Un nouvel antibiotique promet d'abréger la durée du traitement de la tuberculose

10 Décembre , 2004, 03:52 GMT de Johnson & Johnson Pharmaceutical Research and Development

RARITAN, New Jersey, December 10 /PRNewswire/ -- Les scientifiques de Johnson & Johnson Pharmaceutical Research and Development (J&JPRD) ont identifié un nouveau composé anti-tuberculose (tuberculose) qui agit mieux et plus rapidement que la norme de soins actuelle dans les modèles d'infection tuberculeuse chez la souris. Des études préliminaires chez des volontaires humains en bonne santé indiquent également que le médicament est sûr. Les résultats sont publiés dans l'édition du 9 décembre de Science Express, la version en ligne du journal Science, et seront publiés dans l'édition imprimée du 14 janvier. Ces études furent menées par des scientifiques de J&JPRD et leurs collègues de l'Institut suédois de contrôle des maladies infectieuses à Solna, en Suède, et de la Faculté de Médecine de Pitié-Salpêtrière à Paris, France.

Le composé, nommé R207910, appartient à une nouvelle famille d'agents anti-tuberculeux nommés diarylquinolines (DARQ) et semble avoir des propriétés antibiotiques supérieures et plus différentiées que les médicaments utilisés à l'heure actuelle pour la tuberculose, individuellement et en bithérapie. R207910 s'avérait être meilleur pour éliminer l'infection pulmonaire chez la souris que le 'triple cocktail' de médicaments recommandé à l'heure actuelle par l'Organisation mondiale de la santé (WHO). Les cocktails de médicaments contenant R207910 éliminaient également l'infection chez la souris la moitié du temps, comparé au régime utilisé actuellement.

"Le médicament agit grâce à un mécanisme d'action inédit et est donc efficace contre toutes les souches de tuberculose multi-résistantes aux antibiotiques (MDR) testées à ce jour," déclare le Dr. Koen Andries, D.V.M., Ph.D., Distinguished Research Fellow, recherche antimicrobienne chez J&JPRD. "Une bithérapie incluant R207910 mais excluant la rifampine, un des médicaments actuels contre la tuberculose, semble particulièrement prometteuse. Une bithérapie excluant la rifampine serait compatible avec des médicaments anti-VIH, ce qui le rendrait utile pour le traitement de patients infectés par le VIH ainsi que par la tuberculose."

L'Organisation mondiale de la santé (WHO) a déclaré que la tuberculose était une crise sanitaire mondiale. La tuberculose infecte actuellement un tiers de la population mondiale et cause près de neuf millions de nouveaux cas de tuberculose active et 2 millions de décès par an. Malheureusement, de nombreuses souches de tuberculose sont devenues résistantes à plusieurs antibiotiques utilisés aujourd'hui pour traiter la maladie. Plus de 300,000 nouveaux cas de tuberculose multi-résistants aux antibiotiques sont détectés chaque année, principalement en Europe de l'Ets et en Asie Centrale.

"Pendant longtemps, des recherches ont été effectuées pour trouver un médicament sûr et efficace pouvant guérir le patient complètement en moins de temps," indique le Dr. Koen Andries. "Un nouveau médicament susceptible d'abréger ou de simplifier le traitement effectif de la tuberculose améliorerait de manière dramatique les programmes de contrôle de la tuberculose."

Aucun nouveau médicament anti-tuberculose n'a été introduit dans la clinique depuis 40 ans, et bien que les médecins disposent de médicaments efficaces de première intention contre la tuberculose, il a été difficile de fournir ces médicaments aux patients qui en ont besoin et de traiter avec efficacité les patients atteints d'une maladie résistant aux médicaments

Une personne sur trois est atteinte de tuberculose latente dans le monde. Même dans les pays développés, une personne sur vingt porte le bacille de la tuberculose. Dans certains pays en voie de développement, une personne sur deux est infectée. Le risque qu'un porteur de tuberculose latente développe la tuberculose est de 10 % pendant toute sa vie. Par contre, chez les patients HIV, ce risque est de 10 % par an.

"Voici la raison principale pour laquelle on constate aujourd'hui une résurgence de la tuberculose dans les pays frappés précédemment par le VIH," affirme le Dr. Andries. "L'épidémie de VIH a aggravé considérablement l'épidémie de tuberculose."

Néanmoins, ajoute t-il, un travail considérable reste à faire pour déterminer le plein potentiel clinique de ce composé. Comme il semble être sûr et bien toléré dans des études Phase I chez des volontaires humains en bonne santé, R207910 sera désormais testé chez des humains atteints de tuberculose pulmonaire active.

L'étude a bénéficié de l'appui de Johnson & Johnson Pharmaceutical Research and Development, et les études sur les animaux à Paris ont été également appuyées par des subventions annuelles de l'Association Française Raoul Follereau, de l'INSERM et du Ministère de l'Education Nationale et de la Recherche.

A propos de R207910

Un chimiste français du group pharmaceutique Johnson & Johnson a synthétisé la substance et l'équipe de Beerse, en Belgique, a découvert son action anti-tuberculeuse. Le composé a été transféré à sa société soeur, Tibotec, dont les têtes de série sont destinées au VIH/SIDA, pour être développé au niveau clinique.

A propos de Johnson & Johnson Pharmaceutical Research & Development

Johnson & Johnson Pharmaceutical Research & Development, (J&JPRD) appartient à Johnson & Johnson, le producteur de produits de soins de la santé le plus diversifié du monde. J&JPRD, dont le siège social est à Raritan, New Jersey (Etats-Unis), compte des installations dans toute l'Europe et aux Etats-Unis. J&JPRD se spécialise dans la découverte de médicaments, l'évaluation de médicaments, et la mise au point de médicaments dans une variété de domaines thérapeutiques pour répondre aux besoins médicaux non satisfaits du monde entier. Les principaux domaines thérapeutiques de l'entreprise incluent l'hématologie, l'oncologie, les maladies infectieuses, l'obésité et les troubles métaboliques, la neurologie, la psychiatrie, la douleur et la santé des femmes.

A propos de Tibotec

Tibotec est une entreprise de recherche et de développement pharmaceutique basée en Belgique qui compte des filiales aux Etats-Unis et en Irlande. La société, tout comme J&JPRD, est une filiale de Johnson & Johnson. Les têtes de série de Tibotec sont destinées au traitement du VIH/SIDA et les pandémiques de tuberculose et de VIH/AIDS sont associées de près. Les interactions médicamenteuses entre les médicaments VIH/AIDS et ceux pour la tuberculose sont particulièrement problématiques.

Énoncés prospectifs: Les sujets abordés dans le présent communiqué de presse constituent des énoncés prospectifs au sens de la Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Ces énoncés sont basés sur les attentes actuelles concernant des évènements futurs. Si les hypothèses sous-jacentes s'avéraient incorrectes ou si des risques ou des incertitudes inconnus se matérialisaient, les résultats réels pourraient varier sensiblement des attentes et des projections de la société. Ces risques et ces incertitudes incluent la conjoncture générale de l'industrie et la concurrence; les conditions économiques , telles que les taux d'intérêt et les fluctuations du taux du cours de change; les avances technologiques et les brevets obtenus par la concurrence; les enjeux inhérents à la mise au point de nouveaux produits, y compris l'obtention des approbations réglementaires; les réformes des soins de la santé au niveau national et international, et les lois et règlements gouvernementaux; les tendances vers un contrôle des coûts des soins de la santé. Une liste et une description supplémentaire de ces risques, incertitudes et autres facteurs sont contenues dans Exhibit 99(b) du Rapport annuel de la société sur Formulaire 10-K pour l'année fiscale se terminant le 28 Décembre 2003. Des copies de ce Formulaire 10-K sont disponibles en ligne à l'adresse http://www.sec.gov ou sur demande auprès de la société. La société ne s'engage aucunement à actualiser un énoncé prospectif quelconque en réponse à de nouvelles informations ou à des évènements ou des développements futurs. Pour en savoir plus sur Johnson & Johnson, veuillez visiter son site web à l'adresse http://www.jnj.com.

LA

SOURCE Johnson & Johnson Pharmaceutical Research and Development