Un rapport de la GSMA révèle que l'industrie mobile alimente actuellement une croissance spectaculaire dans l'ensemble de la région Asie-Pacifique

26 Juin, 2013, 02:00 BST de The GSMA

- Une libération du spectre plus rapide et une réglementation allégée sont nécessaires pour stimuler davantage d'investissements dans cette région

SHANGHAI, 26 juin 2013 /PRNewswire/ -- La GSMA a publié aujourd'hui une évaluation exhaustive(1) de l'impact de l'industrie mobile sur la région Asie-Pacifique(2). Intitulé « Mobile Economy: Asia Pacific 2013 » (Économie mobile : Asie-Pacifique 2013), ce nouveau rapport confirme la position de cette région au premier plan de l'innovation mobile, avec un nombre d'abonnés mobiles uniques ayant dépassé le reste du monde au cours des dix dernières années, atteignant 1,5 milliard à la fin de l'année 2012. En 2017, l'Asie-Pacifique devrait totaliser 1,9 milliard d'abonnés mobiles uniques, ce qui, selon les prévisions, représentera près de la moitié du total de 3,9 milliards à l'échelle mondiale.

« L'industrie mobile est déjà en train d'exercer un impact profond dans tous les pays d'Asie-Pacifique, avec une croissance spectaculaire de la pénétration des services, stimulée par l'investissement dans l'infrastructure et dans l'innovation constante des appareils et des services », a déclaré Anne Bouverot, directrice générale de la GSMA. « Nous sommes aujourd'hui tout près d'une opportunité de croissance beaucoup plus grande et c'est pour cela que nous appelons les gouvernements et autorités règlementaires de cette région à soutenir les opérateurs mobiles pour qu'ils réalisent leur plein potentiel. Prendre les bonnes décisions concernant les cadres règlementaires et la disponibilité du spectre encouragera l'industrie mobile à poursuivre ses investissements dans l'expansion et la modernisation des services dans l'ensemble de cette région. »

L'industrie mobile stimule la croissance économique
La pénétration rapide des services mobiles et le déploiement précoce des réseaux haut débit mobiles sont à l'origine d'un changement économique profond en Asie-Pacifique. Depuis la fin de l'année 2012(3), l'industrie mobile avait investi 80 milliards USD dans l'infrastructure mobile, généré 1 000 milliards USD(4) du PIB des économies d'Asie-Pacifique, contribué à hauteur de 100 milliards USD au financement public(5). Au cours de la période allant jusqu'à 2020, si elle a accès à des ressources vitales du spectre et si les réglementations s'orientent sur l'augmentation des investissements, l'industrie mobile pourrait générer 2 300 milliards USD supplémentaires du PIB, et contribuer à hauteur de 200 milliards USD supplémentaires au financement public.

L'aube d'un nouvel écosystème mobile
L'écosystème mobile dans la région Asie-Pacifique fait actuellement l'objet d'une rapide transformation, parallèlement à l'expansion des modèles opérationnels des fournisseurs de services de télécommunication traditionnels et à l'émergence rapide de nouveaux acteurs qui se disputent la clientèle avec de nouveaux services innovants. Le rapport met en évidence plusieurs tendances clés :

  • La forte croissance du trafic de données vocales ralentit à travers la région Asie-Pacifique, tandis que l'utilisation des données a augmenté à un taux de croissance annuel composé (TCAC) de près de 142 % de 2010 à 2012. Les connexions 3G et 4G vont enregistrer une hausse de 17 % par an au cours des cinq prochaines années ;
  • La baisse des prix des services mobiles. Le coût mensuel moyen des services mobiles à travers la région est en train de diminuer de 5 % par an, passant de 28,80 USD en 2005 à 19,70 USD en 2012 ;
  • L'arrivée d'acteurs non traditionnels, notamment l'émergence de start-ups entrepreneuriales dans des domaines tels que la publicité mobile et les sites de vidéos en ligne ; et
  • Un impact socio-économique accru par l'intermédiaire de plateformes collaboratives et de services connectés sur mobiles comme des services de paiement, d'enseignement et d'information.

Cette transformation est en train de créer d'innombrables opportunités commerciales tant dans les économies développées qu'en développement, tout en accélérant la disponibilité des services connectés sur mobiles.

Agir plus rapidement pour récolter les fruits
Dans les économies développées, qui présentent déjà des taux de croissance du nombre d'abonnés élevés, la cohésion des règlementations est cruciale pour encourager la croissance de services connectés tels que les Villes intelligentes et la m-santé. Dans les pays en développement, il est essentiel que les règlementations encouragent les investissements à long terme dans les déploiements et les modernisations des réseaux afin d'améliorer l'accès aux services de base.

Selon la GSMA, il est vital d'apporter des changements qui permettront davantage aux citoyens de l'ensemble de cette région de récolter les fruits de l'industrie mobile. Des cadres règlementaires et des politiques fiscales à long terme cohérents et équitables sont nécessaires pour inciter, et non restreindre, les investissements dans l'industrie mobile et stimuler la croissance économique et l'amélioration du bien-être. Par exemple, le Cadre des obligations de service universel (USOF pour Universal Service Obligation Framework) devrait être révisé afin de s'assurer que les objectifs et les prélèvements de taxes soient alignés, dans le but de stimuler la disponibilité des services mobiles dans les zones qui ne jouissent pas encore entièrement de la connectivité mobile.

La disponibilité en temps voulu du spectre sera également essentielle pour permettre à l'industrie mobile de se développer, de se moderniser et de proposer de nouveaux services. Les gouvernements régionaux devraient suivre les normes de l'Union internationale des télécommunications (UIT) relatives aux bandes de fréquence et aux quantités de spectre mis à la disposition des opérateurs mobiles lorsque ces derniers cherchent à moderniser leurs réseaux pour proposer des services 3G ou 4G. L'harmonisation de la bande, conformément au plan de répartition de la bande de l'Asia Pacific Telecommunity (APT), est un élément essentiel de ce processus, puisque jusqu'à 30 % des avantages du passage de la télévision analogique traditionnelle à la télévision numérique dépendent de l'harmonisation de la bande de 700 MHz à travers la région.

Mme Bouverot a ajouté : « L'industrie mobile est déjà un moteur significatif pour la croissance et l'amélioration du bien-être dans l'ensemble de la région Asie-Pacifique. Il existe aujourd'hui une opportunité manifeste pour l'industrie mobile de transformer davantage les vies, de créer de nouvelles entreprises et de stimuler la croissance économique. Si les autorités de règlementation se concentrent sur la création d'environnements qui encouragent davantage d'investissements, tant pour les fournisseurs traditionnels que pour les nouveaux acteurs mobiles, alors cette opportunité sera tout à fait à la portée de tous les pays de cette région, indépendamment du niveau de leur développement économique. »

Pour consulter le rapport complet, rendez-vous à l'adresse : www.gsma.com/mobileeconomyasia

Notes à l'intention des rédacteurs
(1) Le rapport « Mobile Economy: Asia Pacific 2013 » est le dernier d'une série de rapports couvrant cette région. Préparé par BCG pour la GSMA, il présente une analyse actualisée et exhaustive de l'industrie des communications mobiles dans l'ensemble de la région Asie-Pacifique, avec les statistiques et les développements du marché mobile les plus récents. Il s'agit d'un point de référence important pour les membres de l'industrie mobile, les décideurs politiques et les autres parties prenantes intéressées. Il couvre l'état du secteur, y compris l'évolution de la concurrence, l'innovation des nouveaux produits, services et technologies, ainsi que la contribution de l'industrie au développement social et économique à travers cette région.

(2) Dans ce rapport, la région Asie-Pacifique est définie comme suit : Australie, Bangladesh, Bhoutan, Brunei Darussalam, Cambodge, Chine, Fidji, Inde, Indonésie, Japon, Laos, Malaisie, Birmanie, Népal, Nouvelle-Zelande, Pakistan, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Philippines, Samoa, Singapour, Îles Salomon, Corée du Sud, Sri Lanka, Thaïlande, Tonga, Vanuatu et Vietnam.

(3) Montants investis dans l'infrastructure mobile, PIB généré et contribution au financement public au cours de l'année 2012.

(4) En 2012, les opérateurs de réseaux mobiles ont généré 1,4 % du PIB de toute la région Asie-Pacifique, soit un montant total de 298 milliards USD. L'écosystème mobile dans son ensemble a contribué à hauteur de 351 milliards USD au PIB de la région Asie-Pacifique. Les technologies mobiles ont contribué à hauteur de 650 milliards USD supplémentaires, soit 3 % du PIB en 2012, à la production économique, en améliorant la productivité des travailleurs grâce au travail mobile. Cela représente donc un total combiné d'un peu plus de 1 000 milliards USD.

(5) Cela comprend la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur les services mobiles, les droits d'importation et autres taxes spéciales sur les téléphones, les impôts sur les sociétés appliqués aux revenus de l'écosystème mobile et les cotisations salariales payées par les personnes qui travaillent au sein de l'écosystème mobile. En incluant le montant versé pour les licences de spectre, la contribution estimée a dépassé les 225 milliards USD à travers la région en 2012.

À propos de la GSMA
La GSMA représente les intérêts des opérateurs de téléphonie mobile à travers le monde. Englobant plus de 220 pays, la GSMA regroupe près de 800 opérateurs mobiles internationaux, ainsi que plus de 230 entreprises actives dans le vaste écosystème de la mobilité, y compris des fabricants de téléphones, des développeurs de logiciels, des fournisseurs d'équipement, des sociétés Internet et des organisations de secteurs industriels tels que les services financiers, la santé, les médias, le transport et les services publics. La GSMA organise également plusieurs évènements phares du secteur, tels que le Mobile World Congress et la Mobile Asia Expo. 

Pour tout complément d'information, veuillez consulter le site officiel de la GSMA (www.gsma.com) ou Mobile World Live, le portail en ligne de l'industrie des communications mobiles, à l'adresse : www.mobileworldlive.com

Contacts auprès des médias :
Pour la GSMA 
Charlie Meredith-Hardy
+44-7917-298428 
CMeredith-Hardy@webershandwick.com

Ava Lau (Hong Kong)
+852-2533-9928 
alau@webershandwick.com

Bureau de presse de la GSMA
press@gsma.com 

LA

SOURCE The GSMA



Liens connexes

http://www.gsma.com