Un rapport historique révèle l'énorme coût mondial de la maladie d'Alzheimer : 1% du PIB mondial - un pourcentage qui devrait augmenter

21 Septembre, 2010, 06:01 BST de Alzheimer's Disease International

LONDRES, September 21, 2010 /PRNewswire/ -- Un rapport historique sur l'impact économique mondial de la démence révèle que la maladie d'Alzheimer et les autres démences représentent une dépense monumentale dans l'économie mondiale, et ce problème devrait s'accélérer au cours des années à venir. Le Rapport mondial sur la maladie d'Alzheimer de 2010, publié à l'occasion de la Journée mondiale de la maladie d'Alzheimer par Alzheimer's Disease International (ADI), fournit la vue d'ensemble la plus actuelle et la plus complète des coûts sociaux et économiques de la maladie. Les co-auteurs de ce rapport sont le Pr. Anders Wimo, du Karolinska Institutet à Stockholm, et le Pr. Martin Prince, de l'Institut de Psychiatrie du King's College de Londres.

Pour visualiser le communiqué multimédia, rendez-vous sur :

(http://multivu.prnewswire.com/mnr/prne/adi/44222/)

"Ce rapport tire la sonnette d'alarme sur le fait que la maladie d'Alzheimer et les autres démences représentent l'unique et la plus importante crise sociale et médicale du 21è siècle", a déclaré le Dr Daisy Acosta, Présidente d'ADI. "Les gouvernements mondiaux sont lamentablement préparés face aux perturbations sociales et économiques causées par cette maladie."

Voici ce que le rapport révèle :

Les coûts mondiaux représentés par la démence dépasseront 1% du PIB mondial en 2010, soit 604 milliards de dollars américains.

- Si les soins de la démence étaient un pays, ce pays serait la 18è économie de la planète. S'ils étaient une entreprise, cette entreprise serait la plus importante du monde, avec un chiffre d'affaires annuels supérieur à celui de Wal-Mart et Exxon Mobil. - Le nombre de personnes souffrant de démence aura doublé d'ici à 2030 et aura plus que triplé d'ici à 2050. - Les dépenses représentées par le soin des personnes souffrant de démence devraient augmenter encore plus rapidement que la prévalence, en particulier dans les pays en voie de développement, dans lesquels un plus grand nombre de systèmes formels de soins sociaux émerge et puisque des revenus en croissance entraînent des coûts d'opportunité plus élevés. - Les rapports se concentrant sur des pays individuels comme le Royaume-Uni suggèrent que la démence est l'une des maladies les plus coûteuses, et la recherche et les investissements sont pourtant à un niveau bien inférieur que pour d'autres maladies majeures.

"L'ampleur de cette crise exige une action au niveau mondial", a déclaré Marc Wortmann, Directeur général d'ADI. "L'histoire montre que les maladies majeures peuvent être gérées, et même évitées, grâce à une sensibilisation internationale suffisante et à un désir politique de réaliser des investissements substantiels dans la recherche et les options de soin. Les gouvernements doivent faire des démences une priorité de santé et développer des plans nationaux pour s'occuper de cette maladie."

"Ce nouveau rapport nous donne la perspective la plus claire et la plus complète des coûts sociaux et économiques mondiaux des démences", a expliqué le Pr. Anders Wimo.

Contact :

Louise Pratt, King's College de Londres, +44-20-78485378, louise.a.pratt@kcl.ac.uk - Sarah Smith, ADI (Londres), +44-20-79810880, s.smith@alz.co.uk - Niles Frantz, Alzheimer's Association (États-Unis), +1-312-335-5777, niles.frantz@alz.org

LA

SOURCE Alzheimer's Disease International