Une coalition syndicale sans précédent de cinq pays différents confronte le 21ème plus grand employeur du monde

19 Janvier, 2011, 08:00 GMT de SEIU

PARIS, January 19, 2011 /PRNewswire/ --

- Les délégations de la Colombie, le Maroc et les Etats-Unis s'engagent à faire connaître leurs préoccupations lors de la réunion des actionnaires qui se tiendra en France

Dans une campagne sans précédents, coordonnée à partir des bases syndicales de cinq pays différents, les délégations des travailleurs, des dirigeants syndicaux et des activistes de droits humains ont << bombardé >> les bureaux de Sodexo, de ses clients, et des ministères gouvernementales de la République dominicaine, la Colombie, le Maroc, le Brésil et les Etats-Unis pour sensibiliser les gens sur l'exploitation du travail et les violations des droits de l'homme commis pour le 21ème plus grand employeur.

Cette coalition de syndicats a aligné les efforts des bases des travailleurs pour garantir la protection au droit des employés de Sodexo dans le monde entier d'exercer la liberté de former un syndicat sans avoir peur de l'oppression.

En organisant cette journée d'action coordonné participent le CUT du Brésil, le SEIU des États-Unis, le SINALTRAINAL de la Colombie, l'ODT Du Maroc, et le Fentiabehta de la République dominicaine.

<< Au Maroc, Sodexo ne respecte pas les termes du Code du travail ni des lois internationales en matière d'emploi >>, a déclaré Saïd Nafi, président de l'Observatoire des droits du travail. << Nous sommes solidaires avec les efforts mondiaux visant à modifier les conditions de travail dans Sodexo, et nous ferons tout ce qu'il nous pouvons dans notre capacité pour attirer l'attention sur la situation nationale et internationale >>.

Aux États-Unis, les travailleurs et les supporters dans dix villes se mobilisent, y compris la Nouvelle-Orléans, décrite aussi dans le rapport.

<< Nous avons demandé à Sodexo de respecter nos droits, mais leur réponse a été d'essayer de nous intimider et de nous arrêter d'organiser la syndicalisation pour le changement >>, a déclaré Delisa Taylor, une travailleuse de Sodexo à l'université Loyola à la Nouvelle-Orléans, dans Louisiane. << Nous devons montrer à Sodexo qu'ils ne peuvent pas nous faire peur >>.

Les mobilisations annoncées aujourd'hui commencent à la veille d'une téléconférence avec l'acteur et militant Danny Glover, et des organisations des droits humains, y compris l'organisation des dirigeants pour les droits civils et humains LCCR et l'ONG Human Rights Watch avec son annonce des résultats d'un nouveau rapport par le TransAfrica Forum << Des voix pour le changement : les travailleurs de Sodexo dans cinq pays dénoncent >>.

LA

SOURCE SEIU