Une enquête menée parmi des rhumatologues européens révèle qu'il reste des progrès à faire pour améliorer les résultats thérapeutiques des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde

10 Juin, 2005, 13:30 BST de Schering-Plough

VIENNE, Autriche, June 10 /PRNewswire/ --

- Une enquête séparée portant sur des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde indique que la maladie continue de nuire à leur qualité de vie

Les résultats d'une enquête récente d'Harris Interactive parmi plus de 500 rhumatologues européens donnent de nouvelles informations sur les tendances et les pratiques actuelles dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde, notamment sur l'utilisation optimale des traitements biologiques. Les rhumatologues ont en particulier reconnu que les résultats thérapeutiques des patients peuvent être améliorés, notamment en changeant de traitement biologique, chez les patients répondant de manière moins qu'optimale au traitement initial. Ces résultats ont été dévoilés lors du congrès 2005 European League against Rheumatism Annual European Congress of Rheumatology (EULAR). L'enquête menée parmi les médecins et celle menée parmi les patients étaient parrainées par Schering-Plough Corporation.

La majorité des rhumatologues enquêtés (88 %) estiment que l'état des patients PR est susceptible de s'améliorer quand on les fait passer d'un produit anti-TNF à un autre. Seulement 47 % des rhumatologues changent toutefois de produit biologique quand les patients présentent une réponse partielle (manque de contrôle de l'inflammation et des symptômes) et seulement 65 % le font quand les patients ne présentent aucune réponse. Parmi les rhumatologues enquêtés, 75 % ont identifié la méthotrexate comme traitement de première intention de prédilection, mais ont indiqué qu'il s'agissait d'un traitement inadéquat en termes de rémission, de délai d'action rapide pour le contrôle des symptômes et de ralentissement de l'érosion des articulations. Ces enquêtes ont également identifié que ces objectifs de traitement étaient la raison pour laquelle un traitement biologique était initié.

<< Avec l'abondance de données récentes appuyant l'utilisation et les avantages des produits biologiques dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde, il est particulièrement opportun de comprendre comment les rhumatologues répondent à ces résultats dans des cadres cliniques réels >>, a déclaré Iain B. McInnes, FRCP, Docteur en médecine, Professeur de médecine expérimentale à l'Université de Glasgow, Consultant rhumatologue honoraire auprès du Centre for Rheumatic Diseases du Glasgow Royal Infirmary de Glasgow, au Royaume Uni, et Conseiller lors du développement de l'enquête. << Un des résultats intéressants de l'enquête est que la majorité des rhumatologues enquêtés estiment que les résultats thérapeutiques du traitement peuvent être améliorés en essayant des agents biologiques différents quand les patients ne répondent pas de manière positive au traitement initial. >>

    
    Autres résultats clés :

    - Les objectifs clés du traitement quand un traitement biologique est
      initié sont les suivants : retarder la progression de l'érosion 
      articulaire (46 %) ; améliorer le taux de rémission (44 %) ; réduire 
      la douleur et la gêne/soulager de la douleur (41 %) ; réduire 
      l'inflammation/la tuméfaction des articulations (38 %) ; améliorer 
      la qualité de vie du patient grâce à une meilleure mobilité physique 
      (34 %) ; efficacité générale (32 %) ; obtenir un délai d'action 
      rapide pour le contrôle des symptômes (29 %) ; améliorer la synovite 
      (25 %) ; et flexibilité de la posologie(19 %).
    - 19 % des rhumatologues voient les patients atteints de maladie stable
      moins souvent qu'ils ne le souhaiteraient; 30 % préfèrent voir les 
      patients atteints de maladie stable au moins une fois tous les 3 mois 
      et 22 % les voient réellement aussi souvent.
    - 35 % des rhumatologues voient les patients atteints de maladie active
      moins souvent qu'ils ne le souhaiteraient; 44 % préfèrent voir les 
      patients atteints de maladie active au moins une fois par mois, mais 
      seulement 25 % les voient réellement aussi souvent.

Résultats clés de l'enquête menée parmi les patients

Une enquête séparée sur des patients PR autrichiens menée par Oesterreichische Rheumaliga (OeRL), un organisme national de défense des intérêts du patient, a révélé que, malgré les progrès considérables réalisés en matière de traitement, les patients continuent d'avoir une qualité de vie réduite. Bien que 89 % des patients aient signalé qu'ils étaient << très ou assez satisfaits >> des résultats de leur traitement actuel, une majorité a également signalé que la PR continue de nuire à leur capacité de profiter de leurs loisirs (85 %) et à la capacité de faire leur travail (67 %). En outre, 67 % ont signalé qu'ils étaient prêts à changer de traitement au cas où de meilleurs résultats seraient envisageables.

<< Les patients atteints de PR ne doivent pas accepter de vivre avec la douleur et une capacité réduite de prendre plaisir à leurs activités quotidiennes >>, indique Daniela Loisl, Présidente d'Oesterreichische Rheumaliga (OeRL). << Les avances réalisées en matière de traitement, notamment avec les produits biologiques, devraient changer nos attentes en terme de succès dans la gestion de la PR, et j'encourage les patients à consulter leur médecin pour identifier le moyen de mieux gérer leur maladie. >>

    
    Autres résultats clés
    - Pour près de 50 % des patients PR, le diagnostic de leur maladie
      date de 10 ans ou plus
    - 74 % des patients ont souffert de symptômes pendant au moins deux ans
      avant le diagnostic
    - 70 % des patients PR recevant des produits biologiques signalent que
      leur douleur est nettement moins sévère que quand la maladie a été
      diagnostiquée
    - Parmi les patients traités avec des produits biologiques, 100 % sont
      satisfaits de leur traitement (77 % très satisfaits ; 23 % assez
      satisfaits)
    - Parmi les patients non traités avec des produits biologiques, 85 % sont
      satisfaits de leur traitement (39 % très satisfaits ; 46 % assez 
      satisfaits)

A propos de l'enquête menée parmi les rhumatologues

Harris Interactive(R) a interviewé 522 rhumatologues au total dans cinq pays (R.U., Allemagne, France, Italie et Espagne) du 18 avril au 9 mai 2005. Pour être inclus dans l'enquête finale, chaque rhumatologue devait revoir au moins 10 patients atteints de polyarthrite rhumatoïde en un mois et avoir pratiqué la médicine pendant un an ou plus depuis la fin de leur formation médicale à plein temps.

A propos de Harris Corporation

Harris Corporation est une société internationale spécialisée dans les technologies de communication. Ses traitements, systèmes et services assured communications(TM) sont destinés à une clientèle gouvernementale et commerciale. Les quatre divisions de la société servent les marchés des communications gouvernementales, des radiocommunications tactiques, de la diffusion et des technologies hertziennes. Harris propose des services et des systèmes à une clientèle répartie dans plus de 150 pays. Des informations supplémentaires sur Harris Corporation sont disponibles à l'adresse www.harris.com.

A propos de l'enquête OeRL sur les patients

Les questionnaires de l'enquête furent distribués à 500 membres d'OeRL. Deux cents douze membres participèrent à l'enquête ; parmi ces derniers, 182 patients avaient été diagnostiqués comme atteints de PR, répondant ainsi aux critères d'inclusion dans l'enquête.

A propos de la polyarthrite rhumatoïde

La polyarthrite rhumatoïde (PR) est une maladie inflammatoire chronique, débilitante qui entraîne la tuméfaction, la rigidité, et la perte de fonction des articulations et les rend douloureuses. Les symptômes de la PR incluent l'inflammation des articulations, la tuméfaction, la difficulté de mouvement, et la douleur. Les articulations les plus souvent touchées sont celles des pieds et des mains. La douleur articulaire de la PR peut nuire à la capacité des patients d'effectuer leurs tâches quotidiennes habituelles, limite leurs options en matière d'emploi, et rend les responsabilités familiales et domestiques difficiles. La PR touche plus de 9,7 millions de personnes dans le monde ; l'Organisation Mondiale de la Santé prévoit que l'incidence de PR en Europe va augmenter dans les dix années à venir suite au vieillissement de la population.

A propos de Schering-Plough

Schering-Plough (NYSE : SGP) est une société internationale de soins de santé à base scientifique qui propose des traitements d'ordonnance et de santé de premier rang destinés aux consommateurs et aux animaux. Par ses recherches internes et en collaboration avec ses partenaires, Schering-Plough travaille à la découverte, au développement, à la fabrication et à la commercialisation de thérapies médicales évoluées répondant à des besoins médicaux pressants. La vision de Schering-Plough est de gagner la confiance des médecins, des patients et des clients servis par les plus de 30 000 personnes que la société emploie à travers le monde. La société a son siège à Kenilworth au New Jersey, et son site Web est http://www.schering-plough.com.

    
    Site Web : http://www.schering-plough.com
               http://www.harris.com
end_table>




LA

SOURCE Schering-Plough