Une enquête mondiale de The Body Shop révèle des vérités sur les cadeaux

06 Octobre, 2016, 07:00 BST de The Body Shop International

LONDRES, October 6, 2016 /PRNewswire/ --

L'enquête aborde une question ancestrale : ouvrir maintenant, ou plus tard ?   

Au moment de recevoir un cadeau, de nombreuses personnes ont du mal à résister à l'envie de l'ouvrir immédiatement. Les personnes impatientes devraient peut-être faire preuve d'un peu de retenue, car à l'échelle mondiale, 67 % des répondants pensent qu'il est poli d'attendre avant d'ouvrir un cadeau.

     (Photo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20161004/414890-INFO )

     (Logo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20161004/415108LOGO )

C'est l'une des nombreuses conclusions de l'enquête mondiale de The Body Shop, qui a étudié les comportements relatifs aux cadeaux de 1 950 hommes et femmes à travers 10 pays de cinq continents. Les pays étudiés étaient l'Australie, le Brésil, le Canada, Hong Kong, le Japon, l'Arabie Saoudite, la Corée du Sud, la Suède, les États-Unis et le Royaume-Uni.

À Hong Kong en particulier, 87 % des personnes interrogées pensent qu'il est préférable de ne pas ouvrir un cadeau sur le champ, tout comme au Japon et en Arabie saoudite (72 % pour les deux). En revanche, les Brésiliens semblent légèrement plus heureux d'ouvrir leurs cadeaux immédiatement, avec seulement 51 % des répondants estimant qu'il est bon d'attendre.

Arnaud Jeanteur, directeur général mondial de la marque chez The Body Shop, a déclaré : « The Body Shop est très connue pour les achats de cadeaux et nous avons souhaité en savoir un peu plus afin de déterminer ce qui se cache derrière le cadeau. Dans un monde de gratification instantanée, nous avons été très surpris par ce résultat. Si vous recevez un cadeau de The Body Shop, nous le comprendrons si vous souhaitez l'ouvrir immédiatement ! »  

La crise des sept ans, aussi pour les cadeaux   

L'enquête a également mis en relief une baisse de la générosité au cours d'une relation à long terme. À travers chaque pays, sexe et tranche d'âge, il semblerait que plus une relation dure, moins l'on dépense d'argent pour s'offrir des cadeaux. Presque 75 % des répondants ont affirmé qu'ils dépensent moins pour offrir des cadeaux à leur partenaire qu'auparavant.

Dans une relation, s'offrir des cadeaux suit un schéma classique : la première et la deuxième années sont les plus roses, avec une valeur de cadeaux atteignant un pic avant la fin de la deuxième année. Alors que la « période de lune de miel » prend fin, les couples s'offrent progressivement de moins en moins de cadeaux, avec les dépenses les plus faibles enregistrées à la 7e année, ce qui pourrait aider à expliquer l'existence de la crise des sept ans.  

Cliquez ici (https://www.thebodyshop.com/global-gifting-press-release) pour accéder à l'intégralité du communiqué de presse et à davantage de vérités sur les cadeaux à l'échelle mondiale.  

NOTES À L'INTENTION DES RÉDACTEURS :   

Enquête commandée en mai 2016, réalisée en ligne par GFK. 10 marchés étudiés ; nombre total de répondants : 1 950 hommes et femmes.

LA

SOURCE The Body Shop International