Une étude d'eStorage montre un très large potentiel exploitable de stockage d'énergie par pompage turbinage en Europe

28 Avril, 2016, 08:00 BST de eStorage

GRENOBLE, France, April 28, 2016 /PRNewswire/ --

Le consortium eStorage un consortium financé par la Commission européenne constitué d'acteurs couvrant l'ensemble la chaine de valeur du secteur Européen de l'électricité , a annoncé aujourd'hui la publication d'une étude qui identifie le potentiel de développement de nouvelles centrales de pompage turbinage en Europe (l'UE -15, en Norvège et en Suisse). En exploitant exclusivement des réservoirs existants, les sites identifiés permettraient de développerune capacité de 2 291 GWh.

     (Logo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20160426/360016 )

Le sud de la Norvège est la région présentant le potentiel réalisable le plus élevé avec une capacité de stockage de 1 242 GWh, soit 54 % du total de l'étude, suivie par les Alpes avec 303 GWh, soit 13 % du total de l'étude (principalement l'Autriche, la France, l'Italie et la Suisse avec 9 GWh dans les Alpes allemandes). Les Pyrénées en France et en Espagne affichent un potentiel réalisable de 118 GWh, soit 5 % de la capacité réalisable totale dans la zone de l'étude.

Le projet eStorage a été chargé par la Commission européenne, dans le cadre de son 7e programme cadre, de développer des solutions rentables pour le déploiement généralisé de sites de stockage d'énergie flexibles et fiables de grande capacité dans l'ensemble de l'UE. Il a aussi pour but d'améliorer les systèmes de gestion des réseaux électriques afin de permettre l'intégration d'une plus grande part d'énergies renouvelables. Les 2 291 GWh identifiés dans l'étude représentent sept fois la capacité actuelle de stockage d'énergie hydraulique par pompage installée en Europe. Cette capacité serait plus que suffisante pour couvrir la consommation d'électricité de Malte pendant un an.[1] Elle est équivalente à la capacité de stockage de 95 millions de batteries lithium-ion du même type que celles utilisées dans les voitures électriques.

DNV GL, partenaire du consortium, a mené cette étude, avec le soutien des autres membres du consortium, en se concentrant exclusivement sur des paires de réservoirs existants. Cela permet en effet d'économiser le coût d'investissement lié à la construction de nouveaux réservoirs. Cette étude est unique, car elle ajoute à plusieurs sources de données quantitatives un examen qualitatif effectué par des experts de premier plan de l'industrie hydraulique Européenne.

DNV GL a développé un modèle de système d'information géographique (SIG) utilisant des critères de sélection de haut niveau sans restriction spécifique de région ou pays, afin d'identifier des lieux potentiels pouvant accueillir de nouvelles centrales de stockage par pompage. Les lieux potentiels découlant de ce modèle ont été précisés de manière plus approfondie par des experts nationaux en matière d'énergie hydraulique à l'aide de critères de sélection spécifiques à des régions ou pays. Suite à l'examen mené par ces experts nationaux, DNV GL a préparé un classement des sites potentiels par pays avec le potentiel de stockage total théorique et réalisable (TW, TWh) de chaque site, fournissant ainsi aux dirigeants politiques et aux chefs d'entreprise de précieuses informations concernant le développement potentiel de nouvelles centrales de stockage par pompage exploitables.

« L'examen qualitatif mené par des experts nationaux de premier plan en matière d'énergie hydraulique est ce qui démarque vraiment notre étude », a déclaré Haike van de Vegte, consultant principal chez DNV GL. « Par exemple, notre expert norvégien a qualifié tout réservoir d'une capacité inférieure à 2,5 GWh de faible priorité pour la Norvège, alors que pour le reste de la zone étudiée, les experts ont trouvé les réservoirs d'une capacité supérieure à 1 GWh très intéressants. En outre, les experts ont été en mesure de clarifier les exigences spécifiques à leur pays concernant l'utilisation de l'eau et les réglementations environnementales, qui n'auraient pas pu être intégrées dans le cas d'une étude réalisée uniquement sur dossier. Par conséquent, la base de données de paires résultante peut être considérée comme potentiellement réalisable. »

« eStorage est un projet ambitieux et ces résultats sont les premiers à être rendus publics par le consortium », a commenté Maryse François, Directeur du département Technologique de GE, Hydro . « Les dirigeants politiques et les chefs d'entreprise seront en mesure de prendre des décisions plus précises et pertinentes concernant l'implantation efficace de sites de stockage d'énergie dans leur pays ou sur leur marché. »

Le pompage turbinage hydraulique est la seule technologie déployée commercialement permettant de stocker de manière flexible l'électricité à l'échelle du GWh. Il fournit environ 99% des capacités totale de stockage d'électricité dans le monde. En transférant de l'eau entre deux réservoirs à différentes altitudes, elles sont capables de fournir de l'électricité lorsque le système en a besoin (par exemple lors d'une journée calme où peu d'énergie est produite par les centrales éoliennes) et de stocker de l'électricité issue d'une génération excessive des centrales solaires et éoliennes.

Le stockage par pompage joue également un rôle essentiel dans la régulation de puissance, car les turbines peuvent adapter rapidement leur production afin d'assurer à tout moment l'équilibre entre génération et consommation. La production et la consommation d'électricité doivent en effet être équilibrées à tout moment afin d'assurer la stabilité et le fonctionnement continu des réseaux électriques. Les groupes de stockage à vitesse variable offrent l'avantage supplémentaire de fournir une régulation de puissance en mode production et en monde pompage, soit 24 heures par jour.

Pour télécharger le rapport complet, rendez-vous à l'adresse http://www.estorage-project.eu/document-library

À propos d'eStorage  

eStorage est un consortium soutenu par la Commission européenne qui se consacre au développement d'une solution permettant l'intégration rentable d'énergies renouvelables intermittentes, comme l'énergie éolienne, au sein du réseau électrique. Il comprend d'importants acteurs européens de l'ensemble de l'« écosystème » de l'énergie électrique, parmi lesquels Algoé, une société de conseils en management, DNV GL, une société de conseils commerciaux et techniques pour le marché de l'énergie, EDF, un fournisseur d'énergie actif dans tous les secteurs majeurs de l'électricité, Elia, l'un des plus grands opérateurs de systèmes de transmission en Europe, GE, un fournisseur de premier plan de solutions et d'équipement de génération et de distribution d'énergie, et l'Imperial College London, une université de sciences, d'ingénierie et de commerce qui se classe régulièrement parmi les meilleures au monde.

LA

SOURCE eStorage