Une étude italienne montre que l'achat centralisé des dispositifs médicaux ne réduit pas les prix ; les dispositifs médicaux sont souvent sous-estimés alors que les analyses se concentrent uniquement sur les aspects financiers et économiques à court terme

16 Avril, 2010, 11:00 BST de European Health Technology Institute for Socio-Economic Research (EHTI)

ROME, April 16, 2010 /PRNewswire/ -- L'achat centralisé des dispositifs médicaux ne réduit pas les prix; les dispositifs médicaux sont souvent sous-estimés alors que les analyses se concentrent uniquement sur les aspects financiers et économiques à court terme. C'est le message principal transmis par le Prof. Rosanna Tarricone, Directrice de l'EHTI - European Health Technology Institute for Socio-Economic Research [Institut européen de technologie de la santé pour la recherche socio-économique] - et professeur associé à l'université de Bocconi, lors du 3e congrès sur les dispositifs médicaux qui s'est tenu à Rome les 13 et 14 avril 2010.

Durant la session d'ouverture de la deuxième journée du congrès, la professeure Tarricone a résumé les conclusions d'une étude réalisée entre 2007 et 2009 en Italie par la Direction générale des médicaments et des dispositifs médicaux du ministère de la Santé en coopération avec le centre de recherche CERGAS de l'université Bocconi. Le but de cette étude était d'examiner les principaux aspects des procédures d'achat, des dépenses et de la consommation des dispositifs médicaux, et des biens d'équipement dans le domaine de l'imagerie. Les produits cardiovasculaires, orthopédiques et de neurochirurgie/neuroradiologie ont été également examinés.

<< Les données montrent qu'en dépit de procédures d'achat de plus en plus centralisées, les coefficients de variation des prix diminuent à peine, voire pas du tout. La corrélation de ce phénomène avec la variabilité des prix entre régions pour chaque catégorie de dispositifs médicaux n'est cependant pas établie. Autrement dit, les achats centralisés ne promettent pas toujours une réduction des prix >>, déclare le professeur Tarricone.

L'autre aspect étudié était la présence des commissions d'évaluation des technologies de santé (ETS). << Pratiquement toutes les autorités sanitaires locales (OSL) examinées pour cette étude ont créé une commission ETS pour les dispositifs médicaux. Néanmoins, les activités de ces commissions sont souvent limitées à une évaluation partielle, principalement axée sur les perspectives financières et économique à court terme. Cette approche est également confirmée par les analyses d'achat qui se concentrent principalement sur le << critère économique de plus grande valeur >>, excluant toute autre évaluation de la valeur des dispositifs médicaux. >> conclut-elle.

Cette étude a souligné l'intérêt pour le secteur des dispositifs médicaux et l'importance de leur correcte évaluation par les responsables politiques et les décideurs. Ses résultats montrent que les autorités sanitaires locales et les régions reconnaissent davantage le besoin de disposer d'outils efficaces pour l'évaluation et la gestion des équipements médicaux.

À propos d'EHTI

Depuis 2007, l'EHTI réalise le potentiel de la technologie médicale en Europe en comblant le fossé de la recherche et en permettant aux décideurs de prendre des décisions avisées qui améliorent largement l'efficacité des systèmes et la qualité de vie de tous. Ce faisant, l'institut de recherche vise également à construire des partenariats solides entre les leaders universitaires, industriels et gouvernementaux. En mobilisant les synergies entre ces partenaires, il vise à renforcer la production d'une recherche de haute qualité.

http://www.ehti.info

Source : EHTI

LA

SOURCE European Health Technology Institute for Socio-Economic Research (EHTI)