UNE ETUDE MONTRE LA SECURITE ET L’EFFICACITE DU TAXOL ADMINISTRE EN DOSES HEBDOMADAIRES DANS LE TRAITEMENT DU CANCER OVARIEN

22 Mai, 2000, 14:23 BST de BMS

  • SOUMIS A EMBARGO: ne pas publier avant le samedi 20 mai à 15 h 45 (CST)
  • Un nouveau plan d’administration du TAXOL rend l’espoir aux femmes atteintes de cancer ovarien avancé

New Orleans, USA - Des recherches menées en Suède et en Finlande et présentées au 36e congrès annuel de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO) montrent que l’administration de TAXOL (paclitaxel) en petites doses hebdomadaires est aussi efficace que l’administration d’une dose élevée toutes les trois semaines. En outre, ce nouveau plan de traitement hebdomadaire présente l’avantage de diminuer fortement les effets secondaires hématologiques et non hématologiques.

"Cette étude est importante parce qu’elle montre qu’il est possible de minimiser les effets secondaires en adoptant un régime hebdomadaire," explique le Dr Per Rosenberg de l’Hôpital universitaire de Linköping, Suède. "Mais elle est également importante parce qu’elle suggère que nous pourrions augmenter la dose hebdomadaire de TAXOL sans augmenter la toxicité."

Le TAXOL associé à un médicament à base de platine est aujourd’hui le "gold standard" dans le traitement du cancer ovarien. Ceci a été confirmé récemment dans les directives de prescription publiées au début du mois par le National Institute for Clinical Excellence (NICE), une institution gouvernementale du Royaume-Uni. Toutefois, les médecins recherchent toujours de nouvelles manières d’administrer le médicament qui en minimisent la toxicité tout en préservant l’activité antitumorale.

Dans l’étude menée par l’équipe suédo-finnoise de recherche sur le cancer ovarien, une neutropénie de degré 3 ou 4 est apparue chez 45% des femmes traitées par le régime standard (1 fois toutes les 3 semaines), mais seulement chez 18% des femmes recevant le TAXOL sur une base hebdomadaire. Vingt-neuf pour cent des femmes sous TAXOL 1x /3 semaines souffraient de neuropathie de degré 3, mais cette complication n’affectait que 11% des femmes recevant le traitement hebdomadaire. L’alopécie était également fortement réduite par l’administration hebdomadaire: cette affection touchait 79% des patientes traitées toutes les 3 semaines contre 46% de celles traitées 1x par semaine avec le TAXOL.

Bien que le régime hebdomadaire ait réduit de manière spectaculaire le nombre de femmes connaissant des effets indésirables, le passage au traitement hebdomadaire n’a pas altéré l’efficacité du TAXOL. La proportion de femmes répondant au traitement était de 37% lorsque le TAXOL était administré toutes les 3 semaines et de 35% pour le régime hebdomadaire. La survie globale médiane était comparable: 14.7 mois chez les femmes randomisées au traitement toutes les 3 semaines et 13.6 mois dans le groupe de traitement hebdomadaire.

Plus de 200 femmes ont été randomisées au régime hebdomadaire ou au traitement toutes les 3 semaines. La dose hebdomadaire a été calculée pour donner la même intensité posologique que le traitement conventionnel à une dose toutes les 3 semaines – à savoir, 67 mg/m2 par semaine. Toutes les femmes incluses dans l’étude souffraient de cancer ovarien avancé et avaient déjà reçu au moins une chimiothérapie incluant des dérivés du platine.

LA

SOURCE BMS