Une étude révèle que les employés qui quittent leur entreprise emportent souvent des données avec eux

19 Juillet, 2012, 09:22 BST de Iron Mountain

PARIS, July 19, 2012 /PRNewswire/ --

 

Selon  Iron Mountain, 51 % d'entre eux privilégient les données sensibles de clients

D'après une étude récente[1] commandée par le spécialiste de la gestion de l'information, Iron Mountain, un employé sur trois (32%) reconnaît avoir déjà transféré ou sorti des informations confidentielles de son entreprise à plusieurs occasions. Les informations ultra sensibles sont d'autant plus exposées quand les salariés changent d'employeur. L'étude montre qu'ils sont nombreux à n'éprouver aucun scrupule à emporter des documents sensibles ou hautement confidentiels avec eux quand ils quittent une entreprise. D'ailleurs, la plupart n'y voient aucun mal et pensent même être dans leur droit.

L'étude révèle que la moitié (51%) des employés européens qui emportent des informations de leur employeur actuel avec eux quand ils changent d'entreprise (53% en France) se servent directement dans les bases de données confidentielles de clients, malgré les interdictions des lois de protection de données en vigueur.

En plus des bases de données, les employés n'hésitent pas à quitter leur entreprise les bras chargés de présentations [46%], propositions [21%], plans stratégiques [18%] et feuilles de route de produits/services [18%], autrement dit des informations ultra sensibles et précieuses, déterminantes pour la compétitivité de l'entreprise, sa réputation et la confiance de ses clients.

L'étude démontre que ceux qui démissionnent ne s'accaparent généralement pas des informations dans une démarche malveillante ; ils le font plutôt parce qu'ils estiment qu'elles leur appartiennent, ou qu'elles leur seront utiles à leur nouveau poste. Ils sont deux tiers à reconnaître qu'ils emporteraient volontiers des informations qu'ils estiment avoir contribué à produire ou qu'ils l'ont déjà fait, et 72% à estimer que ces informations pourraient leur être utiles à leur nouveau poste.

« Alors que les entreprises, partout en Europe, s'efforcent de renforcer leurs règles de protection des données  en prévision de la nouvelle législation de l'UE, il est extrêmement préoccupant de constater que les employés parviennent malgré tout à quitter leur employeur en emportant des informations ultra sensibles », déclare Marc Delhaie, PDG d'Iron Mountain France. « Les entreprises soucieuses de la sécurité de leurs informations construisent volontiers une forteresse autour de leurs données numériques. Paradoxalement, elles en oublient les risques liés aux  documents imprimés  et à leur propre personnel. »

LA

SOURCE Iron Mountain