Une jeune fille sauve la vie de son père en effectuant une réanimation cardio-pulmonaire face à un arrêt cardiaque soudain

21 Novembre, 2014, 09:00 GMT de Texas Cardiac Arrhythmia Institute (TCAI) at St. David's Medical Center

AUSTIN, Texas, le 21 novembre 2014 /PRNewswire/ -- Michael DeMarco, 42 ans, ne garde que peu de souvenirs de cette fameuse matinée du 14 février 2014. Il s'agit en revanche d'une Saint Valentin que sa fille de 13 ans Aly DeMarco n'est pas près d'oublier.

Vidéo - http://youtu.be/5cVoMCe0uiE

« D'après ce que l'on m'a raconté, j'étais en train de faire mon exercice physique du matin, » a expliqué Michael DeMarco. « À cette période, mon épouse et moi-même suivions activement le programme sportif Cross Fit. Je pédalais sur mon vélo d'intérieur, puis je me suis levé et j'ai commencé à me sentir assez mal. Je savais que je devais me diriger vers la cuisine pour demander de l'aide avant que ma fille ne parte à l'école. »

« Ce matin là, j'étais sur le point de rater le bus et, alors que je me brossais les cheveux, j'ai tout à coup entendu mon père appeler mon nom, dans une sorte de cri étrange, » raconte Aly DeMarco.

Michael venait d'être victime d'un arrêt cardiaque soudain.

« Un arrêt cardiaque brutal se produit lorsque le cœur adopte soudainement un rythme instable, qui ne lui permet pas de transporter suffisamment de sang en direction du cerveau et vers le reste du corps, ce qui provoque l'évanouissement de la personne, » a expliqué Robert Canby, docteur en médecine, électrophysiologiste au Texas Cardiac Arrhythmia Institute (TCAI) du centre médical St. David de la ville d'Austin, au Texas.

D'après le Dr Canby, le taux de survie après un arrêt cardiaque soudain est absolument infime aux États-Unis. Concrètement, en cas d'arrêt cardiaque soudain, le patient reste conscient pendant seulement 8 à 10 secondes après le début des troubles du rythme cardiaque.

« Pendant ces 8 à 10 secondes, le patient n'a quasiment pas le temps de comprendre qu'il ne se sent pas bien avant de s'évanouir, » a relevé le Dr Canby. « Une fois évanoui, vous ne pouvez plus appeler qui que ce soit. Impossible d'appeler les secours. Vous ne pouvez plus rien faire pour vous-même — vous êtes alors totalement dépendant des autres, qui seront les seuls à pouvoir appeler les secours et à procéder à une réanimation cardio-pulmonaire jusqu'à ce que le malade reçoive les soins adaptés. »

« J'ai effectivement appelé les secours et je remercie le ciel de l'avoir fait. J'ai mis mon téléphone sur haut-parleur, et la personne au bout du fil m'a expliqué qu'elle compterait 1, 2, 3, 4, et qu'à chaque 4 je devrais alors faire pression sur sa poitrine. J'ai continué pendant un bon moment jusqu'à ce que l'ambulance arrive, » a raconté Aly DeMarco.

« Elle a lui a tout simplement sauvé la vie, » a expliqué le Dr Canby.

Lorsque les secours sont arrivés, ils ont utilisé un défibrillateur sur Michael DeMarco avant de le transporter à l'hôpital le plus proche où les médecins ont abaissé sa température corporelle afin de réduire les dommages, et l'ont placé sous coma artificiel.

Il a ensuite été transféré au TCAI afin de recevoir des soins adaptés.

« Le TCAI est une infrastructure que nous avons créée, et qui œuvre au-delà de la prodigation de soins médicaux de haute-qualité dans la gestion de différents types de troubles du rythme cardiaque, » a précisé Andrea Natale, docteur en médecine, directeur médical exécutif et électrophysiologiste au TCAI. « Nous avons su créer un environnement propice à la conduite de recherches novatrices, parmi lesquelles le développement de nouvelles idées issues d'essais autour des dernières technologies. »

Une fois Michael DeMarco rétabli, les médecins lui ont implanté un défibrillateur dans la poitrine, afin de prévenir de futurs épisodes cardiaques.

« C'est un peu comme un filet de sécurité, » a confié Michael DeMarco.

« Le port d'un défibrillateur est un peu comme si vous vous promeniez avec une équipe médicale de secours à disposition, » a expliqué le Dr Canby. « Implanté dans le poitrine, sous la peau, ce défibrillateur contrôle votre rythme cardiaque 24h/24 et 7j/7. Lorsqu'un patient commence à présenter un rythme cardiaque inquiétant, le défibrillateur identifie ce rythme, et est en mesure de prodiguer des soins vitaux par choc électrique, dans un délai de 15 secondes à partir de l'apparition d'un rythme anormal. »

« Je leur suis éternellement reconnaissante pour ce qu'ils ont fait, » a expliqué Aly DeMarco en parlant de l'équipe médicale qui a secouru son père.

Michael DeMarco réalise toute la chance qu'il a d'être encore en vie aujourd'hui. Sa survie s'explique selon lui par la rapidité avec laquelle sa fille a réagi, par les soins d'urgence vitaux que lui a prodigué l'équipe de secours, ainsi que par le traitement cardiaque de pointe que lui a fourni le TCAI afin de lui donner une seconde chance dans son existence.

Contact :
Erin Ochoa
Elizabeth Christian Public Relations
+1 512-472-9599

LA

SOURCE Texas Cardiac Arrhythmia Institute (TCAI) at St. David's Medical Center