Une nouvelle analyse géologique renforce considérablement la probabilité qu'ait été découverte le tombeau de Jésus

15 Avril, 2015, 20:04 BST de Associated Producers

-- Une comparaison géochimique pourrait prouver que l'« ossuaire de Jacques » serait probablement issu d'un tombeau israélien faisant apparaître un ensemble de prénoms du Nouveau Testament, selon Associated Producers

-- D'après les créateurs du film controversé intitulé « Le Tombeau de Jésus, » l'étude corrobore les découvertes du documentaire de 2007

JÉRUSALEM, le 15 avril 2015 /PRNewswire/ -- Une étude récemment achevée par un géologue israélien accrédite considérablement la thèse selon laquelle le tombeau ancestral situé à la périphérie de Jérusalem serait la dernière demeure de Jésus de Nazareth et de sa famille.

Les dernières découvertes du Dr Aryeh Shimron ont établi le lien entre d'une part la présence d'un ossuaire, sorte de contenant d'ossements, sur lequel est inscrite la phrase « Jacques, fils de Joseph, frère de Jésus, » si l'on en croit ses « empreintes digitales » chimiques, et d'autre part un tombeau recouvert d'un jardin de roses et situé au milieu d'un ensemble quelconque d'appartements à Talpiot, une banlieue de Jérusalem. Ce tombeau, découvert lors de travaux de construction en 1980, abritait une collection remarquable d'ossuaires sur lesquels étaient inscrits plusieurs prénoms associés à la famille de Jésus dans le Nouveau Testament.

Bien qu'il s'avère que les prénoms présents sur le tombeau de Talpiot (qui comprenaient entre autres « Jésus, fils de Joseph », « Marie », « Mariamene », et « Yose ») étaient courants dans la Jérusalem du premier siècle, la présence d'un ensemble de prénoms associés à Jésus en un lieu précis se révèle statistiquement édifiante, constituant une preuve archéologique unique de son existence. Dans le cas où un prénom supplémentaire associé à la famille du Nouveau Testament était aujourd'hui découvert sur le site de Talpiot, nous serions en présence d'une sorte de boule de neige statistique qui établirait une quasi-certitude de la découverte du tombeau de Jésus de Nazareth.

« Je pense détenir des preuves véritablement puissantes, ne présentant quasiment aucune ambiguïté, selon lesquelles l'ossuaire de Jacques aurait passé la majeure partie de son existence, ou plutôt de sa mort, dans le tombeau de Talpiot, » a affirmé Shimron au New York Times.

Le Dr Shimron, expert depuis 25 ans de l'Étude géologique en Israël, pense qu'un séisme survenu en 363 ap. J.-C. aurait submergé le tombeau de Talpiot en y déversant un amas de sols rendzines et de boue, qui aurait « chimiquement figé dans le temps » cet espace. Selon lui, cet amas de matières présenterait une « empreinte digitale » géochimique unique et susceptible, 1 652 ans plus tard, d'être utilisée à des fins d'analyse comparative. Shimron a testé environ 100 échantillons provenant des débris et sols des ossuaires, que lui a fournis l'Autorité israélienne des antiquités, issus de 15 tombeaux présents dans la région de Jérusalem, parmi lesquels celui de Talpiot. (Au premier siècle, certaines familles riches entreposaient les ossements des membres de leur famille disparus à l'intérieur de tombeaux creusés dans un type de calcaire caractéristique des alentours de Jérusalem.

Le mois dernier, Shimron a obtenu auprès du propriétaire Oded Golan un accès à l'ossuaire de Jacques, et a enfin été en mesure d'achever son étude de sept ans. Ses découvertes se sont révélées remarquables : parmi les 100 échantillons, seuls les neufs issus du tombeau de Talpiot et de l'ossuaire du Jacques présentaient des profils géochimiques correspondants, contenant du magnésium, du silicone et du fer. Or, un échantillon issu d'un tombeau situé à peine à 60 mètres du tombeau de Talpiot présentait un profil nettement différent.

Les découvertes de Shimron fournissent une confirmation rigoureuse d'une étude géochimique de 2006 relative aux patines d'ossuaires entreprises par le journaliste Simcha Jacobovici ainsi que le célèbre réalisateur James Cameron, et incorporées dans un documentaire de 2007 intitulé « Le Tombeau de Jésus, » produit par Cameron. En se basant sur les prénoms inscrits sur les ossuaires, ainsi que sur certaines preuves à l'appui issu d'experts et des Gospels eux-mêmes, ce film en arrive à la conclusion selon laquelle le tombeau de Talpiot, largement négligé par les dirigeants israéliens, serait bel et bien celui de Jésus et de sa famille.

M. Golan, collectionneur d'antiquités, avait pour la première fois sensibilisé l'opinion publique autour de l'ossuaire de Jacques en 2002, provoquant un débat autour de ses origines et de son authenticité. En 2004, Golan avait été arrêté et accusé d'avoir contrefait la dernière partie de l'inscription figurant sur l'ossuaire « Frère de Jésus. » En 2012, après des années de procès, un juge du district de Jérusalem avait prononcé Golan innocent, et ordonné que l'ossuaire lui soit restitué -- et cela après que le professeur Wolfgang Krumbein, expert international des patines ancestrales, ait témoigné en faisant valoir l'authenticité de l'inscription toute entière. Seule la question de savoir comment Golan est entré en possession de l'ossuaire de Jacques demeure sans réponse. Si l'on en croit l'étude de Shimron, l'ossuaire aurait été retiré du tombeau de Talpiot à une certaine époque, située soit dans l'histoire récente soit dans l'antiquité, et se serait retrouvé dans la collection personnelle de Golan.

Les experts font valoir que l'ensemble de prénoms du Nouveau Testament présent sur le tombeau de Talpiot serait trop spécifique pour qu'il s'agisse d'un pur hasard ou d'une coïncidence. En 2007, à l'issue d'une analyse poussée de la présence des prénoms dans la Jérusalem antique, Andrey Feuerverger, professeur de statistiques à l'Université de Toronto, a conclu que les probabilités de rencontrer un tel ensemble de prénoms — malgré le caractère courant de ces prénoms dans leur individualité à l'époque — étaient extrêmement faibles, à moins que ces prénoms ne correspondent à la famille de Jésus de Nazareth. Le film en arrive à la conclusion que les probabilités de ne pas être en présence du tombeau de Jésus de Nazareth sont seulement d'un sur 600. Autrement dit, il existe une probabilité bien supérieure à 99 % en faveur de la confirmation du tombeau de Jésus dans le Nouveau Testament. Les nouvelles découvertes archéologiques établissant un lien entre l'ossuaire de Jacques et le tombeau de Talpiot rendent désormais astronomique la probabilité qu'il s'agisse bel et bien du tombeau du Jésus historique de Nazareth.

Shimron ayant prouvé que l'ossuaire de Jacques est issu du tombeau de Talpiot, « ces données de preuve ne peuvent plus être ignorées, » affirme Jacobovici. « L'archéologie, l'épigraphie, les statistiques, et désormais plusieurs preuves chimiques tangibles nous confirment toutes la même histoire. Il s'agit sans doute de la découverte archéologique la plus importante de tous les temps. »

Contact : Nicole Austin naustin@apltd.ca, +1-416-504-6662

Source : Associated Producers http://www.apltd.ca

LA

SOURCE Associated Producers