Une nouvelle étude révèle le lien entre contrôle inadéquat de l'asthme à travers l'Europe et comportements des patients

24 Mai, 2013, 07:30 BST de Mundipharma

CAMBRIDGE, Angleterre, May 24, 2013 /PRNewswire/ --

Les traductions ont été effectuées par PRNewswire, et non pas par Mundipharma - la version anglaise doit être considérée comme étant la version définitive.

  • 91 % des participants à une enquête à grande échelle portant sur l'asthme considèrent leur état maîtrisé, cependant seulement 20 % sont maîtrisés selon la définition GINA*[1]
  • L'enquête révèle que les personnes asthmatiques peuvent généralement être regroupées selon quatre états d'esprit, chacun pouvant bénéficier d'une approche de prise en charge de la maladie sur mesure

Aujourd'hui, les données présentées lors de la réunion scientifique de l'IPCRG (International Primary Care Respiratory Group) qui s'est tenue en Suède mettent en évidence une différence marquée entre le contrôle de l'asthme perçu par les patients et les lignes directrices définies à travers l'Europe[1]. Les résultats d'une vaste enquête paneuropéenne sur l'asthme, menée par Mundipharma International en partenariat avec des spécialistes de l'asthme, montrent que les patients n'associent pas les symptômes présentés à une mauvaise prise en charge de l'asthme, car ils ne réalisent généralement pas que leur asthme pourrait être mieux géré[1]. Les résultats suggèrent également que les expériences de l'asthme et l'attitude des asthmatiques à l'égard de leur état de santé varient, et la compréhension de ces attitudes pourrait être la clé pour améliorer la prise en charge de l'asthme et les résultats.

L'enquête REALISE (REcognise Asthma and LInk to Symptoms and Experience - reconnaître l'asthme et établir le lien entre les symptômes et l'expérience), menée auprès de 8 000 personnes asthmatiques âgées de 18-50 ans à travers 11 pays[1], a confirmé que la prise en charge inadéquate de l'asthme demeure un problème majeur en Europe,[1] [2] [3] ce dont les experts sont parfaitement conscients. L'enquête a révélé que 53 % des personnes interrogées ayant un contrôle perçu de l'asthme se sont réveillées à cause de leur asthme à ≥ 1 occasion, 56 % ont eu des symptômes interférant avec leurs activités normales sur ≥ 1 journée, et 42 % ont utilisé leur inhalateur de secours ≥ 3 fois[1] au cours de la dernière semaine. Les données recueillies ont également distingué des sous-groupes de patients pouvant être différenciés par leurs attitudes et comportements face à l'asthme.

« Les preuves nous montrent qu'en reconnaissant les caractéristiques des patients, les professionnels de la santé peuvent aider les patients à gérer leur maladie plus efficacement. Si nous voulons vraiment améliorer la prise en charge de l'asthme, nous ne devons pas uniquement nous arrêter au traitement des symptômes et nous devons admettre que les expériences des asthmatiques et leur attitude envers leur état de santé diffèrent. Aussi nous devons veiller à aborder les patients selon leur type pour obtenir de meilleurs résultats », a déclaré le professeur Thys van der Molen, Université de Groningue, Pays-Bas.

L'enquête REALISE a révélé que les personnes asthmatiques peuvent généralement être regroupées selon quatre états d'esprit, qui ont tous connu un niveau de contrôle déficient de la maladie[1] selon la définition GINA[2]. Il s'agit des groupes « concordant », « sur-confiant », « combattant » et « à la dérive ».

Le groupe « concordant » est conscient de son asthme, suit les instructions recommandées par les professionnels de la santé et se plie au traitement qui lui est prescrit. Les personnes faisant partie de ce groupe sont confiantes quant à la prise en charge de leur état de santé et sont intéressées par les conseils de leur médecin afin de mieux gérer leur état. Ce groupe est le plus susceptible d'écouter les consignes des médecins concernant la posologie de leur inhalateur (91 %) et le moins susceptible d'être gêné d'utiliser leur inhalateur en présence des autres (15 %). Parmi ce groupe, 72 % des patients sont « partiellement contrôlés » ou « non contrôlés » selon la définition GINA[1].

Le groupe « sur-confiant » est enclin à ignorer ses symptômes d'asthme pour se sentir normal, ignore parfois les instructions des professionnels de santé[1] et le traitement qui leur est prescrit et se soucie moins d'obtenir des renseignements sur l'asthme. Ce groupe est le plus susceptible de se sentir très confiant dans la prise en charge de son état de santé[1] et le moins susceptible d'être concerné par ce sujet (4 %). 63 % des patients de ce groupe sont « partiellement contrôlés » ou « non contrôlés » selon la définition GINA[1].

Le groupe « combattant » est celui dont la volonté de prendre en charge son asthme est la plus forte, mieux encore, 10 % se sentent très confiants dans leur propre gestion de l'asthme. Ils considèrent l'asthme comme partie intégrante de leur vie, et ne s'inquiètent donc pas de l'impact que cela aura sur leur santé dans l'avenir (83 %). Ils sont plus enclins à considérer que leur asthme est grave (58 %) et à observer le traitement prescrit par leur professionnel de santé (60 %). 95 % des patients de ce groupe sont « partiellement contrôlés » ou « non contrôlés » selon la définition GINA[1].

Le quatrième groupe, classé « à la dérive », comprend les personnes asthmatiques les plus susceptibles de rechercher activement des informations sur leur état de santé[1] et souhaitant fortement mieux prendre en charge leur état. Cependant, ils sont plus enclins à ignorer les conseils des professionnels de santé concernant la posologie du traitement prescrit (45 %). Ils sont plus susceptibles de croire que faire partie d'une communauté en ligne pourrait changer les choses dans la façon dont ils gèrent leur asthme (59 %). 93 % de ce groupe sont « partiellement contrôlés » ou « non contrôlés » selon la définition GINA[1].

Ces différents comportements suggèrent que la manière dont une personne perçoit son asthme peut jouer un rôle dans la façon dont elle gère sa santé et par la suite, peut influer le soutien et le traitement dont elle a besoin. Il s'agit de la première étape explorant les sous-types de rôle à l'œuvre chez un patient dans la pratique réelle et clinique.

« Le soutien de Mundipharma envers l'enquête REALISE montre notre engagement et notre investissement dans la recherche qui pourra contribuer à l'élaboration de meilleures stratégies de traitement de l'asthme et finira par réduire le fardeau individuel et sociétal de cette maladie invalidante », a déclaré le Professeur Dr. Karen Reimer, directeur général de Mundipharma Research. « Mundipharma vise à adopter une approche holistique pour le traitement de l'asthme, en combinant à la fois les interventions pharmacologiques et la sensibilisation des patients ».

--------------------------------------------------

* Global Initiative for Asthma (Initiative mondiale pour l'asthme)

MINT/RPR-13006

Date de preparation: Mai 2013

- Notes à l'intention des rédacteurs -

À propos de l'enquête REALISE

L'enquête REALISE a révélé que les personnes souffrant d'asthme peuvent généralement être regroupées selon quatre états d'esprit, chacun observant des comportements différents envers leur état de santé.

    Paramètres                               Sous-groupes[1]
                                1            2            3            4

                            Concordant  Sur-confiant  Combattant  À la dérive
    Taille de
    l'échantillon          2264         1966         1633         2137

    Sexe                   65%          71%          71%          41%
                           de femmes    de femmes    de femmes    de femmes

                           35% d'hommes 29% d'hommes 29% d'hommes 59% d'hommes

    Âge                    44% de moins 61% de moins 45% de moins 61% de moins
                           que ou égal  que ou égal  que ou égal  que ou égal
                           à 35 ans     à 35 ans     à 35 ans     à 35 ans

    Très confiants dans la
    prise en charge de
    leur asthme            41%          50%          10%          16%
    Non contrôlés selon
    les directives GINA    28%          20%          70%          68%
    Ont le souffle court
    en marchant rapidement
    ou en montant une
    légère pente           28%          33%          47%          41%
    Réveillés par leur
    asthma plus d'une fois
    ou une fois par
    semaine                41%          32%          70%          78%
    Ne veulent pas être
    considérés comme
    " malades "            88%          89%          75%          74%
    Inquiets au sujet de
    leur asthme            11%          4%           61%          32%
    Considèrent leur
    asthma comme grave     18%          9%           58%          35%
    Estiment que leur
    asthme les empêche de
    vivre leur vie
    pleinement             12%          11%          59%          54%
    Inquiets quant à
    l'impact de l'asthme
    sur leur santé future  41%          25%          83%          64%
    Anxieux de ne pas
    savoir quand
    surviendra la
    prochaine crise
    d'asthme               25%          16%          62%          59%
    Suit les instructions
    des professionnels de
    santé                  91%          74%          83%          55%
    Prennent chaque jour
    leur inhalateur
    prescrit par leur
    professionnel de santé 52%          40%          60%          36%
    Se sentent gênés
    d'utiliser leur
    inhalateur en presence
    des autres             15%          29%          48%          57%
    Pensent que faire
    partie d'une
    communauté en ligne
    peut changer la
    manière dont ils
    prennent leur asthme
    en charge              24%          19%          44%          59%
    Recherchent des
    informations sur
    l'asthme plus d'une
    fois ou une fois par
    semaine                5%           1%           14%          38%


La mission de Mundipharma consiste à soutenir la recherche en vue de développer de meilleures stratégies de traitement de l'asthme afin de réduire les charges individuelles et sociales de la maladie. Dans le cadre de cet engagement, Mundipharma a financé l'enquête REALISE conçue pour évaluer les attitudes des patients envers leur asthme et leur santé en général, l'incidence du contrôle et des symptômes de l'asthme, l'impact de la maladie sur la vie quotidienne des patients, les relations des patients avec leurs professionnels de santé dans la prise en charge de l'asthme et les sources d'information sur l'asthme. L'enquête REALISE, menée par Mundipharma International en partenariat avec des spécialistes européens de l'asthme, a été réalisée en ligne auprès de 8 000 personnes souffrant d'asthme à travers 11 pays, à savoir l'Autriche, la Belgique, la Finlande, la France, l'Allemagne, l'Italie, les Pays-Bas, la Norvège, l'Espagne, la Suède et le Royaume-Uni. Les participants sont âgés de 18 à 50 ans, ont confirmé avoir été diagnostiqués asthmatiques par un médecin et avoir reçu au moins deux ordonnances pour asthme au cours des deux dernières années. En outre, tous les participants devaient être présents sur les réseaux sociaux et ne pas avoir participé à d'autres études de marché au cours des trois derniers mois. Les premiers résultats de l'enquête ont été lancés lors de la Journée mondiale de l'asthme en 2013[1].

À propos de l'asthme

L'asthme est une maladie inflammatoire chronique (à long terme) des voies respiratoires qui conduit à des épisodes récurrents de respiration sifflante, d'essoufflement, d'oppression thoracique et de toux. L'asthme est un problème de santé publique grave qui touche environ 30 millions de personnes en Europe de l'Ouest[4]. Les patients souffrant d'asthme mal contrôlé courent un plus grand risque d'exacerbations, d'hospitalisation et de décès. L'asthme mal géré peut aussi avoir un impact énorme sur la qualité de vie et les activités quotidiennes des personnes.

À propos de Mundipharma

Mundipharma est un réseau de sociétés indépendantes et associées, constituées de sociétés privées et joint ventures couvrant les marchés pharmaceutiques du monde entier. L'engagement du groupe est de mettre à la disposition des patients des options pharmaceutiques pionnières sur des secteurs clés comme l'oncologie, la douleur, les maladies respiratoires et l'arthrite rumathoïde. Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site : http://www.mundipharma.com

Pour toute information complémentaire, veuillez consulter le site : http://www.mundipharma.com/Press/RespiratoryResources/background

Références

[1] Mundipharma International Limited données consignées au dossier : REALISE - European Asthma Patient Survey Results (Résultats de l'enquête européenne sur les asthmatiques), 2012.

[2] Global Initiative for Asthma (GINA). Stratégie mondiale pour la prise en charge et la prévention de l'asthme (mise à jour 2012). http://www.ginaasthma.com.

[3] Demoly, P., K. Annunziata, E. Gubba et L. Adamek. Repeated cross-sectional survey of patient reported asthma control in Europe in the past 5 years (Enquête transversale répétée portant sur le contrôle d'un patient asthmatique en Europe au cours des 5 dernières années). EurRespir Rev 2012; 21:123, 67-74.

[4] Braman, S. « Le Poids global de l'asthme ».Chest 2006; 130: 4S-12S.

MINT/RPR-13006

Date de preparation: Mai 2013

LA

SOURCE Mundipharma