Une ONG azerbaïdjanaise appelle à une surveillance « véritablement objective » aux prochaines élections législatives de 2015

15 Avril, 2015, 05:20 BST de Azerbaijan Monitor

BAKOU, Azerbaïdjan, April 15, 2015 /PRNewswire/ --

Ce lundi, une importante ONG azerbaïdjanaise s'est dite prête à accueillir à nouveau les observateurs électoraux du Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme (BIDDH) de l'OSCE, qui, en 2013, avaient contredit d'autres missions d'observation indépendantes selon lesquelles les élections présidentielles avaient été « libres, équitables et transparentes ».

L'Association pour le développement de la société civile en Azerbaïdjan (ACSDA) a exprimé sa conviction que, malgré ses conclusions antérieures, la mission du BIDDH sera « réellement objective » lors de son arrivée à la veille des élections législatives prévues en novembre 2015.

Le président de l'ACSDA, Elkhan Suleymanov, avait déclaré en 2013 : « Trois missions d'observation indépendantes et professionnelles officiellement désignées par les assemblées parlementaires européennes, à savoir l'APCE, l'AP-OSCE et du parlement européen ont conclu à l'unanimité que les élections présidentielles avaient été ouvertes, libres et équitables, malgré quelques manquements mineurs ».

« Toutefois », a-t-il-ajouté, « les fonctionnaires du BIDDH qui, contrairement aux délégations parlementaires, ne sont pas représentatifs ont rejeté complètement les conclusions de ces délégations officielles ».

M. Suleymanov a conclu qu'il s'agissait d'une tentative de nuire à la réputation de l'Azerbaïdjan.

Malgré les inquiétudes antérieures, il a salué la présence de l'équipe du BIDDH aux prochaines législatives. D'après lui, les observateurs trouveront en Azerbaïdjan des électeurs qui cherchent avant tout la stabilité dans un « voisinage géopolitique très fragile ».

À son sens, l'alternative est la soif de révolution qui a détruit l'Ukraine, tous les pays du Maghreb et la plupart des pays du Moyen-Orient, en transformant « bien d'entre eux en États faillis, menaçant ainsi la paix dans le monde comme jamais auparavant ».

M. Suleymanov a formulé ces commentaires dans une lettre ouverte envoyée au directeur du BIDDH, Michael George Link, dans laquelle il a conclu : « J'ose espérer que votre évaluation des prochaines élections législatives sera parfaitement objective cette fois, contrairement à ce qui s'est passé la première fois ».

Sa lettre était également adressée au président de l'OSCE, Ivica Dacic, au président de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE, Ilkka Kanerva, au président du parlement européen, Martin Shulz, au secrétaire général du Conseil de l'Europe, Thorbjørn Jagland et à la présidente de l'APCE, Anne Brasseur

LA

SOURCE Azerbaijan Monitor