Une première dans l'identification des bactéries associées aux affections gingivales des félins

25 Novembre, 2015, 20:00 GMT de Mars Petcare

BRUSSELS, November 25, 2015 /PRNewswire/ --

2 nouvelles études permettent d'identifier pour la première fois les différences entre les souches bactériennes retrouvées dans la plaque dentaire des chats de celles des êtres humains. Ces recherches  ouvrent une nouvelle voie pour comprendre et envisager la prise en charge efficace de l'un des problèmes de santé les plus fréquemment diagnostiqués chez les chats.  

L'affection gingivale ou la parodontite est l'un des problèmes de santé les plus fréquemment diagnostiqués chez les chats et, pourtant, on en savait relativement peu sur les bactéries impliquées - jusqu'à aujourd'hui. Deux études collaboratives ont été menées par des chercheurs du Centre de Recherche WALTHAM® pour la nutrition des animaux de compagnie, conjointement avec des vétérinaires spécialisés en dentisterie et l'Institut Forsyth aux Etats-Unis associé à Harvard. Ce travail, publié dans Veterinary Microbiology une première fois en février 2015 et ensuite dans PLOS ONE ce jour, apporte de nouvelles perspectives sur l'affection gingivale féline. Il identifie pour la première fois les souches bactériennes les plus fréquemment associées à la bonne santé gingivale ou lors d'affection, et leurs différences respectives chez les chats.

     (Photo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20151125/291011 )

À l'aide des technologies de séquençage d'ADN les plus récentes, les chercheurs ont identifié 267 souches bactériennes dans la plaque dentaire des chats et ont constitué une base de données détaillant les différences entre les populations bactériennes chez les chats ne souffrant pas de gingivite et celles chez les chats atteints.

« Ces connaissances représentent une première étape dans la compréhension de l'importance d'une bonne hygiène bucco-dentaire chez les chats notamment par le biais de méthodes alimentaires préventives qui ciblent et empêchent le développement des principales bactéries associées à la maladie », a déclaré le Dr Ian Davis, chercheur en santé bucco-dentaire à WALTHAM®, partie intégrante de Mars Petcare.

Les études ont aussi révélé que les souches bactériennes présentes dans la plaque dentaire des chats comportaient plus de similitudes avec celles observées dans la plaque dentaire des chiens qu'avec celles trouvées chez les êtres humains. Cela suggère qu'il est peu probable que les méthodes qui permettent de lutter contre les bactéries causant les maladies bucco-dentaires chez les hommes soient efficaces chez les chats, et que l'on tire bien plus d'enseignement sur les moyens évalués pour les chiens.

Le Dr Davis a ajouté : « Il est important pour les possesseurs d'animaux de compagnie de savoir que les chats sont tout aussi sensibles aux affections gingivales que les chiens et de comprendre l'importance de l'entretien de leur hygiène bucco-dentaire quotidienne, avec par exemple la mise en place d'une nourriture spécifique favorisant la bonne santé des dents. »  

L'étude la plus récente, publiée aujourd'hui dans PLOS ONE, peut être téléchargée en cliquant sur ce lien http://dx.plos.org/10.1371/journal.pone.0136986.

À propos du Centre de recherche sur la nutrition des animaux de compagnie, WALTHAM® :  

Célébrant plus de 50 années d'innovation scientifique, le Centre de Recherche WALTHAM® pour la nutrition des animaux de compagnie est une autorité scientifique de premier plan qui tente de repousser les frontières de la recherche dans les domaines de la nutrition et de la santé des animaux de compagnies. Situé dans le Leicestershire, en Angleterre, le célèbre institut scientifique de pointe de Mars Incorporated génère des connaissances permettant de développer des produits innovants qui répondent de manière pratique aux besoins des animaux de compagnie. Depuis la publication de sa première étude originale en 1963, le centre WALTHAM® a accompli de nombreuses avancées majeures dans le domaine de la nutrition animale et de l'interaction entre l'homme et l'animal. Ces progrès ont donné lieu à plus de 1 700 publications, parmi lesquelles plus de 600 documents scientifiques examinés par des pairs. Aujourd'hui, le centre WALTHAM poursuit sa collaboration avec les institutions scientifiques les plus avant-gardistes au monde, afin de soutenir la volonté de Mars Petcare de créer un monde meilleur pour les animaux de compagnie et de procurer des connaissances scientifiques et un niveau d'expertise qui sous-tendent les principales marques de Mars Petcare, telles que PEDIGREE®, WHISKAS®, ROYAL CANIN®, Banfield Pet Hospital et IAMS®, CESAR®, NUTRO®, SHEBA®, DREAMIES® et EUKANUBA® .

À propos de Mars, Incorporated :   

En 1911, Frank C. Mars confectionne les premières sucreries Mars dans sa cuisine de Tacoma, dans l'État de Washington aux États-Unis, et fonde les premières bases de l'entreprise de confiserie Mars. Dans les années 1920, Forrest E. Mars, Sr rejoint son père au sein de l'entreprise et lance avec lui la barre MILKY WAY®. En 1932, Forrest, Sr se rend au Royaume-Uni, dans l'espoir de bâtir une entreprise dont l'objectif serait de proposer la « réciprocité des bénéfices pour toutes les parties prenantes ». Cet objectif est aujourd'hui le principe fondateur de Mars, Incorporated. Basée à McLean, en Virginie, et générant un chiffre d'affaires de 33 milliards de dollars US, Mars est présente dans six secteurs d'activité : animaux domestiques, barres chocolatées, Wrigley (confiseries de sucre et de gomme), aliments, boissons et symbioscience. La société compte plus de 75 000 collaborateurs dans le monde qui mettent en pratique ses principes, afin que sa performance crée une différence pour les humains et la planète.

Pour tout complément d'information, veuillez consulter le site http://www.mars.com. Suivez-nous sur : http://facebook.com/mars, http://twitter.com/marsglobal, http://youtube.com/mars

LA

SOURCE Mars Petcare