Volkswagen, mauvais élève en matière de réchauffement climatique ; Renault en bonne voie pour parvenir aux objectifs établis par l'UE

25 Octobre, 2006, 09:00 BST de European Federation for Transport and Environment (T&E)

BRUXELLES, October 25 /PRNewswire/ -- Les trois quarts des 20 principales marques automobiles commercialisées en Europe l'année dernière n'ont pas réussi à améliorer leurs économies de carburant au rythme nécessaire pour atteindre un objectif clé de l'UE en matière de contrôle du réchauffement climatique, selon les nouveaux chiffres disponibles.

Volkswagen, plus grand fabricant européen de voitures en termes de ventes, affiche une progression qui représente moins de la moitié du taux requis. En revanche, Renault, deuxième plus grand fabricant européen et concurrent direct de VW, devrait atteindre l'objectif pour les nouvelles voitures, fixé à 140 grammes de dioxyde de carbone (CO2) par kilomètre avant 2008. Renault présente une réduction de ses émissions deux fois plus importante que celle de VW.

Ces résultats proviennent d'une étude de la Fédération européenne pour le transport et l'environnement (T&E), premier organisme à suivre la progression de chaque marque automobile en matière de réduction des émissions de gaz carbonique (CO2), en vertu des engagements pris par les fabricants automobiles vis-à-vis de l'UE en 1998-9. Un accord annexe porte également sur la non publication des résultats de chaque constructeur en matière de réduction des émissions.

L'amélioration des économies de carburant des nouveaux véhicules constitue une méthode essentielle pour le contrôle des changements climatiques. En effet, plus une voiture consomme, plus elle rejette de CO2 dans l'atmosphère.

T&E a commandé auprès de l'IEEP (Institute for European Environmental Policy, Royaume-Uni), une analyse des données de ventes pour la période 1997-2005 fournies par R.L. Polk Marketing Systems GmbH, principale source de données du secteur automobile.

Selon l'étude, 75 % des constructeurs n'ont pas réussi à réduire leurs émissions à un rythme suffisant. Nissan fait figure de lanterne rouge en Europe, suivi de Suzuki, Mazda, Audi, Volvo, BMW et Volkswagen. Ces sept marques ont toutes abaissé leurs émissions de moins de la moitié du taux nécessaire pour honorer leurs engagements.

Fiat arrive en première position en Europe, suivi de Citroën, Renault, Ford et Peugeot. Ces cinq marques sont en bonne voie pour atteindre, voire dépasser, l'objectif avant 2008.

L'étude indique également que Toyota, fabricant du véhicule à faibles émissions Prius, n'a pas réussi à accroître ses économies de carburant pour toute sa gamme au rythme souhaité. L'étude conclut que, pour satisfaire aux objectifs, les constructeurs doivent fournir un effort pour l'ensemble de leur gamme. Un ou deux modèles très économiques vendus en petits nombres ne suffisent pas.

Aat Peterse de T&E explique : << Renault présente de bons résultats tandis que Volkswagen est très en retard. Pourtant, Renault affichait un niveau d'émissions plus élevé en 1997. L'objectif est à leur portée mais, tant que l'impunité règnera pour les 75 % qui ne respectent pas leurs engagements, nous n'enregistrerons pas les progrès nécessaires. Europe doit abandonner son approche reposant sur le volontarisme et prendre dès à présent des mesures contraignantes pour doubler les économies de carburant au cours de la décennie à venir. Chaque fabricant automobile doit rendre des comptes et recevoir une sanction en cas d'échec. >>

    
    Contacts :

    Aat Peterse, Responsable programme en faveur de voitures propres,
    Fédération Européenne pour le transport et l'environnement (T&E)
    Tél. : +32-2-502-9909, aat.peterse@transportenvironment.org

    Dudley Curtis, Directeur de Communication, Fédération Européenne pour le
    transport et l'environnement (T&E)
    Tél. : +32-2-289-1042, dudley.curtis@transportenvironment.org

Note aux rédacteurs :

    
                                            Emission de CO2 en g/km    
                                                   réduction
    Classmt Marque       ventes 2005   moy.   moy.   1997 -  objectif     
                                       1997  2005    2005      de        %    
                                                            réduction atteint
    1       Fiat             681 613   169    139    -30       -21     140 %
    2       Citroen          875 389   172    144    -28       -24     115 %
    3       Renault        1 361 607   173    149    -25       -25     100 %
    4       Ford           1 167 602   180    151    -29       -30      95 %
    5       Peugeot        1 049 819   177    151    -26       -28      94 %
    6       Opel/Vauxhall  1 262 798   180    156    -24       -30      81 %
    7       Toyota           704 723   189    163    -26       -35      76 %
    8       Kia              231 434   202    170    -32       -44      72 %
    9       Skoda            265 486   165    152    -13       -19      71 %
    10      Seat             344 693   158    150     -8       -13      63 %
    11      Honda            224 258   184    166    -18       -31      60 %
    12      Mercedes-Benz    626 824   223    185    -38       -64      59 %
    13      Hyundai          294 468   189    170    -19       -34      57 %
    14      Volkswagen     1 387 628   170    159    -11       -22      48 %
    15      BMW              575 087   216    192    -23       -58      40 %
    16      Volvo            224 415   219    195    -24       -61      39 %
    17      Audi             582 220   190    177    -13       -38      35 %
    18      Mazda            214 105   186    177     -9       -32      27 %
    19      Suzuki           172 941   169    165     -4       -20      22 %
    20      Nissan           332 742   177    172     -5       -26      20 %

Source : R.L. Polk Marketing Systems GmbH

- Le rapport << How clean is your car brand? >> (quel niveau de propreté atteint votre marque ?) peut être téléchargé du site Web T&E à l'adresse : www.transportenvironment.org

- En 1998, l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA) s'est engagée auprès de l'Union européenne à réduire les émissions moyennes de CO2 des nouveaux véhicules commercialisés des 15 Etats membres (à l'époque) à 140 g/km avant 2008, contre 186 g/km en 1995. Des accords similaires ont été signés par les associations de constructeurs automobiles japonais et coréen l'année suivante (1999). L'année visée pour la JAMA et la KAMA est l'année 2009.

- 1997 fut la première année au cours de laquelle les fabricants étaient obligés de fournir leurs chiffres concernant le CO2 en fonction d'un cycle de test européen officiel, suite à l'entrée en vigueur de la directive européenne 93/116.

- Seuls les principales marques automobiles, dont les ventes dépassaient 150 000 de voitures en 2005, étaient incluses dans l'étude de la T&E.

- La démarche volontaire s'applique uniquement aux nouveaux véhicules commercialisés. Les émissions de CO2 de toutes les automobiles et fourgonnettes d'Europe ont progressé de 1 % par an depuis 1990 et sont responsables de 15 % des émissions européennes de CO2.

- Lors de la signature de l'accord, l'UE avait accepté de ne pas publier les chiffres de chaque fabricant en matière de réduction des émissions. Un mémo publié concernant le processus de suivi obtenu par T&E contient la phase suivante << the Commission's official reports on the monitoring results will not refer to the individual company's (sic) achievements >> (les rapports officiels de la Commission concernant les résultats observés ne comporteront aucune référence aux accomplissements individuels de chaque groupe).

A propos de T&E

T&E est la principale organisation écologiste d'Europe dont la campagne cible particulièrement les transports. Travaillant en collaboration avec ses 44 organisations membres dans 20 pays européens, T&E oeuvre à la promotion de stratégies bénéfiques pour l'environnement en matière de transports et de mobilité.

www.transportenvironment.org

LA

SOURCE European Federation for Transport and Environment (T&E)