Women for Positive Action célèbre la Journée internationale de la femme 2015 en lançant un nouvel outil éducatif sur « l'hépatite et la co-infection chez les femmes vivant avec le VIH »

06 Mars, 2015, 08:00 GMT de Women for Positive Action

LONDRES, March 6, 2015 /PRNewswire/ --

Afin de marquer la Journée internationale de la femme (8 mars 2015), Women for Positive Action a lancé un nouvel outil éducatif, pratique et informatif intitulé « l'hépatite et la co-infection chez les femmes vivant avec le VIH ». Dirigée par un groupe d'experts mondial et pluridisciplinaire, l'association Women for Positive Action s'efforce de répondre aux préoccupations spécifiques des femmes vivant avec le VIH. Ce nouvel outil ( télécharger ici) fournit des informations aux femmes co-infectées par les virus des hépatites et des conseils pratiques aux personnes qui leur prodiguent des soins.

Chez les personnes co-infectées, l'immunosuppression entraîne des effets délétères en accélérant considérablement l'apparition de la cirrhose et du cancer du foie.[1] La complexité du traitement, la double stigmatisation de la co-infection et le risque perçu d'effets secondaires sont tous connus pour nuire au bien-être émotionnel des patients,[2] qui peut être encore dégradé chez de nombreuses femmes qui luttent pour concilier leurs engagements professionnels et familiaux.

« Je me suis battue contre le VIH pendant plusieurs années. Quand j'ai enfin retrouvé un état stable sous HAART, je craignais de mourir du foie, à cause de l'hépatite C. J'ai connu deux échecs du traitement contre le VHC et j'ai eu à faire face à des effets secondaires insupportables. Alors que j'étais désespérée,sûre quej'allais mourir d'une cirrhose, j'ai été soignéegrâce aux nouveaux médicaments contre le VHC :ce fut comme une seconde naissance. » Une femme récemment guérie d'une infection du VHC.

Le paysage du VHC a radicalement changé au cours des dernières années, avec la disponibilité de traitements qui guérissent une grande proportion de patients[3] ; mais trop souvent les femmes des groupes à haut risque sont laissées pour compte. Cet outil pédagogique adapté aidera les personnes soignant des femmes co-infectées à fournir des conseils pratiques et à répondre à leurs besoins en matière de traitement, de bien-être émotionnel, d'accès aux soins et de planification de la grossesse. Cet outil vise également à sensibiliser les femmes et à faciliter leur accès à la recherche clinique et  aux soins en lien avec cette nouvelle génération de traitements contre le VHC.

Women for Positive Action s'efforce d'explorer et de relever les défis auxquels font face les femmes vivant avec le VIH et ceux qui participent à leurs soins. Pour tout complément d'information, veuillez consulter le site http://www.womenforpositiveaction.org et suivre nos activités sur Twitter @WFPA_HIV.

Notes à l'intention des rédacteurs  

À l'échelle mondiale, 130 à 150 millions de personnes souffrent d'une infection chronique du virus de l'hépatite C. Jusqu'à 500 000 décès par an sont imputés à des maladies hépatiques en lien avec le VHC.[4] Le nombre de personnes atteintes d'une co-infection VIH/VHC est estimé à cinq millions[4], ce qui signifie que 25 à 30 % des personnes infectées par le VIH sont co-infectées par le VHC.[5] La co-infection affecte une large proportion de femmes vivant avec le VIH.[6] Les traitements contre le VHC constituent un domaine en rapide évolution, avec de nombreuses thérapies innovantes désormais disponibles.  

Consultez le site http://www.womenforpositiveaction.org pour obtenir des informations sur les projets en cours. Women for Positive Action est un programme éducatif financé par AbbVie. Tout le contenu est généré de façon indépendante par les experts du corps professoral de Women for Positive Action et reflète leurs connaissances et leurs opinions.

Références  

  1. OMS. Fiche technique sur l'hépatite C n° 164, avril 2014.
  2. Pereira M et al. AIDS Care 2014;26:56-64.
  3. Wendt A et Bourlière M. Ther Adv Infect Dis 2013;1:191-208.
  4. Operskalski E et al. Curr HIV/AIDS Rep 2011;8:12-22.
  5. Alter MJ. J Hepatol 2006;44:S6-9.
  6. Tremeau-Bravard A et al. Afr Health Sci 2012;12:312-317.

Pour tout complément d'information, veuillez contacter le secrétariat de Women for Positive Action :
E-mail :WFPA@litmus-mme.com
Tél. : +44-(0)20-7632-1924
Twitter : @WFPA_HIV


LA

SOURCE Women for Positive Action