Yaroslavsky commente la situation de l'Ukraine sur les investissements internationaux

22 Février , 2016, 11:55 GMT de DCH

KIEV, Ukraine, February 22, 2016 /PRNewswire/ --

Les principales exigences des bailleurs de fonds internationaux de l'Ukraine sont sensiblement similaires aux attentes des investisseurs nationaux.  Cette position a été exprimée par Oleksandr Yaroslavsky, propriétaire et président du groupe DCH, dans son éditorial du Kyiv Post. http://www.kyivpost.com/one-editorial/oleksandr-yaroslavsky

     (Photo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20160222/335621 )

« Essayez de neutraliser les éléments de corruption, d'éliminer les pressions administratives sur les entreprises, de garantir des règles du jeu transparentes et claires, et l'argent abondera dans le pays », a souligné l'homme d'affaires influent.

Selon lui, la crise économique actuelle en Ukraine peut être prise comme un défi qui pourrait être relevé de manière adéquate par les entreprises systémiques bien structurées. «Pour concrétiser le potentiel d'investissement donné, ces conditions sont nécessaires. L'État ne disposera d'aucune base pour générer un développement fort et solide sans une politique fiscale stable, le redressement du système bancaire et des réformes économiques rapides et efficaces », a expliqué Oleksandr Yaroslavsky.

Il a souligné que les progrès économiques dans le pays seront possibles uniquement si les réformes systémiques perdurent et ne restent pas superficielles.

« Je ne pense absolument pas que les périodes de crise sont défavorables à l'investissement. Dans les années 2008-2009, alors que je commençais à investir pour que Kharkiv accueille l'Euro 2012, beaucoup se demandaient pourquoi je faisais cela et affirmaient que la situation économique du pays n'était pas favorable aux investissements majeurs. Mais c'est précisément cette démarche qui m'a permis de réaliser des projets uniques, de créer des emplois supplémentaires, de signer une pléthore de contrats avec des entrepreneurs, etc. », a souligné l'homme d'affaires.

Comme indiqué précédemment, Oleksandr Yaroslavsky est l'investisseur privé de premier ordre quant à l'aménagement des infrastructures en vue de l'Euro 2012 en Ukraine, avec un montant total des investissements sociaux s'élevant à plus de 300 millions de dollars. Selon la version ukrainienne de Forbes et à la fin de 2015, l'homme d'affaires est en septième position dans le classement des ukrainiens les plus riches. Il est ayant droit du groupe DCH (anciennement groupe « Ukrsib » avant 2007) qui opère dans des secteurs d'activité économique tels que la finance, le développement, le transport, etc.

LA

SOURCE DCH