Caris Life Sciences dévoile, à travers sa recherche en termes de profilage complet des tumeurs, des approches de nouveaux traitements possibles pour 2 047 patients atteints de sarcome

02 Juin, 2014, 12:00 BST de Caris Life Sciences

- La combinaison de l'analyse protéique et de l'analyse génique du sarcome confirme l'utilité clinique incomparable de Caris Molecular Intelligence™

CHICAGO, 2 juin 2014 /PRNewswire/ -- Caris Life Sciences®, une entreprise leader dans le domaine de la science biologique qui se consacre à concrétiser le potentiel de la médecine de précision, a annoncé aujourd'hui la présentation des données d'une étude dans laquelle l'évaluation de biomarqueurs de la multiplateforme a été utilisée pour identifier plusieurs nouvelles cibles potentielles pour le traitement du sarcome, un type de cancer qui commence dans les os ou les tissus mous du corps. Dans une présentation orale faite aujourd'hui à la 50e réunion annuelle de la Société américaine de cancérologie clinique (American Society of Clinical Oncology - ASCO), les chercheurs ont décrit comment l'analyse de l'expression protéique, des variations et des mutations de la copie du gène permettait la détection de 25 modifications cliniquement pertinentes par patient en moyenne, dans 99 % des sarcomes profilés. Il s'agit d'une constatation qui a des implications majeures pour la sélection des patients dans les essais cliniques sur le sarcome, ainsi que pour la prise de décisions thérapeutiques. Cette étude a été réalisée en collaboration avec le Fox Chase Cancer Center de Philadelphie, Pennsylvanie, et l'Université de Washington à Saint-Louis, Missouri, et elle a analysé les patients du Caris Registry™, une base de données multicentrique de résultats d'observation obtenus sur des patients consentants dont les tumeurs ont fait l'objet d'un profilage multi-technologique de part de Caris Molecular Intelligence™. 

« Actuellement, les cancérologues travaillant sur le sarcome choisissent, pour la plupart de leurs patients, des traitements basés sur l'histologie et sur le profil des effets secondaires d'un médicament donné. Avoir un biomarqueur capable de prédire la sensibilité à un médicament pourrait se traduire par un patient recevant un médicament plus à même d'agir plus tôt sur l'évolution de la maladie », a expliqué le chercheur principal Sujana Movva, MD, cancérologue médical au Fox Chase Cancer Center. « Ce grand ensemble de données nous permet également de regarder des voies qui n'ont pas encore été étudiées dans une histologie donnée et d'identifier potentiellement de nouvelles thérapies. »

Le Dr Movva et ses confrères ont analysé les résultats des tests de 2 047 sarcomes dans le but d'identifier des biomarqueurs prédictifs de réponse aux traitements anticancéreux. Les échantillons comprenaient plus de 50 sous-types histopathologiques de sarcome, dont 22 ont été détectés chez un grand nombre (10 - 630) de patients. Les méthodes d'analyse comprenaient un séquençage d'ADN par la méthode de Sanger et un séquençage de prochaine génération (NGS), l'évaluation des variations de la copie du gène par hybridation in situ en fluorescence (FISH) ou par hybridation in situ chromogénique (CISH) et l'analyse de l'expression protéique par immunohistochimie (IHC). L'équipe de recherche comprenait également Brian van Tine, MD, PhD de la Faculté de Médecine de l'Université de Washington, directeur et scientifique translationnel du programme du sarcome.

Les points les plus marquants de cette étude sont les suivants :

  • L'expression protéique PD-L1 a été relevée dans 100 pour cent des liposarcomes (principalement pour le liposarcome dédifférencié) et dans 100 pour cent des chondrosarcomes, ce qui suggère une immunothérapie aux options de traitement.
  • Une perte ou une altération du gène PTEN, un gène commun suppresseur de tumeur, a été observée dans 80 pour cent des sous-types, y compris de l'ostéosarcome, du rhabdomyosarcome, du sarcome épithélioïde, du sarcome d'Ewing, du sarcome alvéolaire des parties molles et du chordome. Les essais cliniques sont des options pour les patients souffrant de l'absence ou de l'altération du PTEN dans ces sous-types.
  • Le gène SPARC est surexprimé dans l'angiosarcome, le chondrosarcome, l'hémangioendothéliome épithélioïde (EHE) et l'ostéosarcome.
  • Les TOPO1 et TOPO2 ont été surexprimés dans environ 50 pour cent ou plus des sarcomes de divers types histopathologiques.
  • Une expression minimale du gène RRM1 a été observée dans plusieurs sous-types, ce qui suggère que la gemcitabine peut être une option de traitement viable pour les patients atteints de ces sous-types.
  • Des mutations du gène BRAF ont été observées dans la tumeur maligne de la gaine des nerfs périphériques (MPNST) ainsi que dans les angiosarcomes, ce qui suggère que des inhibiteurs du BRAF peuvent constituer une option de traitement viable pour les patients atteints de ces sous-types.

Dans l'élaboration de leurs conclusions, les chercheurs ont suggéré que les recherches à venir devraient être axées sur l'utilité de la surexpression du TOPO2 en tant que biomarqueur de la sensibilité aux anthracyclines, notamment par rapport au statut du TP53 dans une tumeur. Ils ont aussi souligné que les essais sur les agents qui inhibent les protéines dans les voies mTOR et PI3K peuvent tirer profit des schémas dans lesquels la sélection des patients est fondée sur la perte du PTEN ou sur les mutations du PIK3CA plutôt que sur l'histologie du sarcome. Reconnaissant que les implications pronostiques de la coexistence des mutations du TP53 et de la perte du PTEN dans les sarcomes ne sont pas encore claires, les chercheurs ont conclu que des recherches supplémentaires dans ce domaine donneront probablement lieu à des découvertures utiles pour la pratique des cancérologues.

« Ces modèles distincts de changements moléculaires offrent un exemple significatif de la façon dont le profilage complet de la tumeur peut faciliter le sous-typage moléculaire du sarcome et fournir de nouvelles perspectives sur les biomarqueurs susceptibles d'aider à identifier les options de traitement efficace pour les patients atteints de sous-types spécifiques de sarcome », a déclaré Brian Van Tine, MD, PhD de la Faculté de Médecine de l'Université de Washington. « En s'ajoutant à la base de connaissances sur l'hétérogénéité du sarcome, ces derniers résultats sont prometteurs pour l'identification de nouvelles thérapies potentielles ciblées qui peuvent aider à améliorer les soins destinés aux patients de cette communauté. »

À propos de Caris Molecular Intelligence™

Caris Molecular Intelligence™, principal service de profilage moléculaire du cancer sur le marché, permet aux cancérologues de pratiquer de meilleurs traitements en offrant aux patients les options de traitements à plus grand potentiel. Ce service a été utilisé par plus de 6 000 cancérologues afin d'élaborer des programmes de traitement individualisés et exploitables destinés à plus de 60 000 patients atteints d'un cancer dans 59 pays. Caris Molecular Intelligence intègre les dernières données de biologie moléculaire pertinentes - à savoir la combinaison des gènes, protéines, voies moléculaires et caractéristiques uniques du patient - à partir d'études cliniques sur le cancer et la biologie du cancer qui identifient les associations médicamenteuses les plus acceptables sur le plan clinique agréées par l'Agence américaine des produits alimentaires et des médicaments (la « FDA ») ou qui sont en phase d'essais cliniques aux États-Unis. Au-delà de la simple analyse d'ADN, Caris Molecular Intelligence évalue tous les composants biologiques pertinents tels que l'ARN, l'expression protéique et les niveaux d'amplification génique, afin de fournir aux cancérologues la plupart des options de traitement possibles pour leurs patients. Actuellement, Caris peut identifier une orientation thérapeutique à hauteur de 51 associations médicamenteuses, un chiffre qui dépasse de loin les 19 associations pouvant être identifiées à l'aide du seul séquençage de prochaine génération. Cette orientation thérapeutique est délivrée par voie électronique au médecin prescripteur dans un rapport facile à lire qui permet le développement de programmes de traitement sur mesure. Pour en savoir plus sur Caris Molecular Intelligence, veuillez visiter www.carismolecularintelligence.com.

À propos de Caris Life Sciences

Caris Life Sciences est une entreprise leader dans le domaine de la science biologique, qui se consacre à concrétiser le potentiel de la médecine de précision. Caris Molecular Intelligence™, le premier et plus important service de profilage des tumeurs du secteur, fournit aux cancérologues les options de traitement présentant le meilleur potentiel d'utilisation clinique qui sont disponibles à ce jour pour personnaliser les soins. Utilisant tout un éventail de technologies avancées et pertinentes d'un point de vue clinique qui évaluent tous les composants biologiques appropriés du cancer d'un patient, Caris Molecular Intelligence corrèle les données moléculaires générées par la tumeur avec les associations biomarqueur / médicament issues de la documentation clinique sur le cancer. La société développe également une série de tests sanguins fondés sur sa plateforme exclusive Carisome® TOP™, une technologie révolutionnaire de bilans sanguins destinée au diagnostic, au pronostic et à la théranostique du cancer et d'autres pathologies complexes. Établie à Irving, au Texas, Caris Life Sciences propose ses services aux États-Unis, en Europe, en Australie et sur d'autres marchés internationaux. Pour en savoir plus, veuillez visiter www.carislifesciences.com.

LA

SOURCE Caris Life Sciences



Liens connexes

http://www.carislifesciences.com