CMC Biologics conclut un accord avec l'université de Copenhague pour le développement et la fabrication clinique d'un vaccin contre le paludisme placentaire

04 Décembre , 2013, 03:23 GMT de CMC Biologics

-- Cette plateforme de production unique produit des protéines complexes d'un meilleur rapport coût-efficacité afin de répondre à une priorité de santé mondiale ne disposant pour l'heure d'aucun traitement efficace

COPENHAGUE, Danemark et SEATTLE, 4 décembre 2013 /PRNewswire/ -- CMC Biologics, connu pour son excellence technique dans le développement de procédés et la fabrication selon les Bonnes pratiques de fabrication (BPF) de protéines thérapeutiques, a annoncé plus tôt cette année avoir conclu un accord avec l'université de Copenhague pour le développement de procédés et la fabrication clinique BPF de la protéine VAR2CSA en vue d'un vaccin contre le paludisme placentaire.

(Logo : http://photos.prnewswire.com/prnh/20110502/SF93356LOGO )

Le projet porte sur l'élaboration d'un vaccin prophylactique novateur conçu pour protéger les femmes contre le paludisme pendant la grossesse. En 2003, le professeur Ali Salanti et d'autres collègues de l'université de Copenhague ont découvert l'antigène VAR2CSA, qui permet l'accumulation de parasites dans le placenta. La molécule VAR2CSA, développée par l'université de Copenhague, peut potentiellement réduire de façon significative les effets du parasite. Le vaccin n'a pas pour fonction d'éliminer l'infection, mais la maladie. La collaboration qui s'est depuis établie avec de nombreux groupes à travers le monde a permis le développement préclinique du vaccin et dorénavant son développement clinique.

L'antigène du vaccin sera produit en utilisant la plateforme d'expression de protéines recombinantes à partir de cellules d'insectes brevetée ExpreS2 d'ExpreS2ion Biotechnologies. La plateforme ExpreS2 est bien adaptée aux modalités de production flexibles et innovantes, pour améliorer le rapport coût-efficacité des procédés. ExpreS2ion Biotechnologies collabore avec l'université de Copenhague dans le développement d'un vaccin contre le paludisme placentaire.

« Grâce à des collaborations de ce type, nous avons la possibilité de changer véritablement les choses face à une maladie qui a des répercussions sanitaires à l'échelle mondiale en contribuant à ce que le programme se poursuive par des essais cliniques sur des sujets humains », a déclaré Gustavo Mahler, Directeur de l'exploitation au niveau mondial chez CMC Biologics. « Nous sommes partisans des recherches engagées par l'université de Copenhague et ses collaborateurs, et sommes heureux d'être sélectionnés pour la prochaine phase de développement clinique. »

CMC Biologics fera appel à son expertise et son expérience techniques dans le développement de procédés et la fabrication BPF de produits biopharmaceutiques afin de développer le vaccin et fournira le matériel clinique BPF pour les essais cliniques à venir.

« C'est le premier essai clinique utilisant des antigènes parasitaires qui provoquent des syndromes de maladies graves et nous pensons que l'expérience et le leadership technique de CMC Biologics nous aideront à atteindre nos différents jalons cliniques », a déclaré le professeur Thor G. Theander, du Centre de parasitologie médicale de l'université de Copenhague. « Nous sommes heureux d'entrer dans la phase des études cliniques pour déterminer le potentiel d'innocuité et d'efficacité d'un vaccin susceptible d'aider les femmes enceintes et leurs enfants à naître. »

Paludisme placentaire
Les femmes, même ayant acquis une immunité contre le paludisme pendant l'enfance, peuvent néanmoins le contracter à nouveau au cours de leurs premières grossesses. Les parasites s'accumulent dans le placenta, où une combinaison d'altération du flux sanguin et d'expression de sulfate A de chondroïtine (CSA) fournit une nouvelle niche où peuvent se loger les parasites. Le paludisme chez les femmes enceintes constitue donc un problème majeur de santé publique et peut se transformer en maladies lourdes telles que l'anémie chez la mère, des problèmes de développement du fœtus, un faible poids à la naissance ou provoquer une fausse couche.

Selon les estimations de l'OMS, le paludisme placentaire est responsable de près de 20 000 décès maternels et 200 000 décès infantiles chaque année. Cela constitue un lourd fardeau pour les budgets nationaux de la santé dans les pays où la maladie est endémique, c'est pourquoi développer un vaccin efficace constitue une priorité tant au niveau national qu'au niveau mondial. Fort heureusement, les femmes peuvent acquérir une immunité contre le paludisme placentaire, et cela vaut également pour les zones d'endémie palustre. Le développement relativement rapide de la réaction immunitaire a soulevé l'espoir qu'un vaccin contre le paludisme placentaire pouvait être développé.

À propos de CMC Biologics
CMC Biologics est une entreprise de fabrication et de développement biopharmaceutique en sous-traitance qui possède des installations à Copenhague (Danemark) et à Seattle, dans l'État de Washington (États-Unis). La société est spécialisée dans les services personnalisés pour la mise à niveau et la fabrication BPF de produits thérapeutiques à base de protéines destinés aux essais cliniques et précliniques ainsi qu'à la production commerciale. Sa gamme de services intégrés inclut le développement de lignées cellulaires au moyen de son système breveté CHEF1®, le développement de procédés et de préparations ainsi que des essais analytiques complets. CMC Biologics dispose de laboratoires entièrement isolés pour la fermentation microbienne et la culture cellulaire, en plus d'offrir des procédés de production par cuve à agitation et par perfusion. Pour de plus amples renseignements, prière de consulter le site www.cmcbio.com.

 

LA

SOURCE CMC Biologics



Liens connexes

http://www.cmcbio.com