Les dirigeants de l'ATFA, Robert J. Shapiro et Nancy Soderberg, s'expriment sur le règlement conclu entre l'Argentine et le Club de Paris

30 Mai, 2014, 07:00 BST de American Task Force Argentina

-- Pour l'Argentine, la voie vers la normalisation doit passer par des négociations avec les créanciers privés

WASHINGTON, 30 mai 2014 /PRNewswire/ -- Suite à l'annonce faite par le Club de Paris selon laquelle l'Argentine avait accepté d'éponger sa dette de 9,7 milliards de dollars due aux États membres du Club de Paris dans les cinq prochaines années, les co-présidents de l'American Task Force Argentina, Robert Shapiro et l'ambassadeur Nancy Soderberg, ont fait part de leur soutien en faveur de l'engagement de l'Argentine d'agir de manière responsable, et ils ont encouragé le Gouvernement argentin à aller plus loin.

Logo - http://photos.prnewswire.com/prnh/20140409/DC02099LOGO

« Le long chemin vers la normalisation doit également passer par une négociation de la dette que l'Argentine doit de longue date à ses créanciers privés », a indiqué Soderberg. « Une participation des créanciers privés sera la prochaine étape nécessaire pour la levée des dernières barrières qui se dressent devant le Gouvernement argentin et l'empêchent d'accéder aux marchés étrangers des capitaux. Une telle démarche s'accompagnera d'avantages considérables et immédiats pour le peuple argentin ».

« Nous appelons instamment le Gouvernement argentin à rester sur cette voie de la négociation, de la normalisation et du règlement », a ajouté Shapiro. « Les membres de l'ATFA se tiennent prêts pour un accord raisonnable et équitable. Le moment est venu, et l'Argentine doit maintenant apporter la preuve de sa volonté à engager ce processus ».

Parmi les créanciers privés avec lesquels l'Argentine a refusé de négocier figure le membre de l'ATFA, NML Capital. Dans une récente interview accordée au magazine Der Spiegel, le gestionnaire de portefeuille principal de NML, Jay Newman, a fait part de sa déception face au refus persistant de l'Argentine de faire droit à la demande de négociations formulée par ses créanciers privés, précisant : « Nous proposons à l'Argentine de négocier avec nous et avec les autres créanciers privés à propos des dettes en souffrance en vue de trouver une solution qui convient aux deux parties », et il a indiqué qu'un règlement équitable était en vue.

L'American Task Force Argentina (ATFA) est une alliance d'organisations regroupées en vue de permettre une réconciliation juste et équitable après le défaut de paiement du Gouvernement argentin en 2001 et la restructuration qui s'en est suivi. Nos membres travaillent avec des parlementaires, la presse et d'autres parties intéressées dans le but d'encourager le Gouvernement des Etats-Unis à œuvrer avec vigueur en faveur d'un règlement négocié avec le Gouvernement argentin dans l'intérêt des actionnaires américains.

LA

SOURCE American Task Force Argentina