Nobu Su dépose avec succès un brevet portant sur la technologie pour les méthaniers en forme de bouteille « Mahoubin » au Japon

12 Janvier, 2016, 08:30 GMT de TMT CO Ltd

L'alliance d'une technologie de propulsion hybride et d'une citerne pour méthanier en forme de bouteille « Mahoubin » (thermos en japonais) fait des méthaniers brise-glace hybrides la réponse à la COP21 et au réchauffement climatique

HONG KONG, 12 janvier 2016 /PRNewswire/ -- M. Nobu SU, membre éminent de l'industrie du secteur maritime en Asie, et le président de TMT Co., Ltd. (« Today Makes Tomorrow ») ont déposé avec succès plusieurs brevets en 2015.

Une nouvelle époque est en train de commencer dans le sillage de la COP21, au cours de laquelle le premier accord universel sur le climat a été ratifié à l'unanimité par 196 délégations, dont le soutien du président des États-Unis, Barack Obama, et les dirigeants chinois. Bien que des progrès aient été faits depuis la Convention de Kyoto, à savoir la COP3, il est clair que la vraie solution doit venir d'actions justifiables et applicables qui contribuent de manière significative à la réduction quotidienne des émissions de CO2 - l'une des principales causes du réchauffement climatique - dans le siècle à venir. En outre, le montant de la réduction de CO2 que l'accord sur le climat de la COP21 a fixé pour 2030 est basé sur un critère de pourcentage plutôt que sur l'ensemble du volume, ce qui aurait été un indicateur plus efficace ; par conséquent, des exigences toujours plus strictes devraient être envisagées à l'avenir.

M. Su a déclaré : « Les émissions de CO2 causées par les avions et les bateaux ont été ignorées par l'accord de la COP21. Leurs émissions confondues sont l'équivalent des émissions totales de CO2 de la Russie ou du Japon, ce qui représente environ 5 à 6 pour cent de la source totale de CO2 dans le monde. La Convention de Paris de 1865 sur la protection de la propriété intellectuelle s'est avérée inutile, car une clause a exempté les bateaux et les avions des restrictions alors qu'ils sont entrés dans différents pays. Par conséquent, les inventeurs sont moins enclins à développer des technologies vertes pour les avions et les bateaux, à l'exception des drones. Les accords passés pendant les deux dernières conventions de Paris devraient être modifiés et renvoyés avec des pénalités pour violation de brevet. Le seul moyen de réduire les émissions de CO2 d'ici la fin du siècle est de recourir à l'innovation technologique. J'ai soulevé cette question pour que les gens réalisent que les avions, les bateaux et tous les autres moyens de mobilité doivent être inclus dans la Convention de Paris. »

L'océan Arctique est un cadre important où se fait le plus ressentir le besoin de technologies applicables pour réduire massivement les émissions de CO2. Les technologies qui permettent aux bateaux de voyager entre l'Europe et l'Extrême-Orient, en utilisant les itinéraires les plus courts et en réduisant de ce fait la consommation d'énergie et les émissions de CO2, font partie des moyens qui aideraient à lutter contre le réchauffement climatique.

Une invention développée par M. Nobu SU, appelée « Hybrid Ship » (bateau hybride), se compose d'une hélice principale entraînée de façon classique et d'une hélice avec conduit entraînée électriquement. L'alliance de ces hélices permet de réduire la consommation de carburant, en particulier quand un bateau se déplace avec peu de ballast.

En outre, une autre invention de Mr. SU -- la citerne pour méthanier en forme de bouteille « Mahoubin » (thermos en japonais) -- qui a reçu un brevet du Bureau japonais des brevets en 2015, permet désormais de développer le premier méthanier brise-glace hybride. Nobu Su a finalement divulgué ce concept au Registre maritime russe et à d'autres membres de l'IACS (Association internationale des sociétés de classification) afin d'aborder la prochaine réglementation de la région polaire.

Au sujet du dépôt du brevet de l'Hybrid Ship, Mr SU a commenté : « Je crois que lorsqu'un plus grand nombre de bureaux de brevets auront inscrit l'Hybrid Ship, la technologie sera plus facilement adoptée et permettra de s'attaquer à un autre problème majeur, à savoir le transfert d'organismes aquatiques nuisibles et d'agents pathogènes à travers l'eau de ballast dans l'océan. Avec la technologie Hybrid Ship, un bateau a besoin de peu d'eau de ballast et réduit par conséquent les risques de contamination de l'eau qui affectent l'Arctique et sa beauté naturelle. »

Pour les demandes de la presse :
inquiryreport@tmtship.com

LA

SOURCE TMT CO Ltd