Paris reste la ville la plus embouteillée en France quand Lyon gagne en fluidité

16 Mars, 2016, 07:01 GMT de INRIX

- INRIX Traffic Scorecard révèle que les embouteillages ont baissé en France pour la quatrième année consécutive, résultat d'une économie au ralentie et d'un taux de chômage élevé.

- Paris est la ville française la plus saturée, avec une moyenne de 45 heures passées dans les bouchons, en augmentation de 0,1%.

- En 2015 à Lyon, les automobilistes ont passé 4,4 heures de moins dans les bouchons, la baisse la plus importante parmi les villes françaises, grâce aux projets de transport et de smart city déployés dans la ville et sa périphérie. 

- Paris conserve sa place de 7ème ville la plus embouteillée d'Europe.

PARIS, 16 Mars 2016 /PRNewswire/ -- INRIX, leader mondial des services d'info-trafic et de solutions d'évaluation des performances pour le secteur des transports, vient de publier son étude 2015 du trafic routier. Cette étude permet aux gouvernements et aux villes européennes et américaines de mesurer l'évolution de la mobilité urbaine.

Le rapport a analysé en 2015 le trafic routier dans 96 villes européennes. Il révèle que Paris reste en tête du classement des villes les plus embouteillées de France, avec un temps moyen par conducteur de 45 heures passées dans les bouchons en 2015, soit une hausse de 0,1%, ce qui la place en quinzième position du classement des villes les plus saturées d'Europe.

Londres reste la capitale européenne la plus congestionnée, avec un temps perdu dépassant le seuil des 100 heures en moyenne par conducteur.

L'année dernière, Lyon était la deuxième ville de France la plus embouteillée avec des conducteurs qui passaient plus de 36 heures dans les bouchons ; cependant pour la seconde année consécutive la ville a connu une réduction significative des embouteillages. Le temps perdu en moyenne a diminué de 4,4 heures en 2015 grâce aux investissements réalisés pour fluidifier le trafic comme le projet « Smart City Lyon » et le programme « Optimod'Lyon », initiatives qui commencent à porter leurs fruits. De plus, la généralisation du covoiturage à Lyon a permis au cours de la dernière décennie une diminution de 20% du nombre de véhicules bien qu'elle soit la deuxième ville la plus visitée de France.

Pour la quatrième année consécutive, la France a connu une diminution des embouteillages en 2015. Les conducteurs français ont perdu en moyenne 28 heures dans les bouchons, soit une heure de moins qu'en 2014, la positionnant comme septième pays le plus saturé d'Europe pour la seconde année. La Belgique arrive en tête du classement avec des conducteurs retardés de 44 heures en moyenne.

Malgré un niveau record des dépenses des consommateurs pour le troisième trimestre 2015, l'économie française s'est développée lentement avec une hausse de 1,1% du PIB. Les attaques de novembre à Paris ont coûté à l'économie plus de 2 milliards d'euros, principalement dû au déclin du tourisme et des dépenses des foyers. Le taux de chômage atteint 10,6%, son plus haut niveau depuis 18 ans. Ce taux, le double pour les jeunes, est en augmentation. Aussi, le gouvernement tente de sortir la France de son état « d'urgence économique » en lançant un plan de création d'emplois de 2 milliards d'euros. Ces différents facteurs, avec la position émergente du pays comme un hub du covoiturage a conduit à une réduction des conducteurs sur les routes et de facto à une baisse de la congestion routière nationale.

Les 10 zones métropolotaines les plus saturées de France en 2015 (classées par nombre d'heures perdues par an) :

Rang

France Métropolitaine

Heures perdues en 2015

Différence vs 2014 (en heures)

1

Paris

45,35

0,1

2

Lyon

36,07

-4,4

3

Toulon

35,48

1,2

4

Bordeaux

34,83

-1,1

5

Toulouse

34,72

-1,4

6

Strasbourg

33,8

-0,6

7

Grenoble

31,28

0,2

8

Nantes

30,58

0,1

9

Rennes

27,95

=

10

Caen

25,15

0,1

« Pour la quatrième année consécutive, la congestion routière a baissé en France, ce phénomène s'explique en partie par le ralentissement de l'économie et par le taux de chômage élevé qui ont réduit le nombre de conducteurs et donc conduit à un trafic moindre » explique Bryan Mistele, CEO d'INRIX. « Les initiatives de Smart City contribuent de plus en plus à cette réduction de la congestion, notamment avec Lyon qui devient un modèle de référence pour les autres villes françaises. »

Les routes françaises les plus embouteillées

Inrix a également identifié les routes de France les plus engorgées, tout comme les pires heures pour circuler. Les routes parisiennes sont les plus encombrées pendant les heures de pointes en semaine, avec l'A86 qui enregistre la pire saturation de toute la France, avec un temps perdu l'année dernière pour les conducteurs de plus de 85 heures – 11 heures de plus que la seconde route la plus saturée, la portion de 13,6 kilomètres qui s'étend du Périphérique Extérieur entre Porte Maillot-Bois de Boulogne et la Porte de Clignancourt. Hors de Paris, les routes de Rouen, Lyon, Bordeaux, Lille, Grenoble, Toulon se positionnent toutes dans le top 10.

Les routes parisiennes les plus engorgées en 2015 (classées par nombre d'heures perdues par an) :

Rang

Zone

Route

De

A

Distance (km)

Période de pointe

Pire jour / heure

Heures perdues

(par an)

1

Paris

A86

Saint-Denis centre

A86 / A14

14,1

Après-midi

Mardi

18h

85,92

2

Paris

Périphérique Extérieur

Porte Maillot - Bois de Boulogne

Porte de Clignancourt

13,6

Après-midi

Vend

17h

74,68

3

Paris

Périphérique Extérieur

Porte de Saint-Cloud

Porte d'Orléans

1,5

Après-midi

Vend

18h

74,56

4

Paris

Périphérique Intérieur

Porte de Saint-Cloud (E2)

Porte d'Orléans (E1)

11,9

Après-midi

Mardi

18h

72,08

5

Paris

Périphérique Intérieur

Porte de Bagnolet

Porte de Charenton

9,5

Après-midi

Jeudi

18h

56,36

Les routes françaises les plus engorgées en 2015 (classées par nombre d'heures perdues par an) :

Rang

Zone

Route

De

A

Distance (km)

Période de pointe

Pire jour / heure

Heures perdues

(par an)

1

Rouen

D6015

Rouen Saint-Paul centre Ville

Notre-Dame-de-Bondeville Plc Aristide Briand [N15]

16,9

Après-midi

Lundi 18h

28,16

2

Lyon

A6

Écully - Le Pérollier

Tunnel sous Fourvière - entrée sud

9,2

Après-midi

Mardi 18h

22,64

3

Bordeaux

A630

Eysines - Le Bouscat

A630 / A63

15,6

Après-midi

Mardi 18h

21,36

4

Lille

A25

La Chapelle-d'Armentières

Lille Ronchin

20

Matin

Mardi 8h

20,24

5

Grenoble

N87

Domaine universitaire

Le Rondeau

10,3

Après-midi

Vend 17h

16,48

6

Lyon

A6

Tunnel sous Fourvière - entrée nord

Complexe Perrache - sud

5,1

Après-midi

Vend 16h

13,96

7

Lille

A1

Aire de Phalempin Est

Lille-Lesquin

14,8

Matin

Jeudi 08h

13,64

8

Toulon

A57

La Supiere, Valette-du-Var

La Palasse

5,1

Après-midi

Vend 18h

13,08

9

Grenoble

A480

Les Martyrs

Louise-Michel

7

Après-midi

Vend 17h

12,88

10

Rouen

D18E

Carrefour de quatre-mares

Rouen Pont Mathilde

5,8

Après-midi

Mardi 17h

12,48

France vs Europe : où en sommes-nous ?

Des 13 pays analysés, 70% ont connu une baisse de la congestion routière en 2015. Cela peut s'expliquer en partie par une économie européenne ralentie, avec une croissance moyenne du PIB de seulement 0,3% par trimestre sur la seconde partie de l'année, inférieure au pic d'avant la crise de 2008. La Belgique est en haut du classement avec des conducteurs qui passent en moyenne 44 heures dans les embouteillages, suivie par les Pays-Bas (39 heures), l'Allemagne (38 heures), le Luxembourg (34 heures), et la Suisse qui passe de la sixième à la cinquième place en 2015.

Les pays européens avec les seuils les plus élevés de circulation routière (classés par nombre d'heures perdues par an) :

Rang 2015

Rang 2014

Pays

Nombre moyen d'heures perdues en 2014

Nombre moyen d'heures perdues en 2015

Différence vs 2014 (en heures)

1

1

Belgique

51

44

-6,3

2

2

Pays-Bas

41

39

-1,5

3

3

Allemagne

39

38

-0,7

4

4

Luxembourg

34

33

-0,9

5

6

Suisse

29

30

1,2

6

5

Angleterre

30

30

-0,1

7

7

France

29

28

-0,3

8

8

Autriche

25

25

0,4

9

9

Irlande

24

25

0,5

10

10

Italie

20

19

-0,6

11

11

Espagne

17

18

0,2

12

12

Portugal

6

6

-0,2

13

13

Hongrie

5

5

-1

L'état du traffic dans les villes européennes

Londres se positionne en tête des villes européennes les plus embouteillées, avec des conducteurs qui perdent en moyenne 101 heures dans les bouchons, soit un peu plus de 4 jours. Stuttgart a connu la hausse la plus élevée, avec 73 heures perdues en 2015, soit une hausse de 14% par rapport à 2014. Bruxelles – la ville européenne la plus saturée en 2012 et 2013, et derrière Londres en 2014 – a connu une baisse significative en 2015, avec 70 heures perdues, soit un déclin de plus de quatre heures par rapport à 2014, la positionnant en cinquième position du classement.

Les zones métropolitaines les plus engorgées en Europe en 2015 (classées par nombre d'heures perdues par an) :

Rang 2015

Rang 2014

Zone

Nombre d'heures perdues en 2015  

Différence vs 2014 (en heures)

1

1

Londres et sa banlieue

101

+5,2

2

5

Stuttgart

73

+8,5

3

4

Anvers

71

+6,6

4

3

Cologne

71

+5,2

5

2

Bruxelles

70

-4,2

6

N/a

Moscou

57

N/a

7

6

Karlsruhe

54

-8,9

8

14

Munich

53

+4,5

9

9

Utrecht

53

+0,1

10

7

Milan

52

-5

11

11

Manchester et sa banlieue

51

-0,4

12

8

Düsseldorf

50

-3,2

13

12

La Haye

48

-2,6

14

15

Rotterdam

46

-2,1

15

16

Paris

45

+0,1

Comment l'Europe se situe par rapport à d'autres villes mondiales ?

Au niveau mondial, Londres prend la tête de la liste des villes les plus saturées, avec plus de 101 heures de retard, suivi par Los Angeles (81 heures), Washington DC (75), San Francisco (75), Houston (74), New York (73), Stuttgart (73), Anvers (71), Cologne (71) et Bruxelles (70). Les conducteurs qui empruntent les pires routes du top 10 perdent en moyenne 99 heures par an, soit plus de quatre jours, dans les embouteillages. Parmi celles-ci, quatre sont à Los Angeles, trois à Moscou, suivies par les routes de Bruxelles, Londres et Munich.

Parmi les pays analysés par la Scorecard INRIX, les Etats-Unis comptabilisent le plus grand nombre d'heures perdues dans les bouchons – une moyenne de 50 heures en 2015 – surclassant la Belgique (44 heures), les Pays-Bas (39), l'Allemagne (38), le Luxembourg (33), la Suisse (30), l'Angleterre (30) et la France (28).

– FIN –

Méthodologie

Les résultats de l'étude Traffic Scorecard 2015 sont tirés de données de vitesse du trafic collectées par Inrix sur plus d'un million de kilomètres sur les routes et autoroutes en Europe. Pour consulter le rapport, comprenant une analyse des axes les plus engorgés en Europe et aux Etats-Unis, consultez inrix.com/scorecard.

A propos d'INRIX

INRIX, leader mondial des services d'info-trafic et d'aide à la conduite connectés, a une approche novatrice qui exploite le big data et le cloud pour aider à améliorer la mobilité urbaine. En assemblant une diversité de sources élaborées, INRIX fournit des données exhaustives et apporte ainsi des solutions qui permettent aux gens, aux villes et aux entreprises de circuler plus facilement.  

Nos partenaires sont des constructeurs automobiles, des gouvernments, des opérateurs télécom, des développeurs, des annonceurs ainsi que des entreprises (PME et multinationales). Nous sommes présents dans le monde entier avec plus de 450 clients dans 60 pays. Les bureaux d'INRIX sont présents à Kirkland, Seattle, Santa Monica, London, Manchester et Munich.

LA

SOURCE INRIX



Liens connexes

http://www.inrix.com