Selon le dossier annuel de Thomson Reuters sur l'industrie pharmaceutique, les ventes du secteur devraient s'élever à un billion de dollars en 2014

09 Septembre, 2014, 07:00 BST de Thomson Reuters

-- Le nouveau rapport fait apparaître des perspectives positives pour l'industrie pharmaceutique et offre des informations clés sur les tendances actuelles

PHILADELPHIE, 9 septembre 2014 /PRNewswire/ -- La branche « Propriété intellectuelle et Science » de Thomson Reuters, la première source mondiale d'informations intelligentes pour les entreprises et les professionnels, a publié aujourd'hui son synopsis annuel des tendances du secteur dans son « Pharmaceutical R&D Factbook 2014 », réalisé par CMR International, une société Thomson Reuters et leader mondial des mesures de performance dans la recherche et développement pharmaceutique dans le monde. Ce rapport met en évidence plusieurs tendances positives dans l'ensemble du paysage pharmaceutique — y compris un niveau record des ventes pharmaceutiques et une progression des nouvelles entités moléculaires (NEM) et des médicaments qui arrivent au terme de leur essai clinique — qui semblent démentir l'avis qui prévaut dans le secteur selon lequel la productivité de la recherche et du développement serait en déclin.

Le « CMR Factbook » — une publication de premier rang qui rassemble des faits pharmaceutiques et contient 11 chapitres de données essentielles sur le volume des projets en cours dans la recherche et le développement, les taux de réussite, les temps de cycle, des comparaisons régionales, les domaines thérapeutiques, les médicaments génériques et d'autres domaines — offre de précieuses informations stratégiques aux ténors de l'industrie pharmaceutique. Le rapport de cette année fait apparaître des perspectives prometteuses pour le secteur, comme le démontrent les éléments suivants :

  • Un niveau de ventes mondiales de produits pharmaceutiques plus élevé que jamais : les ventes mondiales de produits pharmaceutiques ont atteint le niveau record d'environ 980 milliards de dollars en 2013, et leur niveau devrait atteindre 1 billion de dollars cette année. Il n'en demeure pas moins que la croissance s'est ralentie en 2013 par rapport aux dernières années en raison de l'expiration de la protection par brevet pour plusieurs médicaments vedettes sur des marchés dominés par des équivalents génériques à moindre coût.
  • Les NEM et les nouveaux médicaments ont atteint leur troisième niveau le plus élevé ces dix dernières années : le nombre de NEM lancés en 2013 a atteint son troisième niveau le plus élevé au cours des dix dernières années. Les autorités de régulation et les organismes payeurs souhaitent des médicaments plus sûrs, plus efficaces et plus différenciés afin de maîtriser l'augmentation du coût des soins de santé. Le secteur continue de relever ce défi en se diversifiant dans les domaines des besoins non satisfaits et des indications rares. Environ la moitié des médicaments étaient des médicaments spécialisés indiqués dans le traitement du cancer, de l'hypertension artérielle pulmonaire et du VIH. Tous les NEM mis sur le marché pour la première fois pour des indications oncologiques en 2013 ont obtenu le statut de médicaments orphelins.
  • Le traitement contre le cancer bénéficie des avancées réalisées dans la médecine de précision : le développement dans la lutte contre le cancer continue d'attirer le plus gros des investissements, tous domaines thérapeutiques confondus, la plupart des approbations récentes ayant obtenu le statut de médicaments orphelins par la FDA.
  • L'industrie pharmaceutique accroît le taux de médicaments fructueux en renforçant sa capacité d'échouer « rapidement et à peu de frais » : si l'on constate un déclin des volumes de projets en cours et des taux de réussite lors des premières phases de développement clinique, la tendance confirme néanmoins des taux de réussite stables pour les dernières phases. Le secteur serait donc en train de renforcer sa capacité à « échouer rapidement et à peu de frais », ce qui accroît le taux de réussite de médicaments candidats plus sophistiqués.

« La recherche et le développement pharmaceutiques reposent sur des processus complexes et onéreux dans un secteur où les attentes sont grandes », explique Jon Brett-Harris, directeur exécutif de Thomson Reuters Life Sciences. « Si l'on tient compte du fait que les conversations étaient dernièrement axées autour des obstacles dans l'espace pharmaceutique, il est rassurant de constater une évolution positive et de pouvoir appréhender l'avenir avec sérénité ».

Les informations publiées dans le « CMR Factbook » ont été compilées par l'équipe de Thomson Reuters Life Sciences Professional Service. Elles sont fondées sur des sources exclusives et primaires, sur la veille à la concurrence et sur des sources publiques qui couvrent les principales tendances dans l'espace pharmaceutique. Pendant plus de 15 ans, CMR International a travaillé avec les plus grandes entreprises pharmaceutiques au monde afin d'évaluer la productivité de la recherche et du développement et de fournir des informations sur les tendances du secteur en vue de renforcer la planification et l'efficacité de la recherche et du développement. CMR International publie le « R&D Factbook » pharmaceutique, un rapport annuel destiné au secteur de la recherche et du développement dans l'industrie pharmaceutique qui constitue une source fiable de mesures de référence clé  depuis 2003.

Pour de plus amples informations sur le CMR Factbook et sur Thomson Reuters Life Sciences Professional Services.

A propos de Thomson Reuters
Thomson Reuters est la principale source mondiale d'informations intelligentes destinées aux entreprises et aux professionnels. La société combine l'expertise du secteur à une technologie innovante pour offrir des informations de première importance aux décideurs des marchés financiers et des risques, juridiques, fiscaux et comptables, de la propriété intellectuelle, scientifiques, et des médias, à travers l'agence de presse la plus réputée au monde. Pour plus d'informations, veuillez consulter le site www.thomsonreuters.com.

LA

SOURCE Thomson Reuters



Liens connexes

http://www.thomsonreuters.com