Embouteillages: une facture cumulee de plus de 350 milliards d'euros pour la France sur les 16 prochaines annees

14 Octobre, 2014, 09:00 BST de INRIX

-- Une étude réalisée par INRIX et le Centre for Economics and Business Research (Cebr) prévoit une hausse annuelle de 31% du coût des bouchons dans l'Hexagone, qui se chiffrera à 22 milliards d'euros en 2030

PARIS, 14 octobre 2014 /PRNewswire/ -- INRIX, fournisseur leader dans le monde de services d'info-trafic, de solutions d'évaluation des performances pour le secteur des transports et de services d'aide à la conduite connectés, publie aujourd'hui les conclusions d'une étude prévisionnelle réalisée avec le Centre for Economics and Business Research (Cebr) sur l'évolution du coût des embouteillages en Europe et aux Etats-Unis. L'étude montre qu'entre 2013 et 2030, le coût total cumulé des embouteillages atteindra 350 milliards d'euros. Pour la France, la facture annuelle s'élèvera à 22 milliards en 2030, soit une hausse de 31 % par rapport à la situation actuelle. Un coût faramineux dû à plusieurs facteurs : l'augmentation du parc automobile, l'évolution des coûts automobiles, l'augmentation du PIB par habitant et l'accroissement de la population.

Foto - http://photos.prnewswire.com/prnh/20141013/151878-INFO

« Cette étude tire le signal d'alarme pour sensibiliser le public sur l'impact croissant des bouchons d'une part sur l'économie et d'autre part sur les budgets des foyers », souligne Matt Simmons, Directeur Europe d'INRIX. « Si nous ne réagissons pas dès maintenant, la saturation des axes routiers aura de très graves conséquences pour l'économie du pays, les entreprises et les citoyens dans les années à venir. Et si la question semble déjà très préoccupante aujourd'hui, ce sera bien pire encore à l'horizon 2030 ».

L'impact futur des embouteillages en France
La hausse de fréquentation des réseaux routiers est principalement due la baisse du coût de possession d'un véhicule, à une amélioration du niveau de vie motivé par un PIB par habitant supérieur, à une forte demande pour les déplacements en voiture et à une population qui ne cesse de croître.

D'ici 2030, l'étude prévoit qu'à l'échelle planétaire, les bouchons coûteront 221 milliards d'euros par an aux économies occidentales[1] soit 70 milliards d'euros de plus qu'en 2013 (151 milliards d'euros). Sur les quatre pays pris en compte, la France devrait connaître la troisième plus forte hausse de ce coût annuel[2], avec une facture qui passera de 17 milliards d'euros en 2013 à 22 milliards d'euros en 2030 (+31 %), derrière le Royaume-Uni (+ 63% de hausse) et les Etats-Unis (+50 %). L'Hexagone sera sur un pied d'égalité avec l'Allemagne sur ce point.

L'impact futur des embouteillages à Paris
Les foyers parisiens qui se déplacent en utilisant leur voiture particulière vont accuser une hausse de 51% des coûts liés aux embouteillages entre 2013 et 2030, la plus importante observée parmi les villes étudiées. Cette hausse est de 45 % du côté de Londres et de 49 % pour Los Angeles. L'impact des bouchons aura un coût de 4 123 euros par parisien à comparer à un coût actuel de 2 883 euros.

Coût des embouteillages sur l'environnement
L'étude a également calculé l'impact environnemental qui accompagnera la hausse des bouchons attendue. Le carburant consommé lorsqu'un véhicule est immobilisé dans la circulation résulte en l'émission de gaz à effet de serre et de polluants ayant pour conséquence une dégradation de la qualité de l'air. Entre 2013 et 2030, les émissions de CO2 devraient augmenter de 13 % en France, certes moins qu'au Royaume-Uni (+ 24 %) mais nettement plus qu'Outre-Rhin où une hausse de 1% seulement est prévue. Le montant financier des émissions françaises de CO2 devrait passer de 11 millions d'euros à 232 millions d'euros entre 2013 et 2030 du fait de hausses substantielles sur le marché européen des émissions de CO2.

Embouteillages dans l'Hexagone : les principales causes de la hausse
Avec l'évolution des coûts automobiles, du taux de possession d'un véhicule et de la population attendue, l'étude prévoit une intensification significative du trafic routier à l'échelle nationale dans les 15 prochaines années. Une tendance qui engendrera une hausse des bouchons et des coûts induits d'une année sur l'autre.

  • Croissance du PIB : Le PIB par habitant devrait augmenter de 25% en France tandis que Paris devrait enregistrer une augmentation du PIB par habitant de 42 %, supérieure aux autres villes étudiées (Los Angeles, Stuttgart, Londres). La demande pour des véhicules automobiles et donc la fréquentation des routes seront stimulés par cette augmentation en France et encore plus à Paris.
  • Evolution du taux de possession d'un véhicule : le nombre de véhicules en circulation sur les routes françaises devrait augmenter de 14 % entre 2013 et 2030. Aucune saturation de la demande en automobiles n'étant prévue sur le marché hexagonal sur la période étudiée, le taux de possession d'un véhicule devrait continuer d'augmenter au moins jusqu'en 2030. Les prévisions tablent sur un parc automobile qui comptera 35 millions de véhicules à l'horizon 2030, contre 30,8 aujourd'hui.
  • Coûts automobiles : Les coûts automobiles devraient diminuer dans les prochaines années, influençant positivement la demande et donc le nombre de véhicules sur la route. On devrait par exemple observait une baisse du prix des carburants en France de 1,52 € par litre en 2013 à 1,38 € en 2030. Les innovations à venir, qui permettront d'optimiser la consommation des moteurs, devraient aussi contribuer à cette baisse des coûts automobiles. De bonnes nouvelles pour le grand public qui en profitera pour prendre sa voiture au détriment d'autres modes de transport mais une mauvaise nouvelle pour la fluidité de la circulation.
  • Croissance de la population : la croissance de la population a aussi un impact sur la demande. Cependant, la France devrait connaitre une croissance de sa population plus faible que dans les autres pays étudiés et les conséquences seront donc plus marginales. La population à Paris va augmenter de 5 %, ce qui sollicitera d'autant les axes routiers de la capitale. La population française totale devrait quant à elle augmenter de 7 %, passant ainsi de 64 millions d'individus en 2013 à 72 millions en 2030.

« Cette étude démontre que les gouvernements doivent réfléchir à des approches plus innovantes concernant le problème des embouteillages », conclut Matt Simmons. « Le fait d'améliorer les infrastructures de transports publics permet seulement aux voyageurs d'avoir plus de choix. De même, les innovations technologiques telles que le transport multimodal devraient être bien plus largement mises en avant et adoptées. A terme, les villes doivent se montrer plus avisées dans leurs réflexions et faire preuve d'innovation lorsqu'il s'agit de fluidifier le trafic routier. »

Pour plus de détails ou pour obtenir l'étude dans son intégralité, rendez-vous sur www.inrix.com/CongestionCost

A propos d'INRIX
INRIX® est une société de big data qui connaît l'un des plus forts taux de croissance dans le monde. La société s'appuie sur des techniques d'analyses statistiques élaborées pour réduire le poids du trafic au niveau individuel, économique et environnemental. Grâce à des services d'info-trafic en temps réel et des techniques de prévision de la circulation, INRIX aide les grands constructeurs et les flottes automobiles, les gouvernements et les services de presse à rendre la conduite facile pour les automobilistes. Notre vision est simple - résoudre les problèmes liés au trafic, rendre le pouvoir aux conducteurs, les aider à gérer leur temps et renforcer le commerce.

Que ce soit via des équipements embarqués dans les voitures, en ligne ou mobiles, notre information trafic en temps réel et nos services associés atteignent plus de 150 millions de conducteurs dans le monde et les aident à gagner du temps, à économiser de l'argent et du carburant au quotidien, et à éviter le sentiment de frustration. INRIX fournit une information et une aide à la conduite éclairés ainsi que des outils et des services analytiques sophistiqués dans 6 secteurs d'activité couvrant plus de 6 millions de km de routes, et ce dans 37 pays. Pour plus d'informations visitez notre site www.INRIX.com

A propos du CEBR
Le Centre for Economics and Business Research (CEBR) est un cabinet de conseil indépendant qui fournit des analyses, des prévisions et des conseils stratégiques aux multinationales, institutions financières, ministères, organismes de bienfaisance et de commerce. Fondé en 1993 par l'ancien chef économiste de CBI et IBM, le professeur Douglas McWilliams, le CEBR s'efforce de  «donner du sens aux affaires» en appliquant la théorie économique fondée sur des données quantitatives aux décisions du monde réel pour les entreprises du secteur privé et les organisations du secteur public. www.Cebr.com

LA

SOURCE INRIX



Liens connexes

http://www.inrix.com