Selon la nouvelle enquête Accuray/IFOP, 60%[1] de la population française s'estiment mal informés des options thérapeutiques du cancer

28 Janvier, 2015, 07:00 GMT de Accuray Incorporated

-- Soixante pour cent pensent ne pas disposer de suffisamment d'informations pour avoir un avis personnel sur les traitements

SUNNYVALE, Californie, 28 janvier 2015 /PRNewswire/ -- Accuray Incorporated (Nasdaq : ARAY) a annoncé les résultats d'une enquête menée auprès de 1 000 consommateurs français. Si certains répondants s'avèrent avoir une connaissance de base des options thérapeutiques pour le cancer, 60% d'entre eux estiment ne pas disposer de suffisamment d'informations pour avoir un avis personnel sur les traitements.1 Globalement, l'enquête met en évidence un besoin d'information afin que les patients puissent être en mesure de prendre une décision éclairée face à un diagnostic de cancer.

« Les mythes, les idées fausses, le manque d'informations et la compréhension limitée de la maladie sont autant de facteurs qui compromettent l'efficacité de la lutte contre le cancer dans le monde », a expliqué Cary Adams, PDG de l'UICC (Union internationale contre le cancer). « La Journée mondiale contre le cancer est pour nous tous l'occasion d'épingler les facteurs qui limitent la capacité de la société à lutter efficacement contre le cancer, c'est-à-dire à le prévenir, le détecter, le traiter et soigner les personnes qui en sont atteintes. Tous les pays ont des défis à relever et j'ai bon espoir que nous parviendrons tous à identifier les actions à entreprendre pour réduire à long terme le fléau du cancer. »

Même si les différentes formes de traitement du cancer sont généralement bien connues, nombreuses sont les personnes qui ne sont pas familières avec les spécificités des options thérapeutiques proposées. Entre la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie, cette dernière est la moins connue. En effet, interrogés sur leur familiarité avec les différentes méthodes de traitement du cancer, près de la moitié des répondants (49%) ont déclaré manquer de connaissances sur la procédure.1 La chimiothérapie est plus connue, même si 32% des répondants ont exprimé le besoin d'être mieux informés1. Quant à la chirurgie, elle est l'intervention la plus connue puisque seulement 28% des participants ont déclaré un besoin d'approfondissement de leurs connaissances.1

« En l'honneur de la Journée mondiale contre le cancer le 4 février, nous souhaitons sensibiliser davantage aux options thérapeutiques proposées pour soigner les tumeurs dans tout le corps et donner de l'espoir aux patients atteints de tumeurs inopérables ou complexes d'un point de vue chirurgical, ou qui souhaiteraient se tourner vers un traitement non chirurgical », a indiqué Lionel Hadjadjeba, Président d'Accuray International. « Nous nous engageons à offrir aux patients des solutions de radiothérapie de pointe qui ciblent précisément la tumeur cancéreuse tout en minimisant les effets secondaires et en optimisant la qualité de vie, pendant et après le traitement. »

Radiothérapie : la personnalisation du traitement grâce à de nouvelles solutions

La radiothérapie constitue l'une des trois approches principales de la prise en charge du cancer, les autres étant la chimiothérapie et la chirurgie. En France, la radiothérapie est utilisée comme traitement du cancer dans 60% des cas. Chaque année, plus de 175 000 patients y recourent, sous diverses formes.2

Au cours des 30 dernières années, la radiothérapie a évolué grâce aux solutions d'imagerie et à l'informatique. Il est désormais possible d'orienter plus précisément les faisceaux de rayonnement de manière à les faire correspondre avec la forme de la tumeur, de faire varier la puissance du faisceau et de distribuer les faisceaux selon des angles multiples. Les cliniciens ont dès lors la capacité de délivrer à la tumeur une dose élevée de rayonnement tout en préservant le tissu sain. L'utilisation d'une technique appelée hypofractionnement est de plus en plus fréquente. L'hypofractionnement implique généralement l'administration de doses plus élevées sur une période plus courte (réduction du nombre de jours) pour des maladies telles que le cancer de la prostate ou du foie, par rapport à la radiothérapie conventionnelle, à savoir l'administration de doses plus faibles sur plusieurs semaines.2 Le confort du patient et la réduction des coûts totaux du traitement comptent parmi les avantages potentiels de l'hypofractionnement.

Systèmes CyberKnife® et TomoTherapy® : deux solutions innovantes pour des traitements précis

Les solutions de traitement d'Accuray, les systèmes CyberKnife M6™ et TomoTherapy H™ couvrent toute la gamme des besoins en radiothérapie. Le système CyberKnife M6 permet de délivrer avec une extrême précision et en toute sécurité des distributions de doses de grande qualité aux patients en un nombre de séances minimal, tout en réduisant les effets secondaires et en préservant la qualité de vie des patients. Le CyberKnife est le seul système de radiochirurgie intégralement robotisé disponible à ce jour.  Le système TomoTherapy H permet aux médecins de réaliser des plans de traitement sur mesure pour tous les patients de radiothérapie et tout type de maladie. Grâce à son design innovant intégrant l'imagerie TDM guidée en routine, les traitements de radiothérapie avec modulation d'intensité sont délivrés de manière beaucoup plus précise, ce qui permet de préserver au mieux les tissus sains et les structures critiques.

À propos d'Accuray

Accuray Incorporated (Nasdaq : ARAY) est une société spécialisée en radiothérapie qui met au point, fabrique et commercialise des solutions innovantes et précises de traitement des tumeurs, qui font référence en matière d'efficacité des soins et qui assurent aux patients une espérance et une qualité de vie meilleures. Les technologies de pointe développées par la société sont conçues pour l'administration de l'intégralité des traitements par radiothérapie et radiochirurgie.

Déclaration de limitation de responsabilité (« Safe Harbor »)

Les déclarations contenues dans ce communiqué de presse qui ne sont pas fondées sur des faits historiques constituent des déclarations prospectives au sens des dispositions dites de « Safe harbor » figurant dans la loi américaine « Private Securities Litigation Reform Act » de 1995 portant réforme du contentieux en matière de titres privés. Les déclarations prospectives du présent communiqué portent notamment, s'en s'y limiter, sur l'adoption et l'acceptation du marché, les applications cliniques, les résultats cliniques, les résultats pour les patients et la position de leader d'Accuray en matière d'innovation et de technologies en radiothérapie. Ces déclarations prospectives sont soumises à des risques et incertitudes susceptibles de produire des résultats substantiellement différents de ce qui est attendu, notamment les risques décrits à la rubrique « Facteurs de risque » (« Risk Factors ») du formulaire 10-K du rapport d'entreprise déposé le 29 août 2014, du formulaire 10-Q du rapport d'entreprise déposé le 7 novembre 2014 et d'autres documents déposés par la société auprès de la SEC (Securities and Exchange Commission).

Les déclarations prospectives sont valables à la date de leur émission et sont fondées sur les informations dont dispose la société au moment où elles sont émises et/ou sur la bonne foi de la direction à ce moment-là en ce qui concerne les événements à venir. La société se dégage de toute obligation de mise à jour de ces déclarations prospectives afin de refléter les performances ou résultats réels, les changements qui affectent les hypothèses ou autres facteurs susceptibles de modifier ces déclarations prospectives, dans les limites imposées par les lois en vigueur sur les valeurs mobilières.  Par conséquent, les investisseurs doivent tenir compte des risques associés aux déclarations prospectives.

Bibliographie:

[1] L'enquête omnibus a été réalisée par Ifop pour le compte d'Accuray International, du 30 décembre 2014 au 1er janvier 2015. L'échantillon était composé de 1 008 personnes représentant la population française de 18 ans et plus.  Cet échantillon représentatif était garanti par l'utilisation de l'échantillonnage par quotas (sexe, âge, profession antérieure des retraités) après stratification par région et taille de la zone urbaine. Les entrevues ont été réalisées en ligne par les répondants eux-mêmes.

[2] Unicancer, Quelles prises en charge des cancers en 2020 – Octobre 2013.

LA

SOURCE Accuray Incorporated



Liens connexes

http://www.accuray.com