Une analyse de Thomson Reuters montre la prédominance des brevets en Chine malgré la stagnation des investissements en innovation à l'étranger

08 Décembre , 2014, 16:35 GMT de Thomson Reuters

-- La hausse est dominée par les brevets pharmaceutiques, dont la qualité est douteuse ; Huawei, Alibaba et Lenovo sont parmi les plus grands déposants de brevets du monde

ALEXANDRIA, Virginie, 8 décembre 2014 /PRNewswire/ -- La division de la propriété intellectuelle et des sciences (Intellectual Property & Science) de Thomson Reuters, principale source mondiale d'informations intelligentes destinées aux entreprises et aux professionnels, a publié aujourd'hui les résultats d'une recherche qui expose le panorama des brevets en Chine et les meilleures pratiques visant à développer une vision stratégique pour les secteurs émergents dans le portefeuille du pays. Le document qui en découle, Tendances des entreprises en Chine et mondialisation de la propriété intellectuelle (Chinese Corporate Trends and Globalization for IP) n'identifie pas seulement les secteurs où la production a augmenté en Chine, mais aussi la prochaine étape et les meilleures pratiques pour tirer parti des domaines d'innovation en plein essor.

Il y a longtemps qu'ont été prédits la prédominance montante des brevets en Chine et le fait que le pays éclipserait le Japon et les États-Unis. En 2013, la Chine a non seulement dépassé, mais éclipsé la production de brevets de ces deux pays. Un aperçu du portefeuille des brevets chinois montre qu'en l'espace d'une décennie, la proportion des demandes nationales par rapport aux demandes étrangères est passée d'un peu moins de 50 pour cent à plus de 75 pour cent. Par conséquent, le taux de croissance des brevets chinois sur cette période d'évaluation de 10 ans défie toute concurrence, car le pays a vu l'ensemble de ses demandes de brevets d'invention passer de 40 000 en 2003 à plus de 600 000 en 2013.

L'étude met en avant les points-clés suivants :

  • La Chine est le numéro un incontesté en termes de brevets : la Chine continue à éclipser les autres pays en termes de demandes de brevet publiées, avec la publication de 629 612 brevets en 2013, soit 200 000 de plus que les États-Unis. Ce bond en avant est la résultante d'un plan quinquennal par lequel le pays s'est fixé comme objectif d'atteindre deux millions de demandes de brevets d'inventions, de modèles d'utilité et conceptions en 2015.
  • La demande de brevets pharmaceutiques explose, mais la qualité de la propriété intellectuelle est douteuse : la Chine possède près de 80 pour cent à l'échelle mondiale des brevets d'extraits d'alcaloïdes / végétaux, et près de 60 pour cent de l'ensemble mondial des brevets généraux du secteur pharmaceutique. Toutefois, ces documents sont détenus par des milliers d'inventeurs individuels qui possèdent un bon nombre de brevets par personne, ce qui ne constitue pas un portefeuille géré par des universités et des entreprises qui auraient une visibilité aux États-Unis. Par conséquent, la propriété intellectuelle présente une qualité instable.
  • L'innovation nationale est en hausse, mais le dépôt de brevets à l'étranger ne suit pas le rythme : dans l'ensemble, 80 pour cent des brevets chinois ont été déposés au niveau national en 2013, mais la croissance en dehors de la Chine ne décolle pas. Le nombre d'inventions déposées hors de Chine est passé de 13 005 en 2008 à 33 222 en 2013, tandis que l'ensemble des brevetages est passé de 239 663 en 2008 à 629 612 en 2013, autrement dit la proportion est restée stable, de l'ordre de 5,3 pour cent.
  • Des multinationales chinoises en plein essor : alors que la Chine fait, dans son ensemble, sensiblement moins de demandes de dépôts de brevets internationaux que d'autres régions du globe, quelques leaders ont émergé dans le panorama mondial des brevets, dont Huawei, ZTE Corp, Shenzhen Huaxing Optoelectronic, Alibaba Group, BOE Technology Group, Lenovo, Tencent, BYD, SMIC et Sany. Huawei a été nommée sur la liste des 100 entreprises les plus innovantes du monde en 2014 selon Thomson Reuters le mois dernier.
  • La planification des cinq ans à venir : la stratégie de développement des brevets nationaux chinois souligne les plans du pays à l'horizon 2020, lesquels englobent sept secteurs stratégiques bien placés pour connaître une croissance : la biotechnologie, les énergies alternatives, les véhicules à énergie propre, la conservation de l'énergie, la fabrication d'équipements haut de gamme, les infrastructures à haut débit et les semi-conducteurs haut de gamme.

« Au cours de la dernière décennie, la Chine s'est imposée comme l'un des acteurs prééminents en termes de propriété intellectuelle », a déclaré Bob Stembridge, analyste sénior des brevets chez Thomson Reuters IP & Science. « En développant une stratégie de propriété intellectuelle qui reflète l'incursion continue de la Chine dans le panorama de l'innovation, les entreprises peuvent tirer profit de ce marché émergent. »

Vous pouvez en lire plus sur les Tendances des entreprises en Chine et mondialisation de la propriété intellectuelle.

À propos de Thomson Reuters

Thomson Reuters est la principale source mondiale d'informations intelligentes destinées aux entreprises et aux professionnels. La société combine l'expertise du secteur à une technologie innovante pour offrir des informations de première importance aux décideurs des marchés financiers et des risques, juridiques, fiscaux et comptables, de la propriété intellectuelle, scientifiques, et des médias, à travers l'agence de presse la plus réputée au monde. Pour de plus amples informations, rendez-vous sur www.thomsonreuters.com.

LA

SOURCE Thomson Reuters



Liens connexes

http://www.thomsonreuters.com