Une analyse de Thomson Reuters révèle que l'industrie automobile double la mise sur les innovations relatives aux économies de carburant alors que de nouveaux brevets sur la propulsion prolifèrent

20 Janvier, 2015, 14:12 GMT de Thomson Reuters

-- Toyota mène la charge en ce qui concerne l'ensemble des dépôts de brevets, Hyundai est l'innovateur à la croissance la plus rapide

PHILADELPHIE, 20 janvier 2015 /PRNewswire/ -- L'Intellectual Property & Science business (Division de la propriété intellectuelle et des sciences) de Thomson Reuters, source mondiale dominant les informations intelligentes pour entreprises et professionnels, a publié aujourd'hui les résultats de son étude sur l'activité récente autour des brevets de l'industrie automobile mondiale. Les constatations, présentées dans le rapport de Reuters « The State of Innovation in the Automotive Industry » (La situation de l'innovation dans l'industrie automobile), dévoilent dans le détail un engagement massif des fabricants de voitures vis-à-vis de la nouvelle technologie de propulsion laquelle a bondi de moins de 2 000 brevets déposés en 2009 jusqu'à près de 12 000 vers juillet 2014.

Parmi les observations clés de ce rapport on peut citer :

  • Les brevets sur la propulsion explosent : d'après l'analyse des données sur les brevets entre 2009 et juillet 2014, l'activité liée à la technologie de la propulsion s'est intensifiée à partir de moins de 2 000 brevets pour en atteindre presque 12 000 : c'est plus que dans n'importe quel autre domaine de technologie de l'industrie automobile. C'est également le seul domaine de brevets à refléter une croissance année après année sur cette durée de cinq ans.
  • Toyota au Japon conduit la marche : avec plus de 7 000 attributions de brevets à la société au cours de la période considérée, Toyota est le premier innovateur mondial de l'automobile du point de vue des brevets. Cette société est l'un des cinq constructeurs de véhicules automobiles au Japon (les autres étant Honda, Denso, Seiko Epson et Mitsubishi) parmi les dix premiers, plus que dans n'importe quel autre pays. Par opposition, le seul représentant des États-Unis figurant parmi ces dix meilleurs élus, General Motors, se trouve en septième position sur la liste, avec moins de 3 000 brevets.
  • Hyundai impose un rythme soutenu : seul fabricant coréen parmi les dix premiers, Hyundai a fait irruption sur la scène des brevets. Cette société s'est distinguée en se présentant comme le détenteur de brevets à la croissance la plus rapide, se hissant depuis un point bas en dessous de 500 en 2010. Depuis, cela aura été un sprint remarquable vers le sommet avec pour résultat 1 200 dépôts de brevets en 2013, suffisamment pour figurer troisième sur cette liste des mieux placés.
  • La technologie du véhicule « branché » prend son essor : après avoir volé la vedette lors du Consumer Electronics Show de cette année, le domaine de la télématique a fait une apparition remarquée dans le Thomson Reuters Automotive Industry report (rapport de Thomson Reuters sur l'industrie automobile) : c'est elle en effet qui permet des communications de style Wi-Fi dans les véhicules et alimente en électricité les détecteurs activant les véhicules autopilotés. Des sociétés aussi diverses que General Motors, LG et United Parcel Service se consacrent activement à la brevetabilité dans ce domaine.
  • Les brevets liés à la sécurité s'accroissent de façon modeste : l'activité liée aux brevets dans les quatre autres catégories de l'automobile (navigation, maniement, sécurité et sûreté, et divertissement) a observé un palier voire même un déclin, la sécurité et la sûreté restant toutefois la seule exception. Moins de 1 000 brevets ont été déposés en 2009 sous la classification sécurité et sûreté, mais leur nombre est passé en gros à 2 500 en 2013.

« Le compte à rebours a commencé en vue du modèle de l'année 2025 — année où la loi imposera aux flottes des constructeurs de véhicules aux États-Unis de proclamer une efficacité moyenne de carburant de 54,5 miles par gallon (soit 4,3 litres aux 100 km) — et l'industrie fait diligence pour s'y conformer, » a déclaré Bob Stembridge, l'un des analystes de la propriété intellectuelle chez Thomson Reuters. « Le mandat de la Corporate Average Fuel Economy (CAFE) en 2012 semble avoir établi l'ordre du jour pour la prochaine décennie de la fabrication de véhicules et cet énorme pic dans les brevets sur la propulsion reflète la prévalence de cette tendance. »

Les données dans ce rapport ont été cumulées au moyen du Thomson Reuters Derwent World Patents Index® (DWPI(SM)) pour l'identification de l'activité mondiale en relation avec les brevets dans l'industrie automobile. À l'intérieur de chaque catégorie, les chercheurs ont analysé le nombre total d'inventions uniques (chaque invention n'a été comptabilisée qu'une seule fois) parues dans les demandes de brevets publiées et les brevets attribués entre janvier 2009 et juillet 2014.

Le rapport complet peut être consulté sur http://go.thomsonreuters.com/autoreport

À propos de Thomson Reuters
Thomson Reuters est la principale source mondiale d'informations intelligentes destinées aux entreprises et aux professionnels. Nous associons l'expertise de l'industrie à une technologie innovatrice pour offrir des informations de première importance aux décideurs des marchés des finances et des risques, des questions juridiques, fiscales et comptables, de la propriété intellectuelle, des sciences et des médias, à travers l'agence de presse la plus réputée au monde. Pour davantage de renseignements, consulter www.thomsonreuters.com.

LA

SOURCE Thomson Reuters



Liens connexes

http://www.thomsonreuters.com