Une étude internationale révèle que 58 % des employés de la Génération Mobile souffrent d'une culpabilité liée au mobile

21 Avril, 2015, 05:00 BST de MobileIron

-- Les nouveaux collaborateurs ultra-connectés impliquent de nouvelles politiques d'entreprise

MOUNTAIN VIEW, Californie, 21 avril 2015 /PRNewswire/ --  D'après une nouvelle étude commanditée par MobileIron, 58 % des employés de la Génération Mobile affirment se sentir coupables lorsqu'on les interroge sur leur sentiment concernant le fait de mêler vies professionnelle et personnelle. Le sondage MobileIron Gen M, étude internationale portant sur plus de 3 500 travailleurs à temps partiel et à temps complet utilisant leurs terminaux mobiles à des fins professionnelles, met en lumière une nouvelle catégorie démographique sur le lieu de travail : la catégorie Génération Mobile ou « Gen M. » L'étude a révélé que les Gen M, composés de travailleurs mobiles, qu'il s'agisse d'hommes âgés de 18 à 34 ans ou de ceux qui au sein de leur foyer ont à charge des enfants de moins de 18 ans, recouraient plus massivement aux technologies mobiles que la population générale afin de mêler leurs activités professionnelles et personnelles.

Photo - http://photos.prnewswire.com/prnh/20150417/199452-INFO
Logo - http://photos.prnewswire.com/prnh/20140923/147891

Mené par Harris Poll pour le compte de MobileIron entre décembre 2014 et janvier 2015, le sondage MobileIron Gen M a étudié un certain nombre de professionnels travaillant en France, en Allemagne, au Japon, en Espagne, au Royaume-Uni et aux États-Unis. Pour en savoir plus sur le sondage MobileIron Gen M, rendez-vous sur https://www.mobileiron.com/fr/gen-m.

Les Gen M utilisent leur mobile et mêlent leur vie professionnelle et vie personnelle
En moyenne, les Gen M effectuent plus d'un quart (26 %) de leurs tâches professionnelles sur leur smartphone ou tablette, contre 17 % chez les professionnels n'appartenant pas à la catégorie Gen M. Les Gen M utilisent également leur mobile pour effectuer  du shadow tasking (des « tâches parallèles, ») réalisant des activités personnelles lors des heures de bureau, et des activités professionnelles lors de leur temps libre au cours de la journée. Le shadow tasking permet aux Gen M de rester connectés à leurs tâches personnelles lors des heures de bureau, et à leurs tâches professionnelles lors de leur temps libre :

  • 82 % des Gen M effectuent chaque jour au moins une tâche personnelle depuis leur mobile lors des heures de bureau, contre 72 % chez les professionnels n'appartenant pas à la catégorie Gen M.
  • 64 % des Gen M effectuent chaque jour au moins une tâche professionnelle depuis leur mobile lors de leur temps libre, contre 54 % chez les professionnels n'appartenant pas à la catégorie Gen M.

Le manque de soutien de la part des employeurs pourrait entraîner un probléme de recrutement et de fidélisation.
En outre, la capacité à mêler activités professionnelles et privées au cours de la journée s'avère un élément extrêmement important pour les Gen M, et pourrait entrainer un problème de recrutement et de fidélisation pour les sociétés ne soutenant pas ce mode de travail émergent : 60 % des professionnels Gen M quitteraient leur emploi si leur employeur interdisait le travail à distance ou restreignait leur capacité à effectuer des tâches personnelles au travail, contre 50 % chez les employés n'appartenant pas à la catégorie Gen M.

Les Gen M souffrent d'une culpabilité liée au mobile
Néanmoins, l'hyper-connectivité des Gen M a un prix : la culpabilité liée au mobile. En interrogeant les Gen M sur leur réaction vis-à-vis du fait de mêler communication professionnelle et personnelle :

  • 61 % des Gen M affirment souffrir d'une culpabilité liée au mobile lorsqu'ils reçoivent des communications professionnelles lors de leur temps libre, contre 47 % chez les collaborateurs n'appartenant pas à la catégorie Gen M.
  • 58 % des Gen M affirment souffrir d'une culpabilité liée au mobile lorsqu'ils reçoivent des communications personnelles lors de leurs heures de bureau, contre 46 % chez les collaborateurs n'appartenant pas à la catégorie.

« Le mobile contribue à transformer fondamentalement la manière dont nous vivons et travaillons, » a déclaré Bob Tinker, PDG de MobileIron. « D'après nous, l'étude Gen M reflète la culture connectée émergente de l'entreprise moderne. Les sociétés visionnaires acceptent ce changement et reconnaissent combien le mobile est aussi bien une initiative technologique qu'un élement du programme des ressources humaines. Afin de recruter et de fidéliser les collaborateurs les plus brillants et compétents, les sociétés doivent établir des politiques qui soient alignées avec la manière dont les collaborateurs souhaitent vivre et travailler. »

Le Shadow tasking est un phénomène international
Au sein des six pays étudiés, les collaborateurs Gen M ont largement recours au shadow tasking:

  • Les professionnels français sont ceux qui ont le plus tendance à effectuer des tâches professionnelles sur leur mobile en conduisant.
  • Les professionnels allemands sont ceux qui ont le plus tendance à éprouver de la culpabilité lorsqu'ils reçoivent des communications personnelles au travail.
  • Les salariés japonais sont ceux qui ont le moins tendance à effectuer des tâches professionnelles sur leur mobile en regardant la télévision.
  • Les salariés espagnols sont ceux qui ont le plus tendance à effectuer des tâches professionnelles sur leur mobile dans les transports en commun.
  • Les professionnels britanniques sont ceux qui ont le plus tendance à utiliser leur mobile sur leur lieu de travail afin de surveiller leur maison lors de leurs heures de bureau.
  • Les salariés américains sont ceux qui ont le plus tendance à effectuer des tâches professionnelles sur leur mobile en étant aux toilettes.

Les professionnels Gen M français demandent une plus grande flexibilité
Le fait de mêler activités professionnelles et personnelles est particulièrement important pour les professionnels Gen M français :

  • 60 % quitteraient leur emploi si leur employeur interdisait le travail à distance ou restreignait leur capacité à effectuer des tâches personnelles au travail, contre 46 % chez les professionnels français n'appartenant pas à la catégorie Gen M.
  • Juste derrière le salaire, l'équilibre vie professionnelle/vie privée, tel que des heures de travail flexibles ou la possibilité de travailler à distance, est l'élément qui importe le plus aux professionnels Gen M français.
  • 64 % envoient des SMS personnels au moins une fois par jour pendant les horaires de travail, contre 49 % chez les professionnels n'appartenant pas à la catégorie Gen M.
  • 55 % effectuent des appels téléphoniques personnels au moins une fois par jour pendant les horaires de travail, contre 37 % chez les professionnels n'appartenant pas à la catégorie Gen M.
  • 49 % vérifient ou envoient des e-mails professionnels lors de leur temps libre, contre 39 % chez les professionnels n'appartenant pas à la catégorie Gen M.
  • 29 % créent ou modifient des documents professionnels sur leur mobile lors de leur temps libre, contre seulement 16 % chez les professionnels n'appartenant pas à la catégorie Gen M.

Les technologies portables (wearable device) arrivent sur le lieu de travail
« Les montres intelligentes, telles que l'Apple Watch, devraient rencontrer un grand succès, » a déclaré Tinker. « Ces technologies portables contribueront à accroitre notre connectivité, tout comme probablement notre culpabilité à l'idée de mêler des tâches professionnelles dans notre vie personnelle, et des tâches personnelles dans notre quotidien professionnel. »

Quarante-deux pour cent des Gen M possèdent ou prévoient d'acquérir un wearable device tel que l'Apple Watch. Parmi eux, 95 % prévoient d'utiliser ces appareils pour des tâches professionnelles, parmi lesquelles :

  • Répondre à un appel téléphonique 58 %
  • Consulter des e-mails 56 %
  • Écrire des e-mails 45 %
  • Recevoir des notifications, telles que les rappels de réunions 44 %
  • Accéder à leur agenda 40 %
  • Lire des documents 37 %
  • Naviguer sur l'intranet de la société 30 %

Les organisations doivent établir de nouvelles politiques pour soutenir les Gen M
Les entreprises se battent pour recruter des talents et rivalisent pour attirer les collaborateurs les plus brillants et compétents. Les sociétés disposant de programmes novateurs soutenant le mode de travail des Gen M sans entretenir un sentiment de culpabilité auront plus de facilité à recruter et à fidéliser leurs collaborateurs.

Cinq considérations à prendre en compte pour le développement de politiques d'entreprise dotées de normes élevées en matière de productivité professionnelle et d'équité pour les employés :

  • Accepter le changement dans les styles de travail. Comprendre les choix de productivité des collaborateurs afin d'être productifs, afin d'améliorer leur expérience.
  • Se recentrer sur les objectifs. Les responsables et les collaborateurs devraient se mettre d'accord sur les tâches à accomplir. Et ce, afin que les collaborateurs puissent atteindre les objectifs mutuellement fixés, de n'importe où et à n'importe quel moment.
  • Imposer des limites s. Si le PDG envoie des e-mails à 2h00 du matin, les collaborateurs se sentiront obligés de travailler à toute heure.  De fait, leur vie personnelle pourrait en souffrir.
  • Proposer des avantages. Dans les environnements « Bring Your Own Device » (BYOD), les collaborateurs devraient être encouragés à utiliser les outils dont ils ont besoin pour réaliser leurs tâches. Les employeurs peuvent montrer leur soutien en proposant le remboursement des abonnements data ou tout autres outils qui permettent aux collaborateurs d'effectuer leurs activités professionnelles et personnelles tout au long de la journée.
  • Sécuriser les données de manière sélective. Protéger les données d'entreprise sans compromettre la confidentialité des données personnelles, quel que soit le propriétaire du smartphone ou de la tablette.

Pour obtenir l'ensemble des recommandations et des bonnes pratiques, téléchargez le livre blanc à l'adresse : https://www.mobileiron.com/fr/gen-m.

Méthodologie de l'étude MobileIron Gen M
Entre le 17 décembre 2014 et le 22 janvier 2015, Harris Poll a mené un sondage en ligne pour le compte de MobileIron auprès de 3 521 employés à temps complet et partiel qui utilisent leur terminal mobile à des fins professionnelles en France (502), en Allemagne (501), au Japon (503), en Espagne (500), au Royaume-Uni (503), et aux États-Unis (1012). La catégorie Gen M (1 702) correspond aux hommes âgés de 18 à 34 ans ou à ceux qui au sein de leur foyer ont à charge des enfants de moins de 18 ans. Cet échantillon a été pondéré aux populations de chaque pays par âge, appartenance raciale/ethnique, éducation, région, et données de revenus des ménages.

À propos de MobileIron
MobileIron fournit aux entreprises du monde entier les bases leur permettant de devenir des organisations Mobile First. Pour en savoir plus, rendez-vous sur : www.mobileiron.com.

LA

SOURCE MobileIron



Liens connexes

http://www.mobileiron.com