Wang Jianlin, président de Wanda Dalian, donne une conférence à Harvard

31 Octobre, 2015, 19:04 GMT de Dalian Wanda Group

« Wang Jianlin répond pour la première fois au rapport du New York Times autour des liens politiques de Wanda avec des proches du président Xi Jinping, lors d'une conférence ouverte à la Harvard Business School »

BOSTON, le 31 octobre 2015 /PRNewswire/ -- Wang Jianlin, président de Wanda Group, a assisté à sa première réunion du Comité consultatif mondial d'Harvard en tant que vice-président, cette semaine à Boston, et a donné une conférence ouverte autour de l'expansion internationale de Wanda à la Harvard Business School.

Photo - http://photos.prnewswire.com/prnh/20151030/282176
Photo - http://photos.prnewswire.com/prnh/20151030/282177

Plus de 1 000 étudiants ont assisté à cette conférence au Burden Hall, qui a débuté par un discours de 10 minutes suivi d'une « Discussion avec le professeur Willy Shih » d'une durée de 20 minutes, et d'une session de questions-réponses de 30 minutes avec les étudiants. Lors de cette conférence, le président a mené une discussion approfondie avec le professeur Shih autour des ambitions, des approches et des défis de Wanda s'agissant de la création d'une marque commerciale mondiale, et a répondu à un certain nombre de questions sensibles, notamment s'agissant des affirmations du rapport du New York Times selon lesquelles le succès de Wanda serait attribuable à ses liens politiques avec des proches du président Xi. Le président a répondu pour la toute première fois depuis la publication de cet article.

Extrait de la discussion intéressante menée avec le professeur Willy Shih :

S'agissant de l'expansion internationale et des ambitions de Wanda

« D'ici 2020, notre activité internationale représentera 30 % du chiffre d'affaires total du Groupe. Nous entendons devenir l'ambassadeur des entreprises chinoises à l'étranger. »

S'agissant des réponses aux questions sensibles

Q : Le New York Times a récemment affirmé que la croissance rapide de Wanda était attribuable aux liens politiques de la Société. Son rapport indique que des proches du président Xi Jinping et d'autres dirigeants feraient partie des actionnaires de Wanda. Confirmez-vous cette affirmation ?

R : Wanda n'est affiliée à aucun parti politique. En janvier 2000, notre filiale dédiée aux biens commerciaux a initié une phase d'investissements privés et a désigné les sociétés chinoises Silverlake Securities et CICC, plus grandes sociétés chinoises à cette époque, afin de superviser sa mise en place. Nous avons été chanceux, dans la mesure où l'accueil du marché s'est révélé remarquable malgré un prix relativement élevé établi à 13 RMB par action. Nous avons levé avec succès 4 millions RMB, battant le record de la plus grande quantité de capitaux levés par une société privée chinoise à cette époque. M. Deng Jia Gui, beau-frère de Xi et président de la société d'investissement Qin Chuan Dadi, a participé à cet investissement privé au même tarif de souscription que les autres sociétés d'investissement, telles que la société d'investissement de China Construction Bank et China Fan Hai Development. Deux mois seulement avant l'admission en bourse, M. Deng a vendu toutes les actions détenues par sa société d'investissement et entièrement sorties à un prix faible, et j'aimerais affirmer à cette occasion que M. Deng n'a jamais été actionnaire de notre société cotée. À l'issue de six années d'investissement, il a sacrifié l'opportunité de réaliser un retour sur investissement considérable. Cet épisode prouve que le président Xi fait non seulement preuve de fermeté dans la gestion de notre pays, mais qu'il est d'autant plus scrupuleux lorsqu'il s'agit des affaires familiales.

Notre croissance rapide est attribuable à nos compétences stratégiques en matière de modèle d'entreprise innovant et de pratiques de gestion efficaces. Nous sommes fiers de nos capacités d'exécution sans égal et leaders du secteur, et il est rare de trouver une organisation telle que Wanda qui soit capable d'achever la construction de centres commerciaux et d'hôtels de manière aussi cohérente et ponctuelle. Certains d'entre vous ne connaissent peut-être pas les études de cas concernant la Chine, c'est pourquoi je vous donne un exemple aux États-Unis : celui d'AMC. Après des années de pertes enregistrées, nous avons inversé la tendance afin d'enregistrer des bénéfices au cours de la première année post-acquisition, et avons coté la société à la bourse de New York la deuxième année, avec des rendements substantiels pour les actionnaires. Ceci permet de démontrer que le succès de notre développement rapide repose strictement sur nos compétences stratégiques.

Wang Jianlin a également répondu au scepticisme autour de la motivation de Wanda consistant à accroître ses investissements étrangers, avant d'organiser une session de questions-réponses de 30 minutes avec les étudiants. L'intégralité de la transcription ainsi que le clip vidéo de l'événement seront bientôt disponibles sur http://fairbank.fas.harvard.edu/.

 

 

 

LA

SOURCE Dalian Wanda Group