Almirall et Forest Laboratories annoncent les résultats positifs de l'étude de phase III sur l'association aclidinium et formotérol pour le traitement de la MPOC

BARCELONE et NEW YORK, May 2, 2013 /PRNewswire/ --

 

  • L'association aclidinium/formotérol démontre une amélioration régulière et significative sur le plan statistique de la fonction pulmonaire dans le second essai pivot sur l'efficacité
  • Cette étude a en outre révélé des résultats positifs concernant l'IDT (essouflement) et le questionnaire respiratoire de St-George (qualité de vie)
  • Des dépôts réglementaires auprès de la Food and Drug Administration (FDA) aux États-Unis et de l'Agence européenne des médicaments (EMA) sont prévus pour le quatrième trimestre 2013

Almirall, S.A. (ALM:MC) et Forest Laboratories, Inc. (NYSE: FRX) ont annoncé aujourd'hui les résultats positifs d'AUGMENT/COPD, le second essai clinique pivot de phase III de six mois évaluant l'efficacité et l'innocuité de l'association à dose fixe du bromure d'aclinidium (antagoniste muscarinique à action prolongée) et du fumarate de formotérol (agoniste bêta à action prolongée) pour le traitement de la MPOC (maladie pulmonaire obstructive chronique), administrée par l'inhalateur Pressair™ (Genuair® en dehors des États-Unis).

L'association 400/12 mcg aclidinium/formotérol administrée deux fois par jour a démontré des amélioration significatives sur le plan statistique pour les paramètres d'évaluation co-primaires de changement par rapport à la valeur initiale de la première seconde d'expiration forcée (FEV1) à une heure post-dose, comparativement à 400 mcg d'aclidinium (p<0,0001) et par rapport à la FEV1 au matin pré-dose comparativement à 12 mcg de formotérol, à la 24e semaine (p<0,05). L'association 400/6 mcg a démontré des améliorations significatives sur le plan statistique en matière de FEV1 à une heure post-dose comparativement à 400 mcg d'aclidinium (p<0,0001). Pour le changement par rapport à la valeur initiale au matin pré-dose via la première seconde d'expiration forcée (FEV1), l'association n'a pas démontré de résultat significatif comparativement à 12 mcg de formotérol à la 24e semaine 24 (p>0,05).

Les deux associations aclidinium/formotérol (400/12 mcg et 400/6 mcg) présentent toutes deux des améliorations significatives sur le plan statistique par rapport au placebo dans les deux comparaisons mentionnées ci-dessus (toutes deux de p<0,0001).

Les résultats positifs de l'association aclidinium/formotérol à 400/12 mcg dans cette étude sont cohérents par rapport à l'amélioration significative sur le plan statistique de la fonction pulmonaire démontrée par cette même association aclidinium/formotérol à 400/12 mcg dans l'étude de phase III ACLIFORM/COPD précédemment réalisée. Dans les deux études, la dose à 400/12 mcg remplit la règle d'association requise règlementaire pour les essais portant sur deux molécules ou plus associées en une forme pharmaceutique unique.

Les deux études incluent des critères d'évaluation secondaires. Les critères analysés à ce jour sont le changement par rapport à la valeur initiale comparé au placebo à 24 semaines pour l'IDT (index de dyspnée de transition, qui mesure l'essoufflement) et le questionnaire respiratoire de St-George, qui évalue la qualité de vie en rapport spécifique aux maladies respiratoires). Les deux associations présentent des résultats positifs en ce qui concerne la différence clinique significative et importante, en l'occurrence la variation d'un point (p<0,0001) de l'IDT dans les deux études, et de quatre points (p<0,0001) du questionnaire respiratoire de St-George dans l'étude AUGMENT/COPD. Des analyses supplémentaires, incluant celles sur les données regroupées, seront présentées lors de réunions scientifiques ultérieures.

En outre, les deux groupes de traitement par association aclidinium/formotérol ont été bien tolérés dans cette étude. Les effets secondaires les plus courants (supérieurs ou égaux à 3 % et signalés plus fréquemment pour les associations aclidinium/formotérol à 400/12 mcg et 400/6 mcg que pour le placebo) sont les suivants : toux (5,1 %, 3,9 % et 3,6 %) ; rhinopharyngite (4,8 %, 5,1 % et 3,6 %) ; céphalée (4,8 %, 4,2 % et 3,3 %) ; infection du canal urinaire (4,5 %, 2,1 % et 3 %) ; infection des voies respiratoires supérieures (3 %, 3,9 % et 1,5 %) ; dorsalgie (3 %, 1,5 % et 2,7 %) ; diarrhée (2,7 %, 3 % et 2,4 %) ; nausées (1,5 %, 4,5 % et 1,2 %) ; et dyspnée (1,5 %, 3,3 % et 1,8 %).

« Nous sommes très satisfaits de ces résultats qui confirment le profil d'efficacité et d'innocuité de l'association inédite aclidinium/formotérol », commente le Dr Bertil Lindmark, directeur scientifique chez Almirall. « Les résultats positifs des mesures de l'essoufflement et de la qualité de vie associées à l'appareil multidoses Pressair/Genuair, qui a la préférence des patients, pourraient faire de cette nouvelle association une option de traitement pour la MPOC. Le succès des deux études pivot marque une étape importante vers la réalisation d'une franchise respiratoire globale innovante autour de l'aclidinium et de l'inhalateur Genuair d'Almirall ».

« Grâce à la réussite des paramètres d'évaluation primaires de ces deux études pivot, nous avons pu démontrer que l'association aclidinium/formotérol à 400/12 mcg donne une amélioration significative sur le plan statistique de la fonction pulmonaire », souligne le Dr Marco Taglietti, président du Forest Research Institute. « La réussite de ce programme de phase III renforce le potentiel de l'association aclidinium/formotérol en tant que nouvelle option de traitement pour les patients atteints de MPOC qui pourraient bénéficier de la bronchodilatation améliorée de deux traitements complémentaires ayant fait leurs preuves ».

Des dépôts réglementaires aux États-Unis (FDA) et en Europe (AME) sont prévus pour le quatrième trimestre 2013.

À propos de l'étude de phase III AUGMENT/COPD

AUGMENT (association Aclidinium/fUmurate de formotérol pour l'utilisation d'investiGation pour le TraiteMENT de la MPOC (COPD en anglais) modérée à sévère) est un essai aléatoire en double aveugle de 24 semaines évaluant les associations à dose fixe de bromure d'aclidinium/fumarate de formotérol à 400/12 mcg et 400/6 mcg comparé au bromure d'aclidinium à 400 mcg, au fumarate de formotérol à 12 mcg, ainsi qu'à un placebo administrés deux fois par jour à l'aide des inhalateurs Pressair (Genuair en dehors des États-Unis) chez 1692 patients souffrant de MPOC modérée à sévère aux États-Unis, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Deux paramètres d'évaluation co-primaires, conçus pour tenir compte des différentes contributions aux composants individuels en termes d'efficacité, ont été développés en consultation avec la FDA et l'AME pour remplir la règle d'association (c'est-à-dire qu'il fallait démontrer la supériorité à la première seconde d'expiration forcée (FEV1) à la 24e semaine de l'association à dose fixe par rapport à l'aclidinium à une heure post-dose, et par rapport au formotérol au matin pré-dose) :

  1. Le premier paramètre d'évaluation co-primaire correspond à la comparaison entre les associations à dose fixe d'aclidinium/formotérol à 400/12 mcg et 400/6 mcg par rapport à l'aclidinium seul en ce qui concerne le changement de la valeur initiale de FEV1 à une heure post-dose à la 24e semaine. Les associations aclidinium/formotérol à 400/12 mcg et 400/6 mcg ont démontré des améliorations significatives sur le plan statistique par rapport à l'aclidinium à 400 mcg (108 ml et 87 ml, respectivement).
  2. Le second paramètre d'évaluation co-primaire correspond à la comparaison entre les associations à dose fixe d'aclidinium/formotérol à 400/12 mcg et 400/6 mcg par rapport au formotérol seul du changement de la valeur initiale de FEV1 le matin pré-dose à la 24e semaine. L'association aclidinium/formotérol à 400/12 mcg a démontré une amélioration significative sur le plan statistique par rapport au formotérol à 12 mcg (45 ml). L'association aclidinium/formotérol 400/6 mcg n'a pas démontré d'amélioration significative sur le plan statistique par rapport au formotérol à 12 mcg (26 ml).

Dans cette étude AUGMENT/COPD, les associations aclidinium/formotérol à 400/12 mcg et 400/6 mcg ont également démontré une efficacité supérieure dans la comparaison secondaire d'efficacité pour chaque paramètre co-primaire par rapport au placebo, en présentant des bénéfices significatifs sur le plan statistique en matière de FEV1 à une heure post-dose (284 ml et 263 ml respectivement) et de FEV1 de fin de dose (130 ml et 111 ml respectivement).

Les résultats positifs de l'association aclidinium/formotérol à 400/12 mcg dans cette étude sont cohérents par rapport à l'amélioration significative sur le plan statistique de la fonction pulmonaire démontrée par cette même association dans l'étude de phase III ACLIFORM/COPD précédemment réalisée.

À propos de l'étude de phase III ACLIFORM/COPD

ACLIFORM/COPD (combinaison ACLIdinium/fumarate de FORMotérol pour une utilisation en vue d'examen dans le traitement de la maladie pulmonaire obstructive chronique (Chronic Obstructive Pulmonary Disease, COPD) modérée à sévère) est un essai aléatoire en double aveugle de 24 semaines évaluant les associations à dose fixe de bromure aclidinium/fumarate de formotérol à 400/6 mcg et 400/12 mcg comparées au bromure d'aclidinium à 400 mcg, au fumarate de formotérol à 12 mcg et à un placebo administrés deux fois par jour à l'aide des inhalateurs Genuair®/Pressair™, chez 1 729 patients souffrant de MPOC modérée à sévère, dans 22 pays et régions incluant l'Europe, la Corée et l'Afrique du Sud.

Les résultats complets de ces deux études seront présentés lors de futures réunions scientifiques.

À propos de l'association aclidinium/formotérol

Les associations de bromure d'aclidinium/fumarate de formotérol à 400/12 mcg et 400/6 mcg sont des combinaisons expérimentales à dose fixe de deux bronchodilatateurs de longue durée approuvés dotés de différents mécanismes d'action et de profils pharmacodynamiques similaires. Le bromure d'aclidinium est un anticholinergique (antagoniste muscarinique à action prolongée ou AMAL) qui produit une bronchodilatation en inhibant le récepteur muscarinique M3 dans le muscle lisse des voies aériennes. Le fumarate de formotérol (agoniste bêta à action prolongée ou ABAP) stimule les récepteurs B2 du muscle lisse des bronches, entraînant une bronchodilatation. Le bromure d'aclidinium (Tudorza™/Elkira®) et le fumarate de formotérol sont approuvés pour le traitement d'entretien de la MPOC aux États-Unis et en Europe.

L'association aclidinium/formotérol a été administrée à l'aide d'un inhalateur multidoses à poudre sèche, Pressair™ (Genuair® pour les inhalateurs commercialisés hors des États-Unis), qui délivre 60 doses de bromure d'aclidinium/poudre de formotérol pour inhalation. L'inhalateur Pressair™ est doté d'une fenêtre de contrôle colorée qui confirme l'inhalation de la dose complète, et d'un indicateur de dose permettant aux patients de connaître le nombre approximatif de doses restant dans l'inhalateur. L'inhalateur Pressair™/Genuair® a été approuvé aux États-Unis et en Europe pour l'administration du Tudorza™/Eklira®.

L'association aclidinium/formotérol combine deux bronchodilatateurs efficaces aux mécanismes d'action complémentaires et fait actuellement l'objet d'une évaluation en tant que traitement pour les patients atteints de MPOC qui pourraient bénéficier de deux bronchodilatateurs administrés dans un inhalateur à doses multiples. 

À propos de la MPOC

La MPOC (maladie pulmonaire obstructive chronique) est une maladie pulmonaire courante, progressive et invalidante, caractérisée par une limitation persistante du flux d'air qui rend la respiration difficile. Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), la MPOC est une épidémie globale ; on estime que 64 millions de personnes dans le monde sont touchées par cette maladie. Plus de 3 millions de personnes en sont décédées en 2005, ce qui représente 5 % du nombre global de décès pour cette année. On prévoit une augmentation de 30 % des décès dus à la MPOC dans les 10 prochaines années si aucune mesure n'est prise pour réduire les facteurs de risque, en particulier l'exposition à la fumée de cigarette. D'après l'OMS, la MPOC sera la troisième cause de mortalité mondiale d'ici 2030. Cette maladie est déjà la troisième cause principale de décès aux États-Unis.

Chez les patients atteints de MPOC, les voies respiratoires des poumons perdent leur élasticité, produisent du mucus en excès, deviennent épaisses et enflammées, limitant le passage de l'air. Les symptômes les plus courants de la maladie sont les suivants : essoufflement (ou « manque d'air »), sécrétions anormales (mélange de salive et de mucus dans les voies respiratoires) et toux chronique. À mesure que la maladie empire et que l'essoufflement augmente, les activités quotidiennes, par exemple monter des escaliers ou porter une valise, peuvent devenir très difficiles. De nouveaux traitements pour cette maladie invalidante sont susceptibles d'être utiles.

À propos d'Almirall

Almirall est une entreprise pharmaceutique qui s'attache à fournir des médicaments efficaces par le biais de sa R&D, de partenariats externes, d'accords de licences et de collaborations. En 2012, Almirall a investi plus de 23 % de ses ventes en R&D. De par nos recherches en matière de médicaments innovants, notre objectif est de devenir un acteur majeur dans le domaine des maladies respiratoires et dermatologiques, ainsi que de la gastroentérologie et du traitement de la douleur. Avec autour de 3 000 employés dans 22 pays, Almirall a généré 900 millions d'euros de recettes totales en 2012.

L'entreprise été fondée en 1943. Elle est sise à Barcelone, en Espagne. Elle est cotée en bourse espagnole (téléscripteur : ALM). Pour tout complément d'information, veuillez consulter le site http://www.almirall.com

Tudorza™, Eklira®, Genuair® et Pressair™ sont des marques déposées d'Almirall S.A.

À propos de Forest Laboratories

Les partenariats globaux de longue durée de Forest Laboratories (NYSE: FRX) et ses antécédents en matière de développement et commercialisation de produits pharmaceutiques aux États-Unis lui ont permis de proposer des traitements reconnus des maladies du système nerveux central et cardiovasculaires, ainsi que des innovations concernant les traitements anti-infectieux, respiratoires, gastrointestinaux et de gestion de la douleur. Le pipeline de Forest est plus solide que jamais et inclut des médicaments candidats dans toutes les phases de développement, pour une vaste gamme de domaines thérapeutiques. L'entreprise est sise à New York, New York. Pour en savoir plus, visitez http://www.FRX.com.

À l'exception des informations de nature historique contenues dans le présent document, ce communiqué de presse contient des déclarations prévisionnelles tel que signifié dans la loi américaine Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Ces déclarations impliquent un certain nombre de risques et d'incertitudes, notamment la difficulté de prévision des approbations de la FDA, l'acceptation et la demande de nouveaux produits pharmaceutiques, l'impact de produits et tarifs concurrents, le développement et la commercialisation de nouveaux produits dans les meilleurs délais, ainsi que les facteurs de risque mentionnés de temps à autres dans le rapport annuel (formulaire 10-K) et les rapports trimestriels (formulaire 10-Q) de Forest Laboratories, ainsi que tous les dépôts ultérieurs auprès de la SEC. Forest ne s'engage pas à mettre à jour les déclarations prospectives contenues dans ce communiqué de presse, que ce soit en cas d'informations nouvelles, d'évènements futurs ou autres.

SOURCE Almirall, S.A. and Forest Laboratories, Inc.




Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.