2014

Barometre Atradius des pratiques de paiement

PARIS, May 29, 2013 /PRNewswire/ --

PRINTEMPS 2013

Les défauts de paiement en Europe occidentale, avec plus de 90 jours de retard par rapport au délai contractuel, ont atteint 5 % du montant total des créances B2B sur les 12 derniers mois. Pour les entreprises interrogées, la trésorerie est le principal challenge en 2013.

En France, la situation se dégrade avec des délais de paiement B2B qui se sont allongés de près de 7 jours sur les 12 derniers mois et une augmentation de plus de 14% des retards de paiement domestiques.

Les défauts de paiement sont en augmentation et impactent négativement la rentabilité des entreprises en Europe occidentale. En moyenne, sur les 12 derniers mois, 5 % du montant global des créances B2B ont plus de 90 jours de retard par rapport au délai de paiement contractuel(contre 3 % l'année dernière). L'augmentation des défauts et des retards de paiementse combine avec une baisse de la demande, ce qui rend difficile le maintiend'un niveau de trésorerie suffisant pour les entreprises.

     (Photo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20130529/617728-f-INFO )

* on entend par défauts de paiement irrécouvrables : les créances impayées, avec plus de 90 jours de retard par rapport au délai de paiement contractuel fixé.

Le 12ème Baromètre Atradius des Pratiques de Paiement a été réalisé auprès d'un panel d'environ 3 000 entreprises réparties dans 14 pays d'Europe occidentale.

La France a rejoint la moyenne d'Europe occidentale avec 30% des créances B2B en retard de paiement.

Environ 30 % des montants facturés en Europe occidentale en B2B (domestique et export) restent impayés à l'échéance. Les retards de paiement des clients B2B domestiques sont les plus fréquents en Italie (36,8 % de la valeur moyenne globale des factures domestiques B2B en souffrance) et pour les clients à l'exportation en Suisse (38,7 %).

Comparativement à l'an dernier, les factures B2B domestiques en retard de paiement sont en légère diminution (- 1,6 %) contrairement aux factures B2B export échues, qui sont en augmentation  (+ 6,7 %).

La France se situe désormais dans la moyenne d'Europe occidentale avec 30% du montant des factures B2B impayées à l'échéance. Les retards de paiement domestiques ont connu la plus forte augmentation passant de 26,7% à 30,5% et reflète le ralentissement du marché intérieur. Par ailleurs, la France a enregistré une forte hausse (+ 14,2 %) de ses retards de paiement B2B domestiques.

Les disparités entre le Nord et le Sud de l'Europe occidentale se confirment

Près de 5 % des factures B2B domestiques et export sont en défaut de paiement (contre 3 % l'an dernier). Les moyennes des taux de défaut de paiement sont les plus élevées pour les clients B2B domestiques en Italie (7,6 % du montant total des créances B2B domestiques) et pour les clients B2B export en Suisse (7,0 %). On constate toutefois des disparités entre le Nord et le Sud de l'Europe occidentale.

Le manque de trésorerie est la principale cause des retards de paiement en Europe occidentale comme en France.

Comme au Printemps 2012, le manque de trésorerie est cité comme principal motif de retards de paiement par les clients B2B. 62,3 % des entreprises interrogées l'ont indiqué comme étant la principale raison des retards de paiement domestiques et 45,9 % pour les retards de paiement export. En France, ce motif est invoqué par 56,5% pour les créances domestiques et 44% pour les créances export.

Les retards de plus de 90 jours augmentent avec des chances de récupérations qui diminuent.

L'augmentation du taux de défaut de paiement des créances impayées plus de 90 jours après la date d'échéance, se confirme depuis plusieurs années (15% des créances B2B domestiques et 22,6% des créances export) avec des chances de récupérations très faibles. Les créances B2B domestiques restent impayées, principalement en raison de faillites ou liquidations. Les créances export demeurent le plus souvent impayées en raison de l'échec des actions de recouvrement.

En France la majorité des factures sont payées dans les 30 jours suivant la date d'échéance toutefois, environ 5% du montant des créances B2B reste encore impayé 90 jours après le délai de paiement contractuel.

Le délai moyen de règlement (DSO) s'est dégradé au cours des 12 derniers mois, en augmentation de 7 jours.

Toutefois, il reste inférieur (38,1 jours) à la moyenne de l'Europe occidentale (56,6 jours) et montre encore l'impact positif de la LME.  Cette différence devrait s'estomper dans les années à venir puisque il a été décidé le 16 mars 2013 que la directive européenne 2011/7/UE, visant à lutter contre les retards de paiement dans les transactions commerciales, devra être transposée dans les droits nationaux des pays de l'Union Européenne. C'est le secteur des services qui enregistre le DSO le plus élevé avec 43,7 jours.

La trésorerie, le plus grand défi des entreprises françaises.

Pour les sondés, la baisse de la demande de produits et services et la nécessité de maintenir un niveau de trésorerie suffisant sont considérées comme les plus grands défis à relever en 2013. Le pourcentage d'entreprises mentionnant une baisse de la demande de produits et services est de 25,7% en France. La difficulté de maintenir leur trésorerie à un niveau suffisant est citée par 24,8% des entreprises françaises interrogées, parmi les plus soucieuses d'Europe occidentale à ce sujet.

Principaux défis des entreprises françaises en 2013

    Recouvrement des factures impayées    26,20%
    Baisse de la demande pour vos
    produits et services                  25,70%
    Maintien d'un niveau de trésorerie
    suffisant                             24,80%
    Restrictions des financements
    bancaires                             23,30%


Yves Poinsot, Directeur Général d'Atradius France commente : « Le climat de paiement en France s'est sensiblement détérioré et figure maintenant parmi les plus mauvais en Europe de l'Ouest. Les résultats du Baromètre des Pratiques de Paiement confirment cette dégradation. L'effet vertueux de la Loi de Modernisation de l'Economie s'estompe face aux effets conjugués de la baisse de la demande et du resserrement des conditions d'accès au crédit, qui impactent de plus en plus la trésorerie des entreprises. Les entreprises l'ont bien compris en faisant de la trésorerie leur principal challenge pour 2013 ».

Le rapport complet des résultats de l'édition 2013 du Baromètre des Pratiques de Paiement d'Atradius est disponible pour téléchargement dans la section « publication » du site Atradius.com. La synthèse des résultats pour la France est disponible sur le site Atradius.fr dans la rubrique 'Publications'

A propos d'Atradius

Avec 160 bureaux et une présence dans 45 pays, le Groupe Atradius offre des solutions d'assurance-crédit, de caution et de recouvrement dans le monde entier. Atradius propose des informations financières sur 100 millions d'entreprises dans le monde et prend quotidiennement plus de 20 000 limites de crédit. Avec un revenu total d'environ 1,6 milliard d'euros et une part du marché mondial de l'assurance-crédit de 31%, les solutions proposées par Atradius protègent les entreprises contre les impayés, leur permet d'optimiser leur credit management et facilitent leur accès au financement
Pour plus d'informations : http://www.atradius.fr

SOURCE Atradius N.V.



More by this Source


Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.