Des avancées importantes relatives au lymphome (cancer des ganglions lymphatiques) et au myélome (cancer des cellules plasmatiques) doivent être présentées au congrès de l'Association européenne d'hématologie à Stockholm, du 13 au 16 juin 2013

LA HAYE, Pays-Bas, March 13, 2013 /PRNewswire/ --

À ce jour, jusqu'à 80 % des patients atteints du sous-type le plus fréquent de lymphome malin (le lymphome diffus à grandes cellules B) guérissent de cette maladie agressive grâce à la chimiothérapie associée à l'anticorps anti-CD20 rituximab. Malheureusement, les jeunes patients qui présentent un risque élevé à la maladie et les patients âgés ont une santé beaucoup plus précaire et il devient urgent d'améliorer les résultats les concernant. L'année écoulée nous a cependant permis de développer considérablement nos connaissances sur la biologie de la maladie. Grâce à l'étude du profil d'expression génique et à d'autres nouvelles techniques moléculaires, nous commençons à reconnaître/identifier les voies de transmission de la maladie qui permettent aux cellules du lymphome de continuer à proliférer. Ces progrès majeurs seront rapportés en détail lors du congrès. Les premiers résultats des études cliniques portant sur les nouvelles « molécules intelligentes », telles que le lénalidomide, l'enzastaurin, le bortésomid et l'ibrutinib, pour n'en citer que quelques-unes, qui détruisent spécifiquement les cellules cancéreuses avec un minimum de dommages aux tissus/organes sains, seront présentés. Pour l'instant, cette approche moderne de la « médecine personnalisée » semble prometteuse, en particulier pour les patients qui ne réagissent pas de manière satisfaisante au traitement classique.

Le myélome, qui jusqu'à un passé récent constituait une tumeur maligne mortelle de la moelle osseuse avec un court temps de survie, est en train de devenir une maladie chronique. Cet immense changement est principalement dû à l'introduction de nouveaux agents tels que les inhibiteurs de protéasome, le borézomib et le carfilzomib, ainsi que les immunomodulateurs, le thalidomide, le lénalidomide et le pomalidomide. Ceux-ci sont désormais intégrés dans le traitement des patients nouvellement diagnostiqués tout comme dans celui des patients en rechute. Les résultats de ces études seront rapportés lors de différentes sessions du congrès. Enfin, chez une fraction croissante de patients, une « rémission complète » de longue durée peut désormais être possible, c'est-à-dire que les patients peuvent vivre sans aucun signe de la maladie et bénéficier d'une bonne qualité de vie. Les premiers résultats de traitement de myélome par anticorps - à savoir le daratumumab - pour lutter contre les cellules plasmatiques malignes seront également présentés. Une autre avancée importante consiste en l'utilisation du séquençage du génome du myélome permettant d'établir un traitement « sur mesure » adapté individuellement à chaque patient, afin de maximiser l'efficacité et minimiser la toxicité.

Point presse : Vendredi 14 juin 2013, de 8h30 à 10h00 HEC au centre d'exposition Stockholmmässan.

Inscription gratuite pour les membres de la presse. Pour recevoir votre lien personnel vous permettant de vous inscrire en ligne, veuillez adresser un e-mail avec vos références à communication@ehaweb.org.

SOURCE European Hematology Association




Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.