Des députés de toute l'Europe appellent à « une intervention urgente » sur le barrage situé dans le territoire occupé du Haut-Karabagh

STRASBOURG, France, July 1, 2013 /PRNewswire/ --

Dans une motion d'urgence soumise à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), des députés de 18 pays européens ont appelé à une « intervention politique immédiate et urgente » compte tenu de l'état du réservoir de Sarsang situé dans le Haut-Karabagh occupé par l'Arménie.

L'Azerbaïdjan, qui est à l'origine de cette motion, affirme toutefois ne pas être sûr que la question bénéficiera de toute l'attention qu'elle mérite à en juger par la façon dont d'autres motions récentes, posant des questions délicates sur l'Arménie, ont été rejetées par l'APCE.

La motion décrit dans le détail l'appel de l'Azerbaïdjan à « une intervention politique immédiate et urgente de la part de l'APCE, en soulignant les conséquences potentiellement catastrophiques sur le plan humain que peut avoir le très mauvais état du réservoir de Sarsang devenu dangereux ».

Elle a été soutenue par 45 députés de pays comme l'Italie, la République de Saint-Marin, le Royaume-Uni, la Finlande, la Bulgarie, la France, la Pologne, Andorre, l'Espagne, la Macédoine, la Turquie, la Bosnie-Herzégovine, l'Albanie, la Roumanie, la Lituanie, l'Irlande et l'Autriche.

Haut de 125 mètres, le barrage en question a été construit en 1976 et nécessite des travaux d'ingénierie correctifs après vingt ans de négligence par l'Arménie qui occupe le territoire. Des ingénieurs et hydrologues ont affirmé qu'en cas de défaillance du barrage, celui-ci inondera plus de 30 villages.

Malgré le soutien obtenu, le député azerbaïdjanais Elkhan Suleymanov a indiqué la semaine dernière qu'il n'avait guère d'espoir de voir le problème débattu compte tenu de ce qu'il qualifie de « parti pris pro-arménien » de la part des institutions, dont l'APCE.

« En avril, l'APCE a rejeté une motion qui critiquait l'occupation illégale de territoires azéris par l'Arménie et, en mai, elle n'a pas accordé de temps pour débattre d'une deuxième motion soutenue par 31 députés. De la même façon, une motion appuyée par un dixième de l'ensemble des membres de l'APCE, présentée la semaine dernière, a peu de chance d'être débattue », a-t-il fait savoir.

« À chaque fois, l'APCE fait disparaître les motions qui s'avèrent critiques envers l'Arménie. »

L'Azerbaïdjan craint que la situation ne se dégrade plus encore maintenant que l'Arménie préside pour six mois le Comité des ministres du Conseil de l'Europe.

M. Suleymanov a indiqué : « Comment juger la présidence d'un pays qui occupe militairement les territoires d'un autre État membre ? »

Il affirme néanmoins rester désireux de se servir de l'APCE comme d'un « instrument pour sensibiliser l'opinion à l'occupation illégale du Haut-Karabagh ».

Malgré les résolutions adoptées par les Nations Unies, l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et le Parlement européen, l'Arménie continue d'occuper 20 % du territoire azerbaïdjanais, un conflit qui a conduit au déplacement d'un million de personnes.

SOURCE Azerbaijan Monitor



More by this Source


Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.