PR Newswire: news distribution, targeting and monitoring
2014

Fycompa® (perampanel), nouveau traitement innovant de l'épilepsie partielleavec ou sans generalisation secondaire, a été autoriséen Suisse

Share with Twitter Share with LinkedIn

HATFIELD, Angleterre, January 8, 2013 /PRNewswire/ --

Fycompa®(pérampanel), le premier médicament d'une toute nouvelle classe thérapeutique dans le traitement de l'épilepsie partielle (la forme la plus courante de la maladie), a été autorisé aujourd'hui par Swissmedic, l'institut suisse chargé des autorisations de mise sur le marché des médicaments et de leur contrôle. Ce nouveau médicament est indiqué en association dans le traitement des crises d'épilepsie partielles avec ou sans généralisation secondaire chez les patients épileptiques âgés de 12 ans et plus.[1]

Le pérampanel est le premier et unique médicament anti-épileptique (AE) à cibler de manière sélective les récepteurs glutamatergiques de type AMPA qui jouent un rôle dans la génèse et la propagation des crises.[2] Le mécanisme d'action du pérampanel est différent de celui des autres AE disponibles sur le marché. Par ailleurs, le perampanel présente le bénéfice d'être pratique à utiliser car il ne nécessite qu'une seule prise quotidienne, au coucher[1] il est également le seul anti-épileptique à ce jour à être d'emblée autorisé chez les enfants et adolescents de plus de 12 ans, dès sa première autorisation de mise sur le marché,

« L'autorisation de Fycompa par Swissmedic est une très bonne nouvelle, tant pour les médecins que les patients, car ce nouveau médicament est une nouvelle option intéressante pour le traitement de l'épilepsie partielle. Les crises d'épilepsie ont une incidence grave sur la qualité de vie des patients dont la maladie n'est pas contrôlée par leur traitement actuel, et ce nouveau traitement permettra d'aider plus de patients en Suisse à mieux contrôler leurs crises» a commenté le Dr Med Guenter Kraemer, Directeur médical du Centre d'Epilepsie Suisse. « En outre, Fycompa présente l'avantage de ne nécessiter qu'une prise par jour, ce qui peut renforcer l'observance des patients qui prennent déjà d'autres médicaments. »

On estime à 70 000 le nombre de personnes en Suisse souffrant d'épilepsie.[3] L'épilepsie est l'une des maladies neurologiques les plus courantes dans le monde.[4] Le traitement efficace des crises partielles (type d'épilepsie le plus courant) demeure un défi. Jusqu'à 30 % des patients souffrant de crises partielles ne parviennent pas à s'en libérer complètement malgré un traitement antiépileptique bien conduit .[5]

La décision de Swissmedic d'autoriser le pérampanel a été basée sur trois essais pivots de phase III incluant 1 480 sujets. Ces essais randomisés en double aveugle, contrôlés contre placebo, à doses croissantes, ont fait la preuve de l'efficacité et de tolérance du pérampanel en association, dans le traitement des patients présentant des crises d'épilepsie partielles (avec ou sans généralisation secondaire).[6],[7],[8] Les événements indésirables les plus fréquemment rapportés comprenaient vertiges, somnolence, fatigue, céphalées, chutes, irritabilité et ataxie.[6],[7],[8]

Le pérampanel a été autorisé par la Commission européenne le 23 juillet 2012 et est actuellement disponible au Royaume-Uni, au Danemark, en Allemagne et en Autriche. La FDA a autorisé Fycompa aux États-Unis le 22 octobre 21012.

Découvert et développé par Eisai en Europe et au Japon,  Fycompa sera fabriqué au Royaume-Uni. Le pérampanel est le premier et unique anti-épileptique (AE) autorisé en Europe à cibler de manière sélective les récepteurs AMPA, qui jouent vraisemblablement un rôle majeur dans l'apparition et la propagation des crises d'épilepsie.[9] Ce traitement, premier de sa catégorie, cible de manière sélective la transmission des crises en bloquant les effets du glutamate, neurotransmetteur qui joue probablement un rôle dans le déclenchement et la propagation des crises. Par ailleurs, le pérampanel présente l'intérêt de ne nécessiter qu'une seule prise quotidienne au coucher, [10] il s'agit également du seul anti-épileptique à ce jour à être indiqué chez les enfants et adolescents de plus de 12 ans dès sa première autorisation de mise sur le marché, ce qui peut permettre de contrôler les crises de manière précoce chez les patients les plus jeunes.

Le développement du pérampanel souligne la mission d'Eisai dans le domaine de la santé humaine,  l'engagement de la société vers des solutions innovantes en matière de prévention, et de traitement des maladies avec pour objectif la santé et le bien-être des patients à l'échelle mondiale. Eisai est engagé dans le domaine thérapeutique de l'épilepsie et cherche à répondre aux besoins médicaux non satisfaits des patients épileptiques et de leurs familles. Eisai est fier de commercialiser actuellement le plus grand nombre de médicaments anti-épileptiques que toute autre laboratoire en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique et en Russie (EMEA).

Remarques aux Editeurs

A propos du perampanel

Le perampanel est indiqué dans l'Union européenne et en Suisse en tant que traitement d'association pour les patients âgés de 12 ans ou plus souffrant de crises d'épilepsie partielles, avec ou sans généralisation secondaire[1]

Le perampanel est un antagoniste non compétitif et hautement sélectif des récepteurs au glutamate de type AMPA (alpha-amino-3-hydroxy-5-méthyl-4-acide isoxazolépropionique) qui a démontré une réduction significative des crises dans les essais de phase II et III. Le glutamate est le principal neurotransmetteur excitateur du cerveau et les récepteurs AMPA en sont une des médiations neuro-transmettrices principales. Ces récepteurs AMPA semblent jouer un rôle dans les maladies du système nerveux central caractérisées par des signaux de neuro-excitation excessive, comme l'épilepsie, les troubles neurodégénératifs, les troubles moteurs, la douleur et les troubles psychiatriques.[1]

Des informations supplémentaires à l'attention des professionnels de la santé sont disponibles sur http://www.fycompa.eu

{À propos des données regroupées relatives au pérampanel (études 306, 305 et 304)

Les données regroupées de phase III ont analysé l'efficacité d'une administration quotidienne de pérampanel sur la réduction des crises d'épilepsie partielles, la forme d'épilepsie la plus courante, ainsi que son efficacité réelle et sa souplesse d'utilisation dans le cadre d'un traitement en association. Les critères d'évaluation de l'efficacité des études 304, 305 et 306 ont été regroupés en fonction de la randomisation du traitement: placebo, pérampanel 2, 4, 8 ou 12 mg. L'ensemble de l'analyse complète ITT (en intention de traiter) a inclus 1 478 patients des études 304 (n=387), 306 (n=386) et 306 (n=705).

Les pourcentages médians de réduction de la fréquence des crises d'épilepsie ont été plus élevés avec le pérampanel 4 mg (-23,3%), 8 mg (-28,8%), et 12 mg (-27,2%) que sous placebo (-12,8% ; p<0,01, chaque dose vs placébo). Les différences médianes (IC 95 %) de changement dans la fréquence des crises partielles par rapport au placebo ont été de -12,2 % (-20,1 à -4,6), -17,9 % (-24,1 à -11,8) et de -15,8 % (-23,0 à -8,7) pour le pérampanel aux doses respectives de 4, 8 et 12 mg.

Les taux de réponse de 50 % ont été plus élevés avec le pérampanel 4 mg (28,5 %), 8 mg (35,3 %) et 12 mg (35,0 %) qu'avec le placebo (19,3 %; p<0,05, chaque dose vs placebo) Les réductions médianes de la fréquence des crises partielles complexes ont été plus élevées avec le pérampanel 4 mg (-31,2 %), 8 mg (-35,6 %), and 12 mg (-28,6 %) qu'avec le placébo (-13,9 %).

Les résultats poolés de deux analyses distinctes réalisées dans le cadre du programme d'essais cliniques pivots de phase III portant sur le pérampanel confirment l'efficacité et la sécurité du nouvel AE aux posologies cliniquement pertinentes.[11] En outre, les résultats montrent que le pérampanel a permis de diminuer la fréquence à la fois des crises partielles complexes et des crises secondairement généralisées.[12] Dans une troisième analyse de données des essais regroupées, les patients présentant des crises d'épilepsie partielles non contrôlées et sous l'un des cinq anti-épileptiques les plus fréquemment utilisés en association avec le pérampanel en tant que traitement d'appoint ont vu diminuer la fréquence de leurs crises. Les patients ont généralement enregistré des bénéfices supplémentaires grâce à des doses plus importantes de pérampanel.[13]

Le pérampanel a présenté un profil de tolérance favorable et la plupart des effets indésirables ont été légers / modérés.

Le plan de développement clinique pour le pérampanel consistait en trois études internationales de phase III: les études 306, 305 et 304. L'objectif clé de l'étude [6] était d'identifier la dose efficace minimale et elle comprenait quatre groupes de traitement (placebo, 2 mg, 4 mg et 8 mg). Les études 304[7] et 305[8] comprenaient trois groupes (placebo, 8 mg et 12 mg) et devaient évaluer une marge posologique plus étendue.

Les études étaient similaires en matière de méthodologie d'essai: études internationales, randomisées, en double aveugle, contrôlées, contre placebo, à doses progressives, avec groupes parallèles. Les critères principaux et secondaires étaient les mêmes dans toutes les études: évolution du taux de réponse sur la diminution d'au moins 50 % des crises (critère principal), de la fréquence des crises, de la réduction du pourcentage des crises partielles complexes et de celles secondairement généralisées et évaluation de la réponse en fonction de la dose administrée. Le critère principal pour l'EMA est un taux de réponse de 50 % et pour la FDA, l'évolution du pourcentage médian de la fréquence des crises.

A propos de l'épilepsie

L'épilepsie est l'une des maladies neurologiques les plus fréquentes dans le monde; en Europe, elle touche environ 8 personnes sur 1 000. On estime à 6 millions le nombre de personnes souffrant d'épilepsie en Europe et à 50 millions dans le monde. [14],[15] L'épilepsie se caractérise par des décharges électriques cérébrales anormales produites par les neurones et provoquant les crises d' épilepsie. Suivant leur type, les crises d'épilepsie peuvent se limiter à une partie du cerveau (épilepsie partielle) ou peuvent être généralisées à l'ensemble du cerveau.

L'épilepsie est une maladie dont les causes possibles sont nombreuses et souvent inconnues. Cependant, tout élément perturbant l'activité neuronale physiologique, qu'il s'agisse d'une pathologie, de lésions cérébrales ou de tumeurs, peut provoquer des crises.

EISAI Europe et l'épilepsie

EISAI se consacre au développement et à la mise à disposition de nouveaux traitements hautement bénéfiques pour améliorer la qualité de vie des patients épileptiques. C'est pourquoi le développement de médicaments antiépileptiques représente un défi de première importance pour EISAI en Europe, au Moyen Orient, en Afrique et en Russie (EMEA) .

Dans la région EMEA, EISAI a déjà mis à disposition les quatre médicaments suivants :

  • Zonegran® (zonisamide) indiqué en monothérapie et en association chez les adultes présentant des crises d'épilepsie partielle, avec ou sans généralisation secondaire (sous licence Dainippon Sumitomo Pharma).En Suisse, Zonegran n'est appreuvé qu'en association.
  • Zebinix® (acétate d'eslicarbazépine) indiqué chez l'adulte en association dans le traitement des crises d'épilepsie partielle avec ou sans généralisation secondaire (Zebinix est commercialisé sous licence BIAL). Zebinix n'est pas appreuvé par Swissmedic.
  • Inovelon® (rufinamide) indiqué en association dans le traitement des crises d'épilepsie associées au syndrome de Lennox-Gastaut chez les patients âgés de 4 ans et plus. Inovelon a un statut de médicament orphelin.
  • Fycompa® (perampanel) indiqué en association, dans le traitement des crises d'épilepsie partielles, avec ou sans généralisation secondaire, chez les patients épileptiques âgés de 12 ans et plus.

A propos d'EISAI

Eisai a récemment développé ses activités de recherche, de fabrication et de mise à disposition auprès du corps médical à Hatfield, Royaume-Uni, qui a désormais en charge les activités du laboratoire dans la région EMEA.

EISAI concentre son activité de recherche sur trois secteurs clés :

  • les neurosciences, domaine comprenant la maladie d'Alzheimer, la douleur neuropathique, l'épilepsie, la douleur, la perte de poids;
  • L'oncologie, domaine comprenant le traitement des cancers, régression et suppression des tumeurs, anticorps, etc., ainsi que les thérapies de soutien ; le soulagement de la douleur, les nausées ;
  • les pathologies vasculaires / immunologiques, domaine comprenant la thrombocytopénie, le syndrome coronarien aigu, la maladie athéro-thrombotique, la polyarthrite rhumatoïde, le psoriasis, les maladies inflammatoires de l'intestin, la maladie de Crohn.

Basé aux États-Unis, en Asie, en Europe et au Japon, Eisai emploie plus de 11 000 personnes dans le monde. En Europe, Eisai est présent sur plus de 20 territoires, notamment la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, la Suisse, la Suède, l'Irlande, l'Autriche, le Danemark, la Finlande, la Norvège, le Portugal, l'Islande, la République tchèque, la Slovaquie, les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg, le Moyen-Orient et la Russie.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter sur le site internet Eisai, http://www.eisai.com

Références

1. Fycompa. Summary of Product Characteristics. November 2012

2. Rogawski MA. Revisiting AMPA receptors as an antiepileptic drug target. Epilepsy Currents 2011;11:56-63

3. EPI Swiss Epilepsy Centre. Available at: http://www.swissepi.ch/web/swe.nsf/swe__swebasdocs/epi_klinik_kurzinfo_englisch?OpenDocument (Accessed August 2011)

4. ILAE/IBE/WHO, Epilepsy in the WHO European Region: Fostering Epilepsy Care in Europe 2010. Available at; http://www.ilae-epilepsy.org/Visitors/Documents/EUROReport160510.pdf (Accessed June 2011)

5. Kwan P, Brodie MJ Early identification of refractory epilepsy. New England Journal of Medicine 2000; 342:314-9

6. Krauss GM. Serratosa JM, Villanueva V et al. Neurology 2012: Available at: http://www.neurology.org/ 

7. French JA. Adjunctive perampanel for refractory partial-onset seizures: randomized phase III study 304. Neurology 2012;79:589-596

8. French JA et al. Evaluation of adjunctive perampanel in patients with refractory partial-onset seizures: Results of randomized global phase III study 305. Epilepsia 2012:1-9. In press online

9. Rogawski MA. Revisiting AMPA receptors as an antiepileptic drug target. Epilepsy Currents 2011;11:56-63

10. Fycompa Summary of Product Characteristics. November 2012

11. Ben-Menachem E,Krauss GL, Noachtar S et al. Abstract presented at ECE 2012

12. Steinhoff BJ, Gauffin H, McKee P et al. Abstract presented at ECE 2012

13. Trinka E, Straub H, Squillacote D et al. Abstract presented at ECE 2012

14. Epilepsy in the WHO European Region: Fostering Epilepsy Care in Europe http://www.ibe-epilepsy.org/downloads/EURO%20Report%20160510.pdf [Accessed August 2012]

15. Pugliatti M, et al. Epilepsia Estimating the cost of epilepsy in Europe: a review with economic modeling. 2007: 48(12);2224-2233


Date de préparation : janvier 2013

Code du projet : Fycompa - EU0017

SOURCE Eisai Europe Limited



Featured Video

Journalists and Bloggers

Visit PR Newswire for Journalists for releases, photos, ProfNet experts, and customized feeds just for Media.

View and download archived video content distributed by MultiVu on The Digital Center.

Share with Twitter Share with LinkedIn
 

Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

 
 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

 
 

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.

 

Online Member Center

Not a Member?
Click Here to Join
Login
Search News Releases
Advanced Search
Search
  1. PR Newswire Services
  2. Knowledge Center
  3. Browse News Releases
  4. Contact PR Newswire
  5. Send a News Release