KBL RICHELIEU GESTION : Un nouveau départ pour les marchés d'actions?

PARIS, October 8, 2012 /PRNewswire/ --

En septembre, l'indice CAC 40, après un plus haut de 3581 points au cours de la première quinzaine, termine en baisse de - 1,7 % sur le mois. Depuis le début de l'année la progression est néanmoins de + 6,2 %. Finalement les trois premiers trimestres de 2012 auront été, dans l'ensemble, plutôt favorables aux actions et aux obligations européennes malgré une conjoncture plus difficile en Europe, mais également dans le monde. L'indice Dow Jones s'apprécie pour sa part de plus de 10 % et les indices asiatiques sont proches de ces niveaux.

     (Logo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20120803/553806 )

L'évènement le plus important du mois s'est incontestablement produit le 6 septembre lorsque le président de la BCE, Mario Draghi, a confirmé ce qu'il avait déjà laissé entendre le 26 juillet, en annonçant la possibilité pour la Banque Centrale Européenne de procéder à des achats fermes de dette souveraine certes conditionnels et de maturité inférieure à 3 ans mais illimités. Les nouvelles mesures de soutien annoncées par Ben Bernanke, une semaine plus tard prennent elles aussi, non pas en montant mais en durée, un caractère illimité. Ce dernier terme a enflammé les marchés jusqu'à la mi-septembre avant que les doutes réapparaissent sur les dangers qui entourent la zone euro. Ces doutes se nourrissent notamment des hésitations de l'Espagne à solliciter l'aide de l'Eurogroupe sans laquelle les promesses - conditionnelles - de la BCE resteraient vides de sens. Ils se nourrissent aussi de certaines manœuvres dilatoires initiées à Berlin quant à la mise en route des fonds de secours. Il nous semble cependant exclu que l'Europe renonce au virage politique pris à Bruxelles le 29 juin et destiné à gérer enfin correctement l'atténuation du risque systémique.

La hausse des marchés, reflet d'une chute de l'aversion au risque, n'est-elle pas allée trop loin alors que le retournement conjoncturel entraînera probablement une baisse des prévisions de résultats en 2013 actuellement optimistes (+ 13 %) ? Probablement pas si l'on considère que les choix d'investissements pour l'année à venir, en dehors des actions, sont moins attrayants qu'en 2012 et que de très nombreux investisseurs ne sont que très peu présents sur cette classe d'actifs. De plus, même si elle a été révisée en baisse, la croissance mondiale est encore prévue proche de 3 % pour l'année à venir. Nul doute que de nombreuses sociétés, qui ont mené des restructurations drastiques sauront en profiter.

Roland Fernet, Directeur Général et Nathalie Martin Pelras, Directeur de la Gestion

Télécharger le Rapport de Gestion KBL Richelieu Gestion en cliquant sur ce lien: http://www.kblrichelieu.com/iso_album/rdg_2012_09.pdf

Contact Presse:
Jeanine Griladze
+33(0)1-42-89-79-36
jeanine.griladze@kblrichelieu.fr

SOURCE KBL Richelieu Gestion




Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.