La Anti-Defamation League (ADL) et d'autres organismes juifs condamnent Ioulia Timochenko (et indirectement Hillary Clinton) pour avoir légitimé le parti antisémite d'Ukraine

WASHINGTON, November 3, 2012 /PRNewswire/ --

La Anti-Defamation League of America (ADL), un organisme juif de premier plan, a critiqué le parti d'opposition ukrainien d'Ioulia Timochenko pour avoir signé une alliance parlementaire conférant la légitimité à un parti extrémiste reconnu pour ses avis antisémites.

Abraham H. Foxman, directeur national de la ADL, a publié le 1er novembre à Washington une déclaration soulignant son « inquiétude » face au soutien électoral accordé au parti ukrainien Svoboda (Liberté en ukrainien) lors des élections législatives de dimanche dernier. 

« La rhétorique antisémite » explique M. Foxman « constitue un élément essentiel des slogans de la campagne de Svoboda et de ses leaders ».

Svoboda a obtenu plus de 10 pour cent des votes aux élections législatives en Ukraine, ce qui signifie qu'il fera pour la première fois son entrée dans le parlement.

Certains observateurs juifs des États-Unis reprochent à la Secrétaire d'État américaine Hillary Clinton d'avoir ignoré les avertissements concernant les relations de Mme Timochenko avec un parti que l'Israël accuse de racisme, et d'avoir effectivement soutenu Mme Timochenko dans ses déclarations publiques.

Le soutien de Mme Clinton à Ioulia Timochenko a ainsi contribué indirectement à légitimer un parti en marge de la politique ukrainienne qui n'avait jamais auparavant obtenu de sièges au parlement.

M. Foxman a pointé du doigt Ioulia Timochenko pour son alliance politique cynique avec un parti néo-fasciste, en précisant : « Le fait que le parti d'opposition d'Ioulia Timochenko ait signé un accord de collaboration avec Svoboda est particulièrement inquiétant, car il accorde beaucoup de crédibilité à ce parti marginal et extrémiste. »

Les critiques de l'organisation des Juifs américains envers Mme Timochenko pour avoir rendu le parti extrémiste Svoboda légitime et crédible font suite à plusieurs préoccupations similaires formulées par Israël.

Bien que l'Israël et la ADL n'aient pas fait référence directe à la Secrétaire d'État américaine Hillary Clinton, il est toutefois évident que les analystes considèrent que l'appui de la Secrétaire d'État américaine à Ioulia Timochenko a profité indirectement au parti extrémiste Svoboda.

La ADL a déclaré hier que Oleh Tyahnybok, chef du parti Svoboda et nouvel allié de Mme Timochenko « a confirmé hier son affirmation de longue date selon laquelle l'Ukraine est dirigée par une 'mafia moscovite-juive' et il « faut enfin rendre l'Ukraine aux Ukrainiens », en excluant ainsi les centaines de milliers de Juifs ukrainiens.

Selon la ADL, M. Tyahnybok « a qualifié les Juifs d'"occupants" de l'Ukraine et a loué l'Armée insurrectionnelle ukrainienne, une milice ukrainienne, pour avoir tué des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale ». En outre, la ADL a rapporté que « Svoboda a organisé des démonstrations contre les pèlerinages des Juifs hassidiques sur des lieux saints en Ukraine, et ses représentants ont essayé d'empêcher la diffusion de films d'information sur l'Holocauste dans les écoles ukrainiennes. »

Dans le numéro du lundi 29 octobre du New York Times (l'article intitulé « Governing Party Claims Victory in Ukraine Elections »), on indique que le parti Svoboda risque d'avoir une influence plus considérable que le nombre des votes obtenus, et ce, en raison d'un accord de coopération signé avec le parti Patrie de Timochenko ».

L'entente entre Mme Timochenko et les extrémistes a également été critiquée par le gouvernement israélien.

Le New York Times a aussi précisé que « cet accord a été critiqué samedi par le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, qui a fait référence aux millions de Juifs morts sur le territoire ukrainien pendant l'Holocauste ».

« Les insultes antisémites proférées par Svoboda ont provoqué l'indignation à plusieurs reprises, tant en Ukraine qu'en Israël », a expliqué M. Lieberman, en utilisant le nom ukrainien du parti. « L'expression de telles opinions nous rappelle les pages les plus sombres de l'histoire du siècle dernier qui ont plongé l'humanité dans la tragédie de la Seconde Guerre mondiale. »

SOURCE Ukraine Jewish Monitor




Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.