La pitavastatine présente un effet de réduction du C-LDL semblable aux autres statines, mais un effet supérieur sur le C-HDL et les triglycérides, selon l'examen des publications primaires

WOKINGHAM, Angleterre, June 13, 2012 /PRNewswire/ --

Deux études publiées dans l'European Journal of Preventive Cardiology (1,2) s'ajoutent à la publication des données du programme de développement de la pitavastatine effectué par la société Kowa, basée au Japon.

Kowa détient à présent les données d'études cliniques menées avec près de 25 000 patients au sujet de sa nouvelle statine puissante, la pitavastatine, faisant preuve de son efficacité et de sa pharmacocinétique consistante à travers le monde. La dernière tranche de données primaires montre que la pitavastatine est aussi efficace que les autres statines couramment utilisées pour la réduction du cholestérol lié aux lipoprotéines à basse densité (C-LDL), avec une tolérabilité excellente. (3,4,5,6,7)

La pitavastatine est également efficace pour élever le taux de cholestérol lié aux lipoprotéines à haute densité (C-HDL), pour réduire le taux de triglycérides (TG), (8,5) et semble avoir de moindres effets sur le contrôle de la glycémie (3) que d'autres statines.

La comparaison à la simvastatine chez les patients atteints de dyslipidémie et présentant un risqué élevé de maladie coronarienne a montré que les deux statines étaient équivalentes. Dans une étude, 355 patients ont fait l'objet d'études randomisées entre la pitavastatine et la simvastatine : les deux médicaments se montrèrent également efficaces dans la réduction du C-LDL mais la pitavastatine éleva le taux de C-HDL de 6,8 %, comparé à 4,5 % pour la simvastatine, et fut plus efficace que la simvastatine pour réduire les triglycérides (TG). (5) Ceci pourrait faire de la pitavastatine un bon choix pour le traitement des patients dyslipidémiques présentant un risque cardiovasculaire élevé.

Une extension de cette étude sur 44 semaines montra que les effets de la pitavastatine étaient soutenus et, alors que les deux traitements étaient en général bien tolérés, un moindre nombre de patients utilisant la pitavastatine arrêtèrent le traitement en raison d'effets indésirables, bien qu'il ne s'agisse pas d'une différence significative sur le plan statistique. (4)

Dans une autre comparaison directe avec 857 patients atteints d'hypercholesterolémie primaire ou de dyslipidémie mixte, la pitavastatine se montra supérieure à la simvastatine pour le pourcentage de réduction du C-LDL à moindres doses (pitavastatine 2 mg/jour v. simvastatine 20 mg/jour) et se montra équivalente à la simvastatine pour le pourcentage de réduction du C-LDL à doses plus élevées (pitavastatine 4 mg/jour v. simvastatine 40 mg/jour). (6)

Les comparaisons à l'atorvastatine ne montrèrent pas de différence significative dans la réduction du C-LDL entre les deux traitements et l'obtention des cibles de C-LDL fixés par le NCEP (National Cholesterol Education Program) et l'EAS (European Atherosclerosis Society) était également élevée pour les deux groupes de traitement.(3,7) Les deux traitements furent bien tolérés, y compris par les patients atteints de diabète, mais l'atorvastatine entraina une élévation de la glycémie à jeun du niveau de base (+7.2%; p<0.05), tandis que la pitavastatine n'eut aucun effet significatif (+2.1%). La différence entre les deux traitements était significative (p=0.005).(3)

Une comparaison de la gamme complète des doses de pitavastatine (1, 2, 4 mg) par rapport aux moindres doses de la statine la mieux tolérée, la pravastatine (10, 20, 40 mg) chez les patients âgés, a montré que la pitavastatine était aussi bien tolérée que la pravastatine. On observa des résultats cliniques différents: la pitavastatine était, sur le plan statistique, bien meilleure que la pravastatine pour toutes les comparaisons de la réduction du cholestérol total et de l'Apo-B, dans le groupe à dose moyenne et élevée pour l'élévation du C-HDL, et dans les groupes à dose basse et élevée pour la réduction des TG. (1)

On fit une extension de cette étude sur 60 semaines pour juger de la sûreté et de la tolérabilité de la pitavastatine à 2 mg une fois par jour, ou 4 mg si besoin est. La majorité des patients atteignirent les cibles NCEP avec la dose 2 mg et seulement 17 % requirent un dosage plus élevé à 4mg par jour.(2) Seulement 15,6 % des sujets cessèrent le traitement pendant cette période, dont la moitié seulement en raison d'effets indésirables.(2) Il n'y eut aucun cas de grave myalgie, myopathie, myosite ou rhabdomyolyse, et nul résultat significatif en ce qui concerne l'analyse d'urines, les signes vitaux ou l'ECG à 12 dérivations. (2)

D'autres études de sûreté et de tolérabilité de la pitavastatine à la dose la plus élevée, 4 mg, montrent qu'une réduction efficace du C-LDL n'est pas associée à des effets secondaires pouvant limiter le traitement.(8) Dans une étude de 1 353 patients, la réduction du taux de C-LDL observée durant des études à double aveugle fut soutenue, tandis que les taux de C-HDL continuèrent à monter durant le suivi, augmentant finalement de 14,3 % par rapport au taux de base après 52 semaines.(8) Les changements des autres paramètres du métabolisme lipidique (TG, cholestérol total, C non-HDL, Apo-A1 et Apo-B, protéine C-réactive à haute sensibilité, LDL oxyde) et des taux (cholestérol total : C-HDL, C non-HDL: C-HDL et Apo-B: Apo-A1) furent maintenus durant les 52 semaines de traitement.(8)

La pitavastatine fut bien tolérée: seulement 4,1 % des patients se retirèrent de l'étude en raison d'effets secondaires, et aucun effet indésirable sérieux ne fut considéré comme lié au traitement. (8)

À propos de LIVAZO

Le LIVAZO (pitavastatine) est un inhibiteur de l'HMG-CoA réductase indiqué pour les patients souffrants d'hyperlipidémie primaire et de dyslipidémie combinée en tant que thérapie complémentaire au régime alimentaire, afin de réduire le cholestérol total élevé (CT), le cholestérol LDL, l'Apo B et les TG, et afin d'augmenter le C- HDL. Le LIVAZO est majoritairement métabolisé par glucuronidation et n'est que minoritairement métabolisé par système CYP, ce qui peut aider à réduire son potentiel d'interactions médicamenteuses induites par le CYP.

Le LIVAZO, aussi connu sous le nom de LIVALO et ALIPZA sur certains marchés, est disponible au Japon depuis 2003 et a présent en Corée du Sud, en Thaïlande, en Chine, à Taiwan, aux USA, au Portugal, en Espagne, au Liban, au Mexique et en Indonésie. Il a été approuvé en Australie et une demande de licence a été déposée en Amérique Centrale et en Amérique du Sud.

À propos de Kowa

Kowa Company, Ltd. (KCL) est une société multinationale privée dont le siège est basé à Nagoya, au Japon. Fondée en 1894, KCL est activement engagée dans diverses activités de fabrication et commerciales dans les domaines suivants : produits pharmaceutiques, sciences de la vie, technologies de l'information, textiles, équipement et divers produits grand public. La division pharmaceutique de KCL a été établie en 1947 et se concentre sur les traitements thérapeutiques cardiovasculaires, le produit phare de la société, la pitavastatine (connu sous le nom de LIVALO, LIVAZO et ALIPZA sur différents marchés), ayant totalisé des ventes s'élevant à 520 millions de $ (14,3 % de part du marché) au Japon au cours de l'année 2010, valeur qui devrait dépasser les 700 millions de $ dans un avenir proche.

Kowa Research Europe, Ltd. (KRE), fondée en 1999 au Royaume-Uni, est responsable des essais cliniques européens dans le cadre du développement stratégique pharmaceutique de Kowa à l'échelle mondiale.

Kowa Pharmaceutical Europe Co. Ltd, créée en 2000, est une société pharmaceutique spécialisée basée à Wokingham, au Royaume-Uni, qui se concentre principalement sur les traitements thérapeutiques cardiométaboliques. Travaillant en harmonie avec KRE, ces divisions pharmaceutiques européennes de Japanese Kowa Company, Ltd. concentrent leurs efforts sur l'innovation en matière de recherche, de développement et de commercialisation en vue de garantir que des produits de qualité soient mis à la disposition des individus du monde entier, leur permettant de bénéficier d'un meilleur état de santé et d'une vie plus confortable.

Visitez notre nouveau site: http://www.Kowapharmaceuticals.eu/

Références

(1) Stender S, Budinski D, Hounslow N. Pitavastatin shows greater lipid lowering efficacy over 12 weeks than pravastatin in elderly patients with primary hypercholesterolemia or combined dyslipidaemia.(La pitavastatine se montre plus efficace que la pravastatine pour la réduction des lipides sur 12 semaines chez les patients âgés atteints d'hypercholesterolémie primaire ou de  dyslipidémie mixte)   Eur J Prev Cardiol.

2012 Jun 8. [Epub avant impression].

(2) Stender S, Budinski D, Hounslow N. Pitavastatin demonstrates long-term efficacy, safety and tolerability in elderly patients with primary hypercholesterolaemia or combined (mixed) dyslipidaemia. (La pitavastatine fait preuve d'efficacité, sûreté et tolérabilité à long terme chez les patients âgés atteints d'hypercholesterolémie primaire ou de  dyslipidémie mixte) Eur J Prev Cardiol. 2012 Jan 23. [Epub avant impression].

(3) Gumprecht J, Gosho M, Budinski D, Hounslow N. Comparative long-term efficacy and tolerability of pitavastatin 4 mg and atorvastatin 20-40 mg in patients with type 2 diabetes mellitus and combined (mixed) dyslipidaemia. (Comparaison à long terme de l'efficacité et de la tolérabilité de la pitavastatine 4mg et de l'atorvastatine 20-40 mg chez les patients atteints de diabète du type 2 et de dyslipidémie mixte) Diabetes Obes Metab. 2011;13:1047-55.

(4) Eriksson M, Budinski D, Hounslow N. Long-term efficacy of pitavastatin versus simvastatin. (Comparaison à long terme de l'efficacité de la pitavastatine et de la simvastatine) Adv Ther. 2011;28:799-810.

(5) Eriksson M, Budinski D, Hounslow N. Comparative efficacy of pitavastatin and simvastatin in high-risk patients: a randomized controlled trial. (Comparaison de l'efficacité de la pitavastatine et de la simvastatine chez les patients à haut risque : essai clinique randomisé) Adv Ther. 2011;28:811-23.

(6) Ose L, Budinski D, Hounslow N, Arneson V. Comparison of pitavastatin with simvastatin in primary hypercholesterolaemia or combined dyslipidaemia. (Comparaison de la pitavastatine et de la simvastatine chez les patients atteints d'hypercholesterolémie primaire ou de  dyslipidémie mixte) Curr Med Res Opin. 2009;25:2755-64.

 (7) Budinski D, Arneson A, Hounslow N, Gratsiansky N. Pitavastatin compared with atorvastatin in primary hypercholesterolemia or combined dyslipidemia. (Comparaison de la pitavastatine et de l'atorvastatine chez les patients atteints d'hypercholesterolémie primaire ou de  dyslipidémie mixte) Clinical Lipidology. 2009;3:291-302.

(8) Ose L, Budinski D, Hounslow N, Arneson V. Long-term treatment with pitavastatin is effective and well tolerated by patients with primary hypercholesterolemia or combined dyslipidemia. (Le traitement à long terme avec la pitavastatine est efficace et bien toléré par les patients atteints d'hypercholesterolémie primaire ou de  dyslipidémie mixte) Atherosclerosis. 2010;210:202-8.

SOURCE Kowa Company, Ltd.




Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.