2014

La Serbie, la Hongrie et la Bulgarie s'engagent à coopérer sur les thèmes du développement économique et de la sécurité énergétique

VIENNE, July 3, 2014 /PRNewswire/ --

Hier, les Chambres de Commerce et d'Industrie de Serbie, de Hongrie et de Bulgarie ont pris un engagement multilatéral en faveur d'une coopération plus étroite dans les domaines du développement économique et de la sécurité énergétique.

Lors d'une conférence de l'IPM et de Natural Gas Europe organisée à Vienne, les trois organisations ont publié une déclaration commune dans laquelle elles acceptent de travailler ensemble en vue d'organiser un forum permettant de coordonner les politiques énergétiques, l'objectif étant d'accroître la prospérité de la région. Ledit forum sera ouvert à leurs membres, pouvoirs publics et voisins respectifs en Europe centrale, orientale et méridionale. Les Chambres ont décidé d'appeler ce forum la Danube Energy Initiative. En outre, un accord final sera signé à Budapest en septembre prochain.

Dans le cadre de cette déclaration, les Chambres de Commerce ont convenu de coopérer en faveur d'un meilleur accès aux ressources énergétiques, de la libéralisation du marché de l'énergie et de prix plus compétitifs.

Zeljko Sertic, Président de la Chambre de Commerce de Serbie, a déclaré : « Je suis heureux que les Chambres de Commerce et d'Industrie de Serbie, de Hongrie et de Bulgarie aient signé hier un accord paritaire visant à créer un nouveau forum. En outre, il me tarde de travailler en étroite collaboration avec mes homologues hongrois et bulgares dans le cadre de ce projet. »

« Ce forum s'efforcera d'être le trait d'union entre les pouvoirs publics, les entreprises et les organisations de la société civile de nos pays respectifs afin de garantir une meilleure coordination de l'ensemble de nos politiques énergétiques, l'objectif étant de favoriser une plus grande prospérité pour tous. »

Imre Toth, Président d'honneur de la Chambre de Commerce de Hongrie, a déclaré : « Il s'agit d'une étape importante vers l'amélioration du pouvoir de négociation de la région. L'Europe méridionale tout comme l'Europe centrale et orientale occupent une position géopolitique unique dans la distribution des énergies fossiles du monde. Par le biais d'une collaboration plus étroite, nous comptons améliorer la compétitivité de nos entreprises, diminuer le prix des ressources énergétiques pour le consommateur et réduire les émissions de CO2 pour protéger notre environnement. »

Vasil Todorov, Secrétaire général de la Chambre de Commerce de Bulgarie, a ajouté : « Nous allons peaufiner les détails de ce forum au cours de l'été. Puis, nous nous réunirons de nouveau à Budapest en septembre pour en finaliser la création. La Chambre de Commerce de Bulgarie s'engage à collaborer avec ses voisins et partenaires pour trouver de nouvelles solutions favorables à l'avenir. »

Les responsables des trois Chambres ont remarqué qu'il était une « priorité absolue » d'assurer une meilleure coordination entre toutes les organisations. Par ailleurs, ils se sont tous engagés à agir conformément aux principes de la transparence, de la coopération et de l'État de droit.

La conférence, intitulée «Natural Gas: Perspectives from Central and South Europe», a permis à un certain nombre de grands politiques, hommes d'affaires et universitaires de s'exprimer. La signature récente d'un protocole d'accord entre Gazprom et OMV (société autrichienne du secteur de l'énergie) signifiait que le projet de gazoduc South Stream figurait parmi les priorités de bon nombre des intervenants.

Péter Szijjártó, ministre adjoint des Affaires étrangères et du Commerce en Hongrie, s'est fait l'écho des propos tenus par le Premier ministre Viktor Orban qui a qualifié le gazoduc de « must » lors de sa visite à Belgrade lundi dernier. « La sécurité énergétique en Europe est un enjeu vital », a déclaré M. Szijjártó. « Nous ne pouvons pas nous satisfaire d'une situation où nous dépendons de l'Ukraine pour notre approvisionnement énergétique. L'Europe ne dispose pas d'une véritable stratégie énergétique. En réalité, le projet South Stream permet de réduire les risques relatifs au transport. Il permet notamment de garantir un approvisionnement stable et fiable en gaz pour la Hongrie et, plus largement, pour la région. »

Il a demandé aux dirigeants européens et russes d'accélérer les négociations tout en ajoutant en guise de conclusion que « l'Europe centrale et orientale ne devrait pas dépendre des conséquences liées aux divergences politiques entre les États-Unis, l'Europe occidentale et la Russie. L'UE doit mettre en œuvre une stratégie régionale visant à favoriser la diversification des voies d'approvisionnement. »

Accueillant les délégués lors de la conférence, Christian Schönbauer (responsable du Département de l'Énergie au sein du ministère fédéral autrichien des Sciences, de la Recherche et de l'Économie) a déclaré : « Nous avons des responsabilités vis-à-vis de la population et nous devons proposer des solutions énergétiques sûres et abordables qui entraînent de faibles émissions de CO2. La seule solution pour l'Autriche et sa région est de construire une infrastructure énergétique à grande échelle. »

Parmi les autres participants de haut rang à la conférence, on trouvait : Alan Riley (Professeur et Directeur du programme LLM à la City Law School de la City University de Londres) ; Ulrich Streibl (Vice-président senior de la stratégie d'entreprise chez OMV) ; Csaba Attila Kiss (Conseiller cadre en chef auprès du service des nouvelles ressources gazières de la société hongroise MVM) ; Marc Hall (Président de l'Association of Gas and District Heating Companies) ; ainsi que Leonid Grigoryev (Conseiller principal auprès du responsable de l'Analytical Centre sous la houlette du gouvernement de la Fédération de Russie et Président de la faculté d'économie internationale à la Higher School of Economics).

Notes aux rédacteurs

Natural Gas Europe fournit des informations quotidiennes essentielles sur les questions relatives au secteur gazier en Europe. En tant qu'organisation indépendante, elle publie des informations et analyses concernant le gaz naturel rédigées par son réseau de correspondants, contributeurs et partenaires dans les médias. Natural Gas Europe concentre ses efforts sur le rôle joué par le gaz naturel en Europe, facilitant le dialogue et la compréhension des questions importantes, notamment l'exploration, l'environnement, la réglementation et la sécurité énergétique.

Créée en novembre 2010, l'IPM (Initiative Pro Mitteleuropa) est une ONG internationale basée à Vienne. Elle défend le projet européen pour la paix, la protection de l'environnement et la durabilité. La coopération internationale est, et demeurera, l'objectif principal de l'IPM International et de ses comités associés.

SOURCE Natural Gas Europe



More by this Source


Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.