L'Azerbaïdjan boycotte l'Euronest à l'issue de son revirement concernant l'évaluation des élections

KIEV, Ukraine, November 5, 2013 /PRNewswire/ --

Au cours de la réunion du Bureau de l'Assemblée parlementaire Euronest à Kiev, en Ukraine, le chef de la délégation de l'Azerbaïdjan a publié une déclaration expliquant pourquoi il boycotte l'organisme suite à sa récente motion dans laquelle il critiquait l'élection présidentielle en Azerbaïdjan.

L'Assemblée parlementaire Euronest a adopté la motion le mois dernier au mépris de sa propre délégation d'observateurs, qui avait jugé le scrutin « libre, juste et transparent ».

Dans sa lettre à Euronest, le président de la délégation azerbaïdjanaise, Elkhan Suleymanov, a demandé : « Quelle est la position réelle du Parlement européen ? Souhaite-t-il coopérer avec l'Azerbaïdjan et apporter la paix et la stabilité dans le Caucase du Sud ? Reconnaît-il ses rapports et sa délégation ? »

Il a continué à condamner l'article 32 - la motion critiquant l'élection - avant d'annoncer le retrait de la délégation Euronest d'Azerbaïdjan.

« L'Azerbaïdjan va cesser ses activités au sein de cette institution lors de la présidence arménienne de l'Assemblée parlementaire d'Euronest du partenariat oriental jusqu'à ce que les territoires azerbaïdjanais occupés soient libérés », a-t-il déclaré en faisant référence à l'occupation par l'Arménie d'environ 20 pour cent du territoire azerbaïdjanais.

M. Suleymanov a rappelé à ses collègues de l'Euronest que les missions d'observation du Parlement européen, de l'APCE et de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE avaient toutes trouvé l'élection équitable, avec le verdict du BIDDH constituant la principale exception.

Pourtant, Euronest a choisi de faire front commun avec le BIDDH au mépris de sa propre équipe d'observateurs. Ceci représente un « sabotage politique », a-t-il proclamé précédemment.

Le président sortant Ilham Aliyev a remporté l'élection du 9 octobre avec une écrasante majorité - les sondages effectués à la sortie des bureaux de vote par les sondeurs américains Arthur J. Finkelstein montrent des électeurs peu enclins au changement, compte tenu de l'économie florissante de l'Azerbaïdjan et des cotes élevées du président sur les questions de sécurité et du Haut-Karabakh.

Le territoire et les régions environnantes continuent à être occupés par l'Arménie malgré les résolutions de l'ONU, du Parlement européen, de l'OSCE et de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe.

Le président du Parlement européen, Martin Schultz, a récemment déclaré : « L'Azerbaïdjan et l'Arménie doivent eux-mêmes résoudre cette question complexe ». Cela va à l'encontre de la mission du groupe de Minsk, qui s'est engagé à trouver une solution politique à cette occupation.

Compte tenu des tensions persistantes entourant l'occupation arménienne du Haut-Karabakh, l'Azerbaïdjan est furieux que l'Arménie ait été autorisée à co-présider le partenariat oriental Euronest. M. Suleymanov affirme à présent que son équipe ne reprendra ses sièges qu'une fois que cette présidence incendiaire prendra fin.

SOURCE Azerbaijan Monitor



More by this Source


Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.