Le gouvernement provisoire ukrainien instamment invité à enquêter sur ses liens avec les tireurs de Maïdan

KIEV, Ukraine, March 6, 2014 /PRNewswire/ --

Le gouvernement provisoire ukrainien est pressé de diligenter une enquête indépendante sur des allégations, formulées lors d'une conversation téléphonique diplomatique qui a fuité, selon lesquelles des snipers liés aux groupes d'opposition auraient tué des manifestants lors des récentes manifestations de la place Maïdan.

Ces révélations proviennent d'un entretien téléphonique de onze minutes qui a eu lieu le 25 février entre Catherine Ashton, Haute représentante de l'Union européenne pour les affaires étrangères, et Urmas Paet, ministre des Affaires étrangères de l'Estonie.

« Toutes les preuves confirment que c'étaient les mêmes tireurs d'élite qui ont tué des gens des deux côtés, aussi bien des policiers que des manifestants », affirme Urmas Paet dans l'enregistrement qui a filtré sur Youtube.

« Effectivement... c'est terrible », a répondu Catherine Ashton.

La source citée par Urmas Paet est le Dr Olga Bogomolets que Catherine Ashton connait également. Le Dr Bogomolets a soigné de nombreuses victimes de blessures par balle dans un dispensaire de fortune installé dans le centre de Kiev.

« Elle a déclaré qu'en tant que médecin elle est en mesure d'affirmer qu'il s'agit de la même signature, du même type de munitions. Il est vraiment troublant de constater qu'à présent la nouvelle coalition ne souhaite pas chercher à savoir ce qui s'est réellement passé », a indiqué Urmas Paet.

« On pense de plus en plus que ce sont des gens de la nouvelle coalition et non Viktor Ianoukovitch qui étaient derrière les tireurs d'élite », a-t-il ajouté.

À la suite de l'effusion de sang, le Dr Bogomolets aurait refusé un poste de vice-Premier ministre ukrainien chargé des Affaires humanitaires au sein du gouvernement provisoire.

Au cours de ces 24 dernières heures, M. Paet a confirmé l'authenticité de l'entretien téléphonique et ajouté qu'une enquête publique et indépendante du gouvernement provisoire en place doit maintenant être menée. Bien qu'on le presse de plus en plus de répondre, le bureau de Catherine Ashton s'est refusé à tout commentaire.

« Nombreux sont ceux qui souhaitent qu'une enquête indépendante soit menée en Ukraine. Les responsables des crimes commis sur la place Maïdan de Kiev doivent être punis par la loi », a déclaré M. Paet.

Il a également dit clairement qu'il estimait que la population ukrainienne ne fait pas confiance aux anciens éléments de l'opposition qui dirigent désormais l'Ukraine et ajouté que les gens pensent qu'ils « ont un passé sale ».

Plus de 100 personnes auraient trouvé la mort lors des affrontements violents de la place Maïdan. Le président déchu Viktor Ianoukovitch a publiquement nié la semaine dernière avoir ordonné à ses troupes de retourner leurs armes contre ses propres concitoyens.

 

SOURCE Ukraine Monitor



More by this Source


Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.