2014

Le ministre slovène s'engage pour la construction du gazoduc South Stream

LJUBLJANA, Slovénie, October 25, 2013 /PRNewswire/ --

Samo Omerzel, ministre slovène en charge de l'infrastructure et de l'aménagement du territoire, a annoncé aujourd'hui qu'il soutenait pleinement le projet de gazoduc South Stream. Lors d'une conférence à Ljubljana, le ministre a déclaré : « La mise en œuvre du projet South Stream est dans l'intérêt de la Slovénie, ainsi que d'autres pays participants. De plus, le gouvernement slovène apporte tout son soutien à la construction du gazoduc ».

Lors de cette conférence, des informations concernant l'état actuel du projet en Slovénie ont été communiquées par Alexander Syromyatin, Directeur adjoint du Service de gestion de projets chez Gazprom, et Marjan Eberlinc, PDG de Plinovodi, partenaire local qui administre les infrastructures de transport de gaz en Slovénie.

« South Stream figure parmi les projets prioritaires de Plinovodi. C'est un projet exigeant en matière de localisation mais aussi d'activités connexes liées au domaine technique, à l'entreprise, à l'environnement ainsi qu'au droit financier. Le projet doit être développé en conformité avec tous les accords et contrats impliquant les deux parties contractantes, autrement dit, Gazprom et Plinovodi, mais aussi les accords passés entre le gouvernement de la Fédération de Russie et le gouvernement slovène », a souligné Marjan Eberlinc lors de la conférence intitulée « South Stream:The Evolution of a Pipeline ». 

Selon Marjan Eberlinc, de véritables progrès ont été effectués quant à la planification de la construction du gazoduc. « Il est possible qu'il ne soit pas très évident de remarquer de l'extérieur les progrès effectués par la Slovénie. Néanmoins, un énorme travail est en cours dans les coulisses. Les gazoducs de distribution sont implantés en conformité avec les plans nationaux d'aménagement du territoire. Ainsi, ils relèvent du ministère en charge de l'infrastructure et de l'aménagement du territoire avec lequel nous avons collaboré avec grand succès. Le projet South Stream est en voie de se concrétiser en Slovénie », a-t-il affirmé.

Depuis la réussite de la construction du gazoduc North Stream, Gazprom a dirigé tous ses efforts vers la construction du gazoduc South Stream. Impliquant sept pays européens et s'étendant sur 925 kilomètres en passant par la mer Noire et les eaux territoriales turques, le gazoduc représente l'un des projets d'infrastructure les plus ambitieux jamais entrepris, ce qui mène à des enjeux colossaux en matière d'environnement et d'ingénierie.

« Le projet South Stream va permettre d'étendre l'actuel système d'approvisionnement en gaz de la Russie à l'Europe et de réduire les émissions nocives dans la mesure où le gaz est une source respectueuse de l'environnement. Par ailleurs, cela permettra également d'aider les pays du sud de l'Europe à sortir de la crise qu'ils subissent actuellement. Le projet South Stream vise à renforcer la sécurité énergétique. Son objectif principal est de garantir des approvisionnements supplémentaires en gaz vers l'Europe », a souligné Alexander Syromyatin qui considère le projet d'infrastructure South Stream comme le plus vaste du monde.

Il a expliqué qu'il espérait que le projet South Stream obtienne le statut de « projet d'une importance toute particulière » en Slovénie, comme ce fut le cas en Serbie.

Juste après son discours, le ministre Samo Omerzel s'est envolé pour Moscou où il prévoit de rencontrer le responsable de Gazprom, Alexei Miller, afin d'échanger leurs points de vue sur le projet. Le ministre a tenu les propos suivants :

« Le monde politique slovène souhaite voir ce projet se réaliser ; projet qui sera mis en œuvre malgré un certain scepticisme ». Il a notamment ajouté que les autres pays partenaires, comme l'Italie et la Serbie, étaient également optimistes à l'égard de ce projet.

« Les discussions entre la Slovénie et la Commission européenne sont très vives. Tout le monde devrait se rendre compte que la Slovénie fait partie de l'UE et qu'il est dans notre intérêt d'achever ce projet d'investissement ».

La consommation européenne en gaz naturel devrait augmenter de 25 % d'ici 2030, avec 80 % des approvisionnements venant de l'étranger. En outre, tout comme l'a indiqué Alexander Syromyatin, les volumes de gaz produits en Europe vont diminuer en raison de la baisse de la production de gaz en mer du Nord. « En 2030, la mer du Nord n'offrira que la moitié seulement du volume de gaz qu'elle produit actuellement. Le projet South Stream va fournir jusqu'à 63 milliards de mètres cubes de gaz, ce qui représentera une alternative sûre ».

Le gazoduc South Stream mesurera 2 385 kilomètres de long, dont un tronçon de 266 kilomètres traversera la Slovénie. Selon Rick Gill, Directeur général de Natural Gas Europe, le projet South Stream apportera de nombreux avantages à l'économie. Mais, dans la mesure où il traverse les territoires de neuf pays, il nécessite un consensus de l'ensemble des nations concernées.

Le Dr Anton Bebler, Président du Conseil euro-atlantique de Slovénie, a convenu du fait que le boom économique constitue l'un des avantages du gazoduc. Il a ainsi affirmé : « Une fois que le projet sera lancé, il permettra de diversifier nos activités relevant du secteur du génie civil ».

L'événement s'est déroulé aujourd'hui à Ljubljana. Il était organisé par Natural Gas Europe, conjointement avec les partenaires slovènes, le Conseil euro-atlantique de Slovénie ainsi que l'International Institute of Social Science and Energy Research. Parmi les autres intervenants se trouvaient Dragutin Matanovic, Conseiller auprès du Premier ministre serbe ; Bojidar Patinov, Responsable du bureau en charge des affaires économiques et commerciales de la République de Bulgarie ; Leonid Grigoriev, Conseiller auprès du gouvernement russe pour les enjeux énergétiques ; ainsi que Danila Bochkarev de l'East-West Institute.

Une enquête a été menée sur le tronçon du gazoduc South Stream qui traverse la Slovénie. Elle a révélé que 57 % des Slovènes étaient favorables au projet. Selon l'enquête, cela serait dû en premier à la relance du secteur du génie civil qui a permis de créer des emplois, de baisser les prix du gaz naturel et d'offrir une meilleure sécurité quant aux approvisionnements en énergie.

NOTE AUX RÉDACTEURS  

Natural Gas Europe fournit des informations quotidiennes essentielles sur les questions relatives au secteur gazier en Europe.

En tant qu'organisation indépendante, elle publie des informations et analyses concernant le gaz naturel rédigées par son réseau de correspondants, contributeurs et partenaires dans les médias.

Natural Gas Europe concentre ses efforts sur le rôle joué par le gaz naturel en Europe, facilitant le dialogue et la compréhension des questions importantes, notamment l'exploration, l'environnement, la réglementation et la sécurité énergétique. 

http://www.naturalgaseurope.com

SOURCE Natural Gas Europe




Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.