Le mouvement de restauration des paysages approche le seuil des 50 millions d'hectares grâce aux engagements d'El Salvador et du Costa Rica

LONDRES, December 7, 2012 /PRNewswire/ --

Le mouvement mondial visant à restaurer 150 millions d'hectares de terres dégradées et déboisées d'ici 2020, connu sous le nom de « Défi de Bonn » (Bonn Challenge), prend de l'ampleur lors de la Conférence de l'Organisation des Nations Unies sur le climat ayant lieu aujourd'hui à Doha ; à cette occasion, le Costa Rica et El Salvador se sont engagés à restaurer jusqu'à un million d'hectares chacun. La barre des 50 millions d'hectares, soit un tiers de l'objectif fixé, est désormais à portée de main.

     (Photo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20121206/582242 )

De nombreux avantages majeurs découleraient de l'atteinte des objectifs du Défi de Bonn, lancé en septembre 2011 à Bonn (Allemagne) par le Partenariat mondial pour la restauration des paysages forestiers (GPFLR pour son sigle en anglais), tant pour l'humanité que pour la planète, notamment une sécurité alimentaire améliorée, la protection de la biodiversité et des bienfaits pour le gagne-pain de la population. Le Costa Rica et El Salvador sont les tout derniers pays à se joindre aux États-Unis, au Rwanda et au Pacte de restauration des forêts atlantiques du Brésil qui se sont déjà engagés en ce sens.

« Les gouvernements et les individus exigent des solutions réalisables aux menaces majeures auxquelles nous sommes actuellement confrontés, y compris le changement climatique. Le Défi de Bonn constitue une solution axée sur la nature, raison pour laquelle elle retient l'attention du monde entier », explique Julia Marton-Lefèvre, directrice générale de l'IUCN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature), l'organisme coordonnateur du GPFLR.  « Les progrès enregistrés jusqu'à présent sont formidables, mais ce n'est que grâce à des engagements comme ceux pris aujourd'hui par El Salvador et le Costa Rica que nous pourrons atteindre notre objectif à l'échelle mondiale. »

Comptant à présent des engagements formels de plus de 20 millions d'hectares, une déclaration d'intention préalable de l'Inde pour 10 millions d'hectares, et 20 millions supplémentaires attendus de l'Alliance méso-américaine des peuples et des forêts, le seuil impressionnant des 50 millions d'hectares en engagements est désormais à portée de main.

« La restauration de 150 millions d'hectares au cours des 10 prochaines années pourrait réduire 'l'écart en matière d'émissions' de 11-17 % et injecter plus de 80 milliards de dollars américains par an dans l'économie locale et nationale », selon Stewart Maginnis, directeur mondial des Solutions axées sur la nature de l'IUCN.

En début de cette année à la Conférence des Nations Unies sur le développement durable « Rio +20 », plus d'un million de personnes ont voté pour faire du Défi de Bonn le deuxième enjeu en importance nécessitant la mobilisation des chefs d'État. Afin d'exploiter l'intérêt de l'opinion publique, Airbus et l'IUCN ont lancé la campagne Plant a Pledge (Planter une promesse), qui permet à chacun par le biais d'une pétition en ligne d'appeler les gouvernements, les propriétaires fonciers et les communautés à contribuer avec des terres au profit du Défi de Bonn. Ce partenariat unique fournit une plateforme qui favorise l'implication populaire dans les succès récents du Défi de Bonn et fait preuve de leadership dans la collaboration visant à mettre en œuvre des solutions pratiques.

« En qualité d'ambassadrice de la campagne Plant a Pledge et fondatrice et présidente de la Fondation Bianca Jagger pour les droits de l'homme, je me réjouis des engagements pris aujourd'hui par El Salvador et le Costa Rica, contributions grâce auxquelles on arrive à 20 millions d'hectares et qui rendent possible l'atteinte des 50 millions. Nous avons hâte de formaliser bientôt d'autres engagements prévus avec le GPFLR de l'Inde et de l'Alliance méso-américaine des peuples et des forêts »,  explique Bianca Jagger, ambassadrice de la campagne Plant a Pledge et présidente de la Fondation Bianca Jagger pour les droits de l'homme.  

« La destruction de l'environnement constitue une grave atteinte aux droits de l'homme et le Défi de Bonn est plus que jamais d'actualité. La restauration des terres dégradées et déboisées va bien au-delà de la plantation d'arbres. La population et les communautés sont au cœur des efforts de restauration qui métamorphosent des terres arides et dégradées en des paysages fertiles, fonctionnels et sains. »

« L'opinion publique devrait continuer à faire appel aux gouvernements, aux entreprises aux, propriétaires foncières et aux communautés afin de contribuer à l'atteinte des objectifs du Défi de Bonn. Nous avons maintenant une occasion sans précédent de revitaliser nos paysages dégradés et déboisés. Notre destin et celui des générations futures en dépendent.J'encourage tout le monde à appuyer notre campagne et à signer notre pétition en ligne à l'adresse http://www.plantapledge.com », précise Mme Jagger.

SOURCE IUCN-Airbus and Plant a Pledge Campaign




Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.