2014

Le programme de formation de Janssen favorise l'insertion professionnelle des jeunes atteints de schizophrénie

BEERSE, Belgique, October 11, 2013 /PRNewswire/ --

Le programme Catalyst s'appuie sur des études révolutionnaires pour apporter des avantages concrets aux patients

À l'occasion de la Journée mondiale de la santé mentale, Janssen Pharmaceutica NV, en collaboration avec l'Insight Partnership*, lance Catalyst, un nouveau programme de formation paneuropéen destiné à aider les professionnels de santé et autre spécialistes à obtenir de meilleurs résultats avec les personnes atteintes de schizophrénie.

Le programme de formation Catalyst est divisé en deux parties. Le premier volet, un service d'assistance, forme les spécialistes à préparer les personnes souffrant de schizophrénie à réintégrer le monde du travail ou de l'éducation. Le second volet, un service de formation des professionnels de santé aux thérapies psychosociales, porte sur l'acquisition de compétences en matière de techniques d'entrevue motivationnelle, de thérapies cognitivo-comportementales (TCC) et de psychoéducation**.

Catalyst a été conçu pour répondre aux besoins des patients. Bien que des progrès considérables aient été accomplis dans le traitement de la schizophrénie, Catalyst fournit aux professionnels de santé les compétences complémentaires dont ils ont besoin pour avoir un impact réel sur la qualité de vie et l'avenir des personnes qui vivent avec cette maladie.

Permettre l'insertion professionnelle des personnes atteintes de schizophrénie

Le service d'aide à l'emploi du programme Catalyst, baptisé Individual Placement and Support (placement et soutien individualisés), a été mis sur pied sur la base des dernières études factuelles. Plutôt que de s'appuyer sur la traditionnelle stratégie de 'formation suivie d'un placement' pour assurer l'insertion professionnelle des personnes schizophrènes, il adopte une approche du 'placement suivi d'une formation' en partant du principe que trouver et garder un emploi fait partie intégrante du rétablissement d'une personne.

Le taux de chômage des personnes schizophrènes au Royaume-Uni est en règle générale compris entre 75 et 96 %.[1]-[3] Ce chômage a un impact profond sur d'autres aspects de la santé et du bien-être des patients, et a un coût important pour la société.[4]

Des essais contrôlés ont montré que les bénéficiaires de l'approche Individual Placement and Support étaient deux fois plus susceptibles d'obtenir un emploi et travaillaient bien plus longtemps que les bénéficiaires de formes plus classiques d'aide à l'emploi. De plus, les personnes qui décrochent un emploi présentent des taux d'hospitalisation moindres et obtiennent de meilleurs résultats.[5] L'approche Individual Placement and Support est désormais reconnue dans le monde entier comme le meilleur exemple de pratique fondée sur l'expérience.[6],[7]

Cette approche a été personnalisée pour répondre aux besoins spécifiques des jeunes atteints de schizophrénie en début de traitement dans la mesure où la psychose propre à la fin de l'adolescence et au début de l'âge adulte est associée à une moindre insertion professionnelle et à une moindre réussite scolaire.[8],[9]

« Avoir un emploi permet non seulement d'augmenter ses revenus personnels mais aussi aux jeunes gens souffrant de psychose d'améliorer leur qualité de vie et leur estime de soi », a déclaré le professeur Jo Smith, psychologue clinicien conseil au sein de l'équipe d'intervention rapide du Worcestershire Health and Care NHS Trust au Royaume-Uni. « Le programme Catalyst met l'accent sur le bien-être plutôt que sur la maladie, offrant aux jeunes ayant des psychoses un parcours d'aide coordonné pour qu'ils puissent atteindre leurs objectifs professionnels et éducatifs et mener une vie plus épanouissante. »

Aider les personnes souffrant de schizophrénie à comprendre leur maladie

Baptisé Learn and Implement, le service de formation à l'acquisition de compétences psychosociales du programme Catalyst forme les professionnels de santé à l'emploi de thérapies psychosociales afin qu'ils puissent aider les personnes schizophrènes à comprendre leur maladie et leur protocole de traitement, gérer leurs activités quotidiennes, se fixer des objectifs et se construire un avenir.

Les directives en matière de pratique clinique recommandent comme protocole optimal pour les personnes atteintes de schizophrénie un traitement alliant médicaments, psychothérapie, psychoéducation et travail personnel.[10] Les conclusions de l'étude récente relative au respect des traitements menée par le réseau Global Alliance of Mental Illness Advocacy Networks (GAMIAN)-Europe ont montré que moins de 40 % des personnes interrogées bénéficiaient d'un traitement pharmaceutique associé à une thérapie psychosociale[11], soulignant ainsi le fait que nombreux sont ceux qui n'ont pas accès à des soins optimaux. Le service Learn and Implement du programme Catalyst fournit aux professionnels de santé la formation dont ils ont besoin pour s'assurer que les patients reçoivent les meilleurs soins et le plus grand soutien possibles.

« Le programme Catalyst part du principe que les avancées scientifiques doivent permettre d'améliorer concrètement les soins prodigués aux patients », a indiqué le professeur Douglas Turkington, directeur médical et professeur de psychiatrie psychosociale à la Royal Victoria Infirmary de Newcastle au Royaume-Uni. « En employant les techniques de psychothérapie les plus récentes avec leurs patients, les professionnels de santé sont en mesure de mieux cerner les aspirations de leurs patients et de les aider à exploiter tout leur potentiel. »

« Janssen répond de longue date aux besoins non satisfaits des patients dans le domaine psychiatrique », a déclaré Jane Griffiths, présidente du groupe Janssen. « Nous sommes ravis de lancer le programme Catalyst et de nous associer aux professionnels de santé pour faire évoluer positivement la situation des personnes souffrant de schizophrénie. »

Remarques à l'attention des rédacteurs

Le programme Catalyst a été lancé pour la première fois au Royaume-Uni en août 2013 à l'occasion de la tenue d'un atelier TCC dans le cadre du service Learn and Implement. En octobre 2013, il a ensuite été mis en œuvre au Danemark. Le volet Individual Placement and Support entrera en service au Royaume-Uni en novembre 2013.

Pour plus d'information à propos du programme Catalyst, veuillez consulter le site : http://www.catalystprogramme.com

*L'Insight Partnership a été créé par deux psychiatres chevronnés à la pointe de la recherche en matière de TCC : un infirmier-thérapeute spécialisé dans les psychoses et un chef d'entreprise dans le domaine de la santé. Insight a été fondé en 2010 pour répondre à un besoin croissant d'offre de formations de grande qualité dans le traitement de la psychose par TCC.

** Les thérapies comportementales et cognitives (TCC) permettent aux gens de mieux maîtriser les décisions qui sont prises à propos de leur santé et de leur traitement. Elles permettent également de mieux comprendre et savoir ce que l'on peut faire soi-même tout en visant à favoriser une prise de décision conjointe entre les individus et les professionnels chargés de les soigner.

L'entretien motivationnel (EM) offre aux professionnels de santé des outils pour favoriser et optimiser le processus de planification des traitements. Axé sur le patient, l'EM est basé sur une communication interactive entre le professionnel de santé et le patient. L'EM incite le patient à réfléchir à sa situation actuelle et aux objectifs qu'il souhaiterait atteindre. Il met en relief les raisons pour lesquelles l'intéressé souhaite faire évoluer sa situation et les avantages qu'il pourrait en retirer.

La psychoéducation aide les professionnels de santé à renseigner leurs patients et leurs proches sur la maladie qu'est la schizophrénie. Elle couvre notamment les symptômes, le diagnostic, les causes, les traitements disponibles, les rechutes, la planification et la guérison. La psychoéducation associe l'information (« éducation ») à des éléments de psychothérapie (« psycho »). Il est prouvé que la psychoéducation permet de réduire le nombre d'hospitalisations grâce à une meilleure compréhension de sa maladie et de la nécessité de suivre son traitement. Elle peut se décliner en séances individuelles ou en groupes. Des études ont montré qu'il est possible d'obtenir des résultats optimaux, tant pour les patients que pour leurs soignants, en associant suivi médical et psychoéducation.

À propos de la schizophrénie

Relativement répandue, la schizophrénie touche des personnes de tous pays, de toutes catégories socio-économiques et de toutes cultures. Sa prévalence est la même partout dans le monde : près d'une personne sur 100, sans distinction de sexe, est amenée à développer une schizophrénie avant l'âge de 60 ans.[12]

La schizophrénie n'est pas imputable à une cause unique. Son développement serait multifactoriel. Les facteurs génétiques et environnementaux semblent importants.[13]

Les scientifiques pensent que les symptômes de la schizophrénie que sont les hallucinations, les délires, le manque de réactions émotionnelles, la dépression ou l'isolement social, l'apathie, le manque d'élan ou d'initiative sont essentiellement dus à des anomalies cérébrales.

Le traitement de la schizophrénie associe généralement des médicaments à une thérapie psychosociale destinée à aider la personne à gérer sa maladie au quotidien.

Pour obtenir un complément d'informations sur la schizophrénie et avoir accès à des outils interactifs et des ressources utiles pour les personnes atteintes de schizophrénie, rendez-vous sur le site http://www.schizophrenia24x7.com. Ce site a été créé avec le soutien de Janssen Pharmaceutica NV.

À propos de Janssen

Les sociétés du groupe pharmaceutique Janssen ont pour vocation de répondre aux plus importants besoins médicaux non satisfaits de notre époque, dans les domaines de l'oncologie (myélome multiple et cancer de la prostate, par ex.), de l'immunologie (psoriasis, par ex.), des neurosciences (schizophrénie, démence et douleurs notamment), des maladies infectieuses (VIH/SIDA, hépatite C et tuberculose, par ex.), et des maladies cardiovasculaires et métaboliques (diabète, par ex.) Motivés par notre engagement envers les patients, nous mettons au point des solutions de soins intégrées en travaillant en étroite collaboration avec les acteurs de la santé dans le cadre de partenariats basés sur la confiance et la transparence. Des informations complémentaires sont disponibles sur le site http://www.janssen-emea.com

Références

  1. Killackey E et al. Exciting career opportunity beckons! Early intervention and vocational rehabilitation in first-episode psychosis: employing cautious optimism (Des perspectives de carrière attrayantes ! Intervention précoce et réorientation professionnelle dans les premiers épisodes de psychose : faire preuve d'un optimisme prudent). Australian and New Zealand Journal of Psychiatry. 2006 ; 40: 951-962
  2. Marwaha S, Johnson S. Schizophrenia and employment: A review (Schizophrénie et emploi : tour d'horizon). Social Psychiatry and Psychiatric Epidemiology. 2004 ; 39, 337-349
  3. Perkins R, Rinaldi M. Unemployment rates among patients with long-term mental health problems: A decade of rising unemployment (Taux de chômage des personnes souffrant de problèmes de santé mentale de longue date : dix ans de hausse du chômage). Psychiatric Bulletin. 2002 ; 26(8) : 295-298
  4. Wu EQ et al. The economic burden of schizophrenia in the United States in 2002 (Le poids financier de la schizophrénie aux États-Unis en 2002). J Clin Psychiatry. 2005 ; 66(9) : 1122-1129
  5. Burns T et al. The effectiveness of supported employment for people with severe mental illness: a randomised controlled trial in six European countries (L'efficacité de l'emploi assisté des personnes souffrant de maladies mentales graves : essai contrôlé randomisé dans six pays européens). Lancet. 2007 ; 370 : 1146-1152
  6. Bond G. Supported employment: evidence for an evidence-based practice (L'emploi assisté : preuves en faveur d'une pratique fondée sur des données probantes). Psychiatric Rehabilitation Journal. 2004 ; 27 : 345-359
  7. Bond G et al. An update on randomised controlled trials of evidence based supported employment (Point sur les essais contrôlés randomisés relatifs à l'emploi assisté fondé sur des données probantes). Psychiatric Rehabilitation Journal. 2008 ; 31(4) : 280-290
  8. Mueser KT et al. A prospective analysis of work in schizophrenia (Analyse prospective du travail dans le domaine de la schizophrénie). Schizophrenia Bulletin. 2001 ; 27 : 281-296
  9. Kessler RC et al. Social consequences of psychiatric disorders (Conséquences sociales des troubles psychiatriques). I. Educational attainment (Niveau d'étude). American Journal of Psychiatry. 1995 ; 152:1026-1031
  10. National Institute for Clinical Excellence: Schizophrenia: The NICE guideline on core interventions in the treatment and management of schizophrenia in primary and secondary care (Schizophrénie : directive NICE relative aux interventions clés dans le traitement et la prise en charge de la schizophrénie dans les soins de première et de deuxième lignes) ; Lignes directrices nationales de pratique clinique numéro CG82, disponible à l'adresse http://www.nice.org.uk/nicemedia/live/11786/43607/43607.pdf. Dernier accès en 2012
  11. Gauci et al. The Global Alliance of Mental Illness Advocacy Networks-Europe (GAMIAN-Europe) pan-European adherence to treatment survey (Étude paneuropéenne sur le respect des traitements réalisée par GAMIAN-Europe). Affiche présentée lors du 25ème Congrès européen de neuropsychopharmacologie (European Congress of Neuropsychopharmacology - ECNP) à Vienne, Autriche, en 2012
  12. American Psychiatric Association (APA). Recommandation en matière de pratique pour le traitement des patients atteints de schizophrénie. Deuxième édition 2004 ; 42
  13. Lang et al. Mécanismes moléculaires impliqués dans la schizophrénie. Cellular Physiology and Biochemistry 2007 ; 20:687

SOURCE Janssen NV




Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.