Les données de l'essai pivot de phase II du brentuximab vedotin (SGN-35) chez les patients souffrant de lymphome anaplasique à grandes cellules systémique en rechute ou réfractaire sont publiées dans le Journal d'oncologie clinique

ZURICH, May 24, 2012 /PRNewswire/ --

− Les données démontrent que 86 % des patients ont obtenu un taux de réponse objective, 57 % des patients obtenant une rémission complète −

Les résultats d'un essai pivot de phase II du brentuximab vedotin, publiés dans le Journal d'oncologie clinique, ont démontré que 86 % des patients souffrant d'un lymphome anaplasique à grandes cellules de type systémique (sALCL)[1] en rechute ou réfractaire ont satisfait au principal critère d'évaluation du taux de réponse objective (TRO ; combinant la rémission complète (RC) et la rémission partielle (RP)).  Le brentuximab vedotin est un conjugué anticorps-médicament dirigé contre les antigènes CD30 situés à la surface des cellules, facteur déterminant du sALCL.

L'essai pivot de phase II a évalué l'efficacité et l'innocuité du brentuximab vedotin comme agent unique chez 58 patients souffrant de sALCL en rechute ou réfractaire. Les principales données incluent :

  • 86 % des patients ont obtenu un TRO, avec une durée moyenne de réponse de 12,6 mois [IC : 95 % (5,7, non estimable, ou NE)][1].
  • 57 % des patients ont obtenu une RC, avec une durée moyenne de réponse de 13,2 mois [95 % (10,8, NE)][1].
  • Les effets secondaires les plus fréquents liés au traitement (≥ 20 %), tous niveaux de sévérité confondus, étaient la neuropathie sensorielle périphérique (41 %), la nausée (40 %), la fatigue (38 %), la pyrexie (34 %), la diarrhée (29 %), les rougeurs (24 %), la constipation (22 %) et la neutropénie (21 %)[1].
  • Des effets secondaires de niveau 3 ou plus ont été signalés chez 60 % des patients.  Parmi les effets secondaires de niveau 3 ou plus apparaissant dans l'étude, les plus fréquents étaient la neutropénie (21 %), la thrombocytopénie (14 %), la neuropathie sensorielle périphérique (12 %) et l'anémie (7 %).[1]  

« Les types de patients impliqués dans cet essai clinique sont historiquement difficiles à traiter, soulignant un besoin insatisfait évident dans ce groupe de patients. Les résultats observés chez ces patients souffrant de sALCL sont relativement peu courants, particulièrement avec un traitement à agent unique ayant un profil d'effets secondaires généralement gérable », a déclaré le Professeur Tim Illidge, Professeur d'Oncologie et de Traitements ciblés à l'Université de Manchester, au Christie NHS Foundation Trust, et chercheur au Royaume-Uni.

Le critère d'évaluation principal de l'essai était le TRO tel qu'évalué par le comité d'examen central indépendant en utilisant les critères stricts de Cheson 2007. Les critères d'évaluation secondaires incluaient le taux de RC, la durée de réponse, la survie sans progression, la survie globale ainsi que l'incidence et la sévérité des effets secondaires, également évalués par le comité central d'examen indépendant.

Les patients ont reçu 1,8 milligramme par kilogramme de brentuximab vedotin toutes les trois semaines jusqu'à la progression de la maladie, ou jusqu'à un maximum de 16 doses au total. L'âge moyen des patients était de 52 ans. Les patients participant à l'étude avaient reçu en moyenne deux régimes de chimiothérapie au préalable et 62 % des patients étaient de type réfractaire primaire. 72 % des patients étaient ALK-négatifs (kinase du lymphome anaplasique), ce que l'on considère comme un facteur pronostique médiocre. 22 % des patients n'avaient répondu à aucun traitement au préalable, et 26 % avaient subi un échec de greffe de cellules souches autologue (GSCA).

Le brentuximab vedotin ne possède actuellement pas de licence dans l'Union européenne. La demande d'autorisation de commercialisation du brentuximab vedotin chez les patients souffrant de LH et de sALCL en rechute ou réfractaire, déposée par Takeda Global Research & Development Centre (Europe), a été acceptée pour examen par l'Agence européenne des médicaments en juin 2011.

Date de préparation : mai 2012
Code métier : EU/ADC-010063

Notes à l'intention des rédacteurs

À propos du brentuximab vedotin

Le brentuximab vedotin est un conjugué anticorps-médicament (ADC) comprenant un anticorps monoclonal anti-CD30 fixé par un liant clivable par la protéase à un agent anti-microtubule, l'auristatine monométhylique E (MMAE), en utilisant la technologie propre à Seattle Genetics. L'ADC emploie un système de liaison conçu pour rester stable dans le flux sanguin mais aussi pour libérer de la MMAE à internalisation dans les cellules cancéreuses exprimant le CD30.

Le brentuximab vedotin s'est vu accorder une approbation accélérée par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis en août 2011 pour deux indications : (1) le traitement des patients souffrant de LH après un échec de GACS ou après un échec d'au moins deux régimes de chimiothérapie multi-agents au préalable chez des patients n'étant pas candidats à la GACS, et (2) le traitement des patients souffrant de sALCL après échec d'au moins un régime de chimiothérapie multi-agents au préalable. Les indications du brentuximab vedotin se basent sur le taux de réponse. Aucune donnée disponible ne démontre une amélioration de l'issue ou de la survie observée chez les patients traités avec du brentuximab vedotin.

À propos du lymphome

Le lymphome est un terme général désignant un groupe de cancers trouvant leur origine dans le système lymphatique. Il existe deux catégories majeures de lymphomes : les lymphomes de Hodgkin (LH) et les lymphomes non hodgkiniens (LNH)[2]. Les LNH se répartissent largement en deux groupes majeurs : les lymphomes à cellules B, qui se développent à partir de lymphocytes B anormaux, et les lymphomes à cellules T, qui se développent à partir de lymphocytes T anormaux. L'Organisation mondiale de la santé identifie 22 sous-types de néoplasmes matures à cellules T et NK[3], y compris le lymphome anaplasique à grandes cellules (LAGC) systémique qui est un type agressif de LNH à cellules T exprimant le CD30[2]. Les autres lymphomes à cellules T matures incluent le lymphome périphérique à cellules T (LPCT), le lymphome angio-immunoblastique à cellules T et le lymphome adulte à cellules T[3].

Mots-clés

    
        Mot                     Définition
   
        En rechute              Retour de la maladie après une
                                amélioration initiale suite au traitement
     
        Réfractaire             La maladie ne répond pas au traitement
     
   
        Rémission partielle     Une baisse de la taille d'une tumeur ou
                                de la maladie dans l'ensemble du corps, en réponse
                                au traitement
   
        Rémission complète      Disparition de tous les signes
                                du cancer en réponse au traitement
   
        Réponse objective       Réponse mesurable globale (à savoir
                                globale rémission partielle et rémission complète
                                combinées
   
        Greffe autologue de     Retrait, conservation et greffe
        cellules souches (GACS) des propres cellules souches du patient


À propos de Takeda Pharmaceuticals International GmbH

Takeda Pharmaceuticals International GmbH, dont le siège se trouve à Zurich, est une filiale à 100 % de Takeda Pharmaceutical Company Limited. En tant que société pharmaceutique la plus importante au Japon et l'un des leaders mondiaux du secteur, Takeda concentre ses efforts sur l'amélioration de la santé des patients à travers le monde par le biais d'innovations médicales de premier plan. Elle bénéficie d'une présence commerciale dans plus de 70 pays, tout particulièrement en Asie, en Amérique du Nord, en Europe et sur les marchés émergents en pleine croissance que sont notamment l'Amérique latine, la Russie-CEI et la Chine. Takeda est classée 12ème pour les ventes Rx mondiales, 14ème dans les pays BRIC et 18ème en Europe. La présence commerciale de Takeda couvre principalement les domaines thérapeutiques des maladies métaboliques, de la gastroentérologie, de l'oncologie, de la santé cardiovasculaire, des maladies du système nerveux central, des troubles inflammatoires et immunitaires, des maladies respiratoires et de la gestion de la douleur.

Pour tout complément d'information sur Takeda, veuillez consulter le site Internet de la la société à l'adresse http://www.takeda.com.

Références

  1. B. Pro et al. Brentuximab Vedotin (SGN-35) in Patients with Relapsed or Refractory Systemic Anaplastic Large Cell Lymphoma: Results of a Phase 2 study (Le brentuximab vedotin (SGN-35) chez les patients souffrant d'un lymphome anaplasique à grandes cellules systémique en rechute ou réfractaire : résultats d'une étude de phase 2). JCO.2011.38.0402 ; publié en ligne le 21 mai 2012. http://jco.ascopubs.org/content/early/2012/05/18/JCO.2011.38.0402.full.pdf
  2. Association de lutte contre le lymphome. Informations et aide. Qu'est-ce que le lymphome ? Disponible à l'adresse : http://www.lymphomas.org.uk (dernier accès le 08/02/2012.)
  3. Comité britannique des normes en matière d'hématologie. Directives pour la gestion des néoplasmes matures à cellules T et NK. Disponibles à l'adresse : http://www.bcshguidelines.com/documents/T-cell_guideline_final_bcsh.pdf. (Dernier accès le 28/02/2012)

Pour toute question, les médias sont priés de contacter :

Danny Stepto
Takeda Pharmaceuticals Europe Ltd.
Communications institutionnelles
+44-20-3116-8000
danny.stepto@takeda.com

Takeda Pharmaceutical Company Limited
Département des Communications institutionnelles
+81-3-3278-2037

SOURCE Takeda Pharmaceuticals International GmbH




Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.