Les noyaux d'olives en tant que substitut du fuel, du gaz et des granulés de bois

ST. MARGARETHEN AN DER RAAB, Autriche, July 18, 2013 /PRNewswire/ --

KWB, le spécialiste en matière de chaudières à biomasse, défie la crise économique en Espagne en ne cessant d'accroître la vente de ses chaudières alimentées par des noyaux d'olives. Pour remplacer un litre de fuel, seuls deux kilos de noyaux d'olives sont nécessaires.

Les clients sont ravis des économies réalisées en matière de chauffage qui sont de l'ordre de 70 à 80 %, du passage à une nouvelle source d'énergie et de la valeur ajoutée à l'échelle régionale.

« Nous nous réjouissons de pouvoir recycler, grâce à notre technologie spécialement conçue, ce formidable combustible de substitution et de contribuer dans une faible proportion à la diminution de l'évasion du pouvoir d'achat, à la création d'emplois au sein de la région et à l'accélération de la transition entrele fuel et le gaz et d'autres procédés plus écologiques », déclare le directeur Erwin Stubenschrott, enthousiasmé à l'issue des échanges avec les exploitants, oléiculteurs et politiciens espagnols sur place.

Sur plus de 200 installations de chauffage de grande ampleur, 100 utilisent déjà des noyaux d'olives qui sont produits en énorme quantité lors de la production d'huile d'olive. Avec une surface de production de 2,2 millions d'hectares et une production d'huile d'olive de 1,5 million de tonnes par an, l'Espagne est en effet le plus grand producteur d'olives au monde (Italie 550 000 tonnes, Grèce 350 000 tonnes). De cette production résultent environ 2,5 millions de tonnes de noyaux d'olives qui pourraient chauffer jusqu'à 550 000 foyers.

Des noyaux d'olives comme combustible

Ce n'est que depuis quelques années que l'on s'intéresse à la réutilisation des noyaux d'olives en tant que source d'énergie. Ils peuvent, selon leur acidité et l'adéquation de l'installation, être utilisés comme combustible. Le niveau de densité d'énergie est en effet similaire à celui des granulés de bois, sans qu'il ne soit nécessaire de comprimer les noyaux. Pour brûler proprement, il convient au préalable d'enlever toute trace de grignons et de margines (chair du fruit et huile) des noyaux et de les faire sécher. Les substances corrosives contenues dans ces résidus, comme le chlore ou le soufre, dévoreraient littéralement et en un temps record un chauffage non spécialement conçu à cette fin. Seules les plus grandes installations industrielles peuvent par conséquent être exploitées.

Plusieurs entrepreneurs futés l'ont bien compris et achètent des noyaux d'olives nettoyés de haute qualité. Les acheteurs sont des clients privés et professionnels dans le domaine de puissance des chaudières KWB. Les noyaux sont, tout comme certains granulés de bois, livrés dans des camions-citernes dans un rayon plus étendu, puis soufflés dans la salle de stockage.

Marché en pleine croissance

Le marché des chaudières à biomasse en Espagne fait écho à la situation en France il y a quelques années : les granulés de bois et copeaux sont encore peu connus de la plupart des gens, les installateurs ont peu de connaissances concernant les particularités de ces combustibles, les infrastructures sont peu développées et le réseau de distribution pour les combustibles normalisés, comme les granulés de bois, n'a été mis en place que récemment.

Exemples de référence  :

Seminario Diocesano de Jaén

Père Manuel Alfonso, directeur du Grand Séminaire, a dû autrefois chauffer son monastère de 5 000 mètres carrés avec du fuel. Depuis trois ans, le monastère est désormais chauffé avec deux chaudières Powerfire KWB de 300 kW. Cette installation consomme environ 170 tonnes de noyaux d'olives par an. Une tonne de noyaux d'olives coûte en moyenne 100 euros. Les économies annuelles en matière de chauffage sont de l'ordre de 70 000 euros par an. L'intégralité du chauffage, incluant l'extraction, la pièce de stockage, la cheminée, etc., a coûté 200 000 euros. Ainsi, les investissements ont déjà été amortis au bout de trois ans et des économies de chauffage de l'ordre de 850 000 euros ont été réalisées pour une durée d'exploitation de 15 ans.

Téléchargement gratuit de la photo  : http://www.kwb.at/de/presse/pressebilder

Contact presse
Mag. Lothar Brandl
E-mail : lothar.brandl@kwb.at
Téléphone : +43-664-9660611            

SOURCE KWB - La chaudíère à biomasse




Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.