2014

Les premiers patients sont recrutés dans le programme européen de phase III pour, potentiellement, le premier traitement oral de l'anémie associée à l'insuffisance rénale chronique (IRC)

CHERTSEY, Angleterre, March 17, 2014 /PRNewswire/ --



Roxadustat  est  susceptible  de  changer  le  traitement  de  l'anémie  associée  à    l'IRC  et  supprimer  la  nécessité  de  procéder  à    de  multiples  injections

Astellas Pharma Europe Ltd. a annoncé aujourd'hui que les premiers patients européens ont été recrutés dans le programme international ALPINE, effectué en collaboration avec FibroGen, Inc. Ce programme étudie l'innocuité et l'efficacité de roxadustat (aussi appelé ASP1517/FG-4592), un nouveau traitement oral potentiel de l'anémie chez les personnes présentant une insuffisance rénale chronique (IRC). En Europe, Astellas va mener, dans le cadre de ce programme, trois études de phase III, ALPS, DOLOMITES et PYRENEES, couvrant à la fois les patients dialysés et non-dialysés. Environ 1 800 patients européens vont être recrutés et les études vont comparer roxadustat, à la fois au traitement actuel et à un placebo. Roxadustat ne fait l'objet d'aucune licence d'utilisation dans aucun pays.

Les traitements de l'anémie visent à élever les taux d'hémoglobine (Hb) dans le sang pour aider le corps à transporter l'oxygène de façon plus efficace.[1] Les options de traitement actuelles consistent souvent en une combinaison d'agents antianémiques et de suppléments de fer, pouvant être administrés par voie orale ou intraveineuse.[2] Il existe des inquiétudes sur l'innocuité des traitements actuels (agents antianémiques) qui peuvent augmenter la tension [2] et être associés à un risque accru d'événements cardio-vasculaires lorsqu'ils ciblent les taux élevés d'Hb.[3] Les directives posologiques des agents antianémiques ont été revues à la lumière de ces inquiétudes.[4]

Roxadustat était bien toléré dans les études de phase II et ce produit a fait la démonstration de sa capacité à rectifier et maintenir les taux d'Hb chez les anémiques atteints d'IRC.[5] Il a notamment été remarqué que la tension n'a pas augmenté et qu'il n'a pas fallu procéder à des injections intraveineuses supplémentaires de fer (une nécessité courante dans les traitements actuels à base d'agents antianémiques).[5] Le programme d'études ALPINE est entrepris parallèlement à d'autres études internationales de phase III en vue de déterminer si roxadustat peut être un traitement oral efficace pour les patients anémiques et souffrant d'IRC, sans injections supplémentaires ni risque d'aggravation du profil de risque cardio-vasculaire des patients.

« Nous  devons  depuis  des  années  injecter  deux  fois  les  personnes  souffrant  d'IRC  pour  traiter  leur  anémie », explique le Dr Ashraf Mikhail, professeur clinique en chef à l'université de Swansea et coordinateur britannique de l'étude ALPS. « Tout  d'abord  nous  administrons  du  fer  par  voie  intraveineuse  pour  renforcer  l'hémoglobine,  puis  des  agents  antianémiques  qui  transforment  ce  fer  en  éléments  sanguins.  Il  faut  donc  beaucoup  de  temps,  de  suivi,  de  tests  et  de  visites  des  patients.  Roxadustat  pourrait  éventuellement  nous  permettre  de  remplacer  toutes  ces  procédures  par  un  comprimé  et  de  potentiellement  faire  passer  cette  pathologie  des  soins  secondaires  aux  soins  de  premier  recours. »

Roxadustat est le premier composé appartenant à une nouvelle classe de traitement potentiel, appelée inhibiteurs de prolyle hydroxylases du facteur induit par l'hypoxie, à faire l'objet d'études de phase III.[6] Roxadustat augmente les taux d'Hb par l'intermédiaire d'un mécanisme imitant les effets naturels d'une altitude élevée.[6] On sait depuis longtemps que la production d'Hb augmente en altitude élevée et le facteur induit par l'hypoxie encourage la production de globules rouges qui transportent l'Hb.[6] En augmentant les niveaux du facteur induit par l'hypoxie, roxadustat élève les taux d'Hb à travers l'utilisation des propres réserves de fer du corps, entraînant le contrôle de l'Hb sans avoir à recourir à des suppléments de fer.[5]

« Roxadustat  peut  potentiellement  changer  le  traitement  de  l'anémie  associée  à    l'IRC » estime le Dr Michael Allen, Directeur thérapeutique, Urologie et Néphrologie, Astellas Pharma Global Development. « Nous  sommes  ravis  de  célébrer  cette  étape  clé  du  développement  de  roxadustat  et  pour  Astellas  en  général.  Nous  sommes  impatients  de  collaborer  avec  les  spécialistes  néphrologiques  dans  le  cadre  de  nos  efforts  dans  ce  domaine  et  nous  espérons  apporter  une  contribution  aussi  décisive  que  celles  d'Astellas  en  matière  de  transplantation  et  d'urologie. »

Astellas a obtenu de FibroGen certains droits sous licence pour roxadustat dans des territoires incluant le Japon, l'Europe, la Communauté d'États indépendants, le Moyen-Orient et l'Afrique du Sud. Astellas s'occupera, le cas échéant, des soumissions réglementaires auprès de l'Agence européenne des médicaments.

L'IRC est problème de santé publique croissant à l'échelle mondiale[7], et peut forcer les patients à suivre une dialyse. L'European Kidney Health Alliance estime que plus de 10 % des européens souffrent d'IRC.[8] Lorsque l'IRC empire, elle est plus susceptible de provoquer une anémie, une pathologie débilitante provoquant un état de fatigue et d'essoufflement si prononcé que les activités quotidiennes normales deviennent difficiles voire impossibles.[2] Des études indiquent qu'environ 12 % des personnes atteintes d'IRC souffrent également d'anémie.[1] L'IRC est un fardeau financier important pour les systèmes de santé européens même si seulement une faible proportion de la population (< 0,1 %) a besoin de suivre un traitement.

À  propos  de  l'anémie

L'anémie est une pathologie caractérisée par une quantité anormalement basse de globules rouges et/ou des taux d'hémoglobine insuffisants. La prévalence de l'anémie augmente avec la progression de l'IRC et est un multiplicateur de risque reconnu pour les patients présentant des pathologies cardio-vasculaires préexistantes. L'anémie est associée à des résultats adverses chez les patients IRC, une augmentation des taux d'hospitalisation, une hausse de la mortalité et une réduction de la qualité de vie. Cependant, le traitement de cette pathologie a tendance à être négligé, à cause notamment de la complexité et du coût des traitements à base d'agents antianémiques injectables et de compléments de fer en intraveineuse.

À  propos  d'Astellas  Pharma  Europe  Ltd.

Basée au Royaume-Uni, Astellas Pharma Europe Ltd. est le siège européen de la société Astellas Pharma Inc., dont le siège social est situé à Tokyo. Astellas est une société pharmaceutique qui se consacre à l'amélioration de la santé de la population mondiale en proposant des produits pharmaceutiques innovants. L'organisation met l'accent sur des activités haut de gamme de recherche et développement et de marketing pour continuer son développement dans le marché mondial des produits pharmaceutiques. Astellas Pharma Europe Ltd. est responsable de 21 bureaux affiliés situés en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique, d'un site de R&D et de trois usines de fabrication. La société emploie environ 4,300 personnes dans ces trois régions. Pour tout complément d'information sur Astellas Pharma Europe, veuillez consulter le site http://www.astellas.eu.

Références

1. Anaemia in Chronic Renal Disease. Information for Healthcare Professionals. Patient.co.uk. Disponible en ligne sur : http://www.patient.co.uk/doctor/Anaemia-in-Chronic-Renal-Disease.htm. Dernière consultation novembre 2013

2. Lankhorst CE, Wish JB. Anemia in renal disease: Diagnosis and management. Blood  Reviews 24 (2010) 39-47. Disponible en ligne sur : http://www.bloodreviews.com/article/S0268-960X(09)00054-X/fulltext. Dernière consultation novembre 2013

3. Singh et  al. Correction of Anemia with Epoetin Alfa in Chronic Kidney Disease. New  England Journal  of  Medicine 2006; 355:2085-98

4. McMurray JJV, Parfrey PS et  al. KDIGO (Kidney Disease - Improving Global Outcomes) Clinical Practice Guideline for Anemia in Chronic Kidney Disease. Kidney  International  Supplements VOL 2 | ISSUE 4 | AUGUST (2) 2012, 279; doi:10.1038/kisup.2012.37. Disponible en ligne sur : http://www.nature.com/kisup/journal/v2/n4/index.html. Dernière consultation novembre 2013

5. Besarab A et  al. Evaluation of hypoxia-inducible factor prolyl hydroxylase inhibitor FG-4592 for haemoglobin correction and maintenance in nondialysis chronic kidney disease patients for 16 and 24 weeks. Abstract FP215. Nephrology  Dialysis  Transplantation Volume 27: Supplement 2; page ii144 May 2012. Disponible en ligne sur : http://ndt.oxfordjournals.org/content/27/suppl_2/ii133.full.pdf+html?sid=0a825489-ef30-4c74-b3bb-dee904a54d7e. Dernière consultation novembre 2013

6. Bouche. First-in-class anaemia drugtakes aim at Amgen's dominion. Nature  biotechnology 2013; 31:11

7. Zoccali C et  al. Epidemiology of CKD in Europe: an uncertain scenario. Nephrology  Dialysis  Transplantation (2010) 25: 1731-1733. Disponible en ligne sur : http://ndt.oxfordjournals.org/content/25/6/1731.full. Dernière consultation novembre 2013

8. The Alarming Rise in Chronic Kidney Disease in Europe. How to deal with this costly problem. European Kidney Health Alliance. Publié en ligne : http://www.era-edta.org/images/2013_EKHA_Call_to_Action_ANNEX_2%20.pdf. Dernière consultation novembre 2013  

9. Lameire N et  al. Chronic kidney disease: A European perspective. Kidney  International, Vol. 68, Supplement 99 (2005), pp. S30-S38. Disponible en ligne sur : http://www.nature.com/ki/journal/v68/n99s/full/4495665a.html. Dernière consultation novembre 2013

SOURCE Astellas Pharma Europe Ltd




Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.