Les premiers résultats d'une analyse poolée de 3 essais pivots de phase III relatifs à Fycompa® (pérampanel) publiés dans Epilepsia

HATFIELD, Angleterre, May 13, 2013 /PRNewswire/ --

Fycompa®(pérampanel) est indiqué en association dans le traitement des crises partielles d'épilepsie chez les patients âgés de 12 ans et plus. 

Les résultats d'une analyse poolée de trois essais cliniques de grande envergure, réalisés avec Fycompa (pérampanel), ont été publiés aujourd'hui dans Epilepsia[1], journal de référence dédié particulièrement à la  recherche clinique en épilepsie.  Ces nouvelles données confirment l'efficacité du pérampanel comme traitement adjuvant des crises partielles d'épilepsie non contrôlées, et confirment les données relatives à la tolérance du pérampanel.

La publication regroupe trois études cliniques pivots concernant le pérampanel, Étude 304, Étude 305, et Étude 306.  L'analyse poolée de ces données issues de près de 1 500 patients montre que le pérampanel réduit la fréquence des crises partielles et améliore les taux de réponse par rapport au placebo.[1] Aux doses randomisées de 4-12 mg, le pérampanel a montré, par rapport au placebo, une amélioration significative sur la diminution de la fréquence des crises et sur le taux de répondeurs (définis comme patients ayant eu une diminution  de plus de 50 % de la fréquence de leurs crises) pour les crises partielles et les crises partielles complexes (CP) avec généralisation secondaire (crises SG). L'analyse a également montré que le pérampanel en traitement adjuvant était efficace quel que soit le médicament antiépileptique associé (MAE).[1]

Le pérampanel est le seul médicament antiépileptique autorisé en Europe qui cible sélectivement les récepteurs AMPA, qui exercent possiblement un rôle central dans la propagation des crises.[2] Il s'agit du premier traitement qui cible sélectivement la transmission des crises en bloquant les effets du glutamate qui peuvent déclencher et entretenir les crises. Par ailleurs, Fycompa® ne nécessite qu'une seule prise quotidienne, le soir au coucher, ce qui lui confère un avantage supplémentaire.[3] Découvert et développé par Eisai en Europe et au Japon, le pérampanel est le seul traitement de troisième génération de l'épilepsie autorisé  chez les adolescents.

Le pérampanel dispose d'une autorisation de mise sur la marché comme traitement adjuvant chez les patients  âgés de 12 ans et plus présentant des crises partielles d'épilepsie, avec ou sans généralisation secondaire.[3] Il a été homologué par la Commission Européenne en juillet 2012 et par la FDA américaine en octobre 2012.  En Europe, Fycompa®est actuellement disponible au Royaume-Uni, au Danemark, en Allemagne, en Suède, en Norvège et en Autriche. Swissmedic, l'Institut suisse pour les produits de santé, a homologué l'utilisation du pérampanel le 17 décembre 2012.

« Ces nouvelles données sont cohérentes avec les résultats observés au cours des essais individuels et elles confirment la valeur clinique du pérampanel dans le traitement des crises partielles d'épilepsie » a indiqué le Professeur Bernhard Steinhoff du Epilepsiezentrum Kork, Kehl-Kork, Allemagne. « Jusqu'à 40 % des patients épileptiques sont, ou deviennent, réfractaires au traitement, ce qui se traduit potentiellement par une altération de la qualité de vie et par un risque accru de lésion ou de mort subite inexpliquée. Il existe un réel besoin de nouveaux MAE efficaces dotés de nouveaux modes d'action susceptibles d'être administrés en association avec les MAE les plus couramment prescrits. Le pérampanel est, par conséquent, un nouveau traitement adjuvant réellement bienvenu. »

Les patients présentant des crises partielles d'épilepsie, recevaient déjà entre 1 et 3 MAE. Ils ont été randomisés pour recevoir une fois par jour, le placebo ou le pérampanel selon  des doses de 8 mg ou 12 mg (études 304[4], 305[5]), ou bien, le placebo ou le pérampanel selon des doses de 2 mg, 4 mg  ou 8 mg (étude 306[6]). Les essais comportaient une période initiale de 6 semaines puis une phase de traitement en double aveugle (6 semaines de titration puis 13 semaines de maintenance). Les critères d'évaluation principaux étaient la modification médiane de la fréquence des crises partielles (période initiale vs. phase en double aveugle) et le pourcentage de patients parvenant à une réduction de ≥ 50 % de la fréquence des crises (période initiale vs. phase de maintenance). Dans l'analyse poolée, ont été évalués, ces critères d'évaluation ainsi que les critères secondaires des études, de même que les critères exploratoires qui avaient été définis ainsi que la tolérance au médicament.

Les résultats de l'analyse poolée ont montré que les réductions médianes de la fréquence des crises partielles étaient supérieures avec le pérampanel 4 mg (-23,3 %), 8 mg (-28,8 %) et 12 mg (-27,2 %) comparativement au placebo (-12,8 % ; p<0,01, chaque dose vs. placebo).  Le  taux de répondeurs a été supérieur avec le pérampanel 4 mg (28,5 %), 8 mg (35,3 %) et 12 mg (35,0 %) comparativement au placebo (19,3 % ; p<0,05, chaque dose vs placebo). Les réductions médianes de la fréquence des crises partielles complexes et des crises secondairement généralisées ont été significativement plus élevées avec le pérampanel 4 mg (-31,2 %), 8 mg (-35,6 %) et 12 mg (-28,6 %) comparativement au placebo (-13,9 %). Le pérampanel a globalement confirmé son bon profil de tolérance, les effets indésirables étant, pour la plupart, légers ou modérés.

Le développement du pérampanel souligne la mission d' Eisai dans le domaine du human health care (hhc), qui est l'engagement de la société pour trouver  des solutions innovantes dans les domaines de la prévention, du traitement et des soins relatifs à la santé et au bien-être des personnes à travers  le monde. Eisai œuvre dans le domaine thérapeutique de l'épilepsie et cherche à répondre aux besoins médicaux des patients épileptiques et de leurs familles. Eisai est fier de commercialiser actuellement plus de médicaments antiépileptiques en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique (EMEA) que toute autre compagnie

*** FIN***

Remarques aux Éditeurs

A propos du perampanel

Le pérampanel (Fycompa®) est indiqué dans l'Union européenne et en Suisse en tant que traitement d'association pour les patients âgés de 12 ans ou plus souffrant de crises d'épilepsie partielles, avec ou sans généralisation secondaire.[3]

Le pérampanel est un antagoniste non compétitif et hautement sélectif des récepteurs au glutamate de type AMPA (alpha-amino-3-hydroxy-5-méthyl-4-acide isoxazolépropionique) qui a démontré une réduction significative des crises dans les essais de phase II et III. Le glutamate est le principal neurotransmetteur excitateur du cerveau et les récepteurs AMPA en sont une des médiations neuro-transmettrices principales. Ces récepteurs AMPA semblent jouer un rôle dans les maladies du système nerveux central caractérisées par des signaux de neuro-excitation excessive, comme l'épilepsie, les troubles neurodégénératifs, les troubles moteurs, la douleur et les troubles psychiatriques.[3]

Des informations supplémentaires à l'attention des professionnels de la santé sont disponibles sur http://www.eisai.co.uk

A propos des données des études poolées sur le pérampanel (études 306, 305 et 304)

L'analyse poolée des études de Phase III ont porté sur l'efficacité du pérampanel, administré une fois par jour, au regard du taux de réduction du nombre de crises  partielles d'épilepsie, manifestation la plus courante d'épilepsie ainsi que son efficacité et sa flexibilité d'emploi en tant que traitement adjuvant.

Les critères d'efficacité des études 304, 305 et 306 ont été regroupés selon la randomisation suivante: placebo, pérampanel 2 mg, 4 mg, 8 mg ou 12 mg. L'analyse complète en ITT (en intention de traiter) comportait 1 478 patients issus des études 304 (n=387), 306 (n=386) et 306 (n=705).

Les pourcentages médians de réduction de la fréquence des crises d'épilepsie ont été supérieurs avec le pérampanel 4 mg (-23,3%), 8 mg (-28,8%), et 12 mg (-27,2%) par rapport au placebo (-12,8% ; p<0,01, chaque dose vs placebo). Les médianes (IC à 95 %) des différences de modification de la fréquence des crises par rapport au placebo ont été de -12,2 % (-20,1 à -4,6), -17,9 % (-24,1 à -11,8) et de -15,8 % (-23,0 à -8,7) pour le pérampanel aux doses de 4 mg , 8 mg  et 12 mg, respectivement.

Le taux de répondeurs (nombre de patients ayant une diminution  des crises d'au moins 50%) était supérieur avec le pérampanel 4 mg (28,5 %), 8 mg (35,3 %) et 12 mg (35,0 %) qu'avec le placebo (19,3 % ; p<0,05, chaque dose vs placebo). Les réductions médianes de la fréquence des crises partielles complexes ont été plus élevées avec le pérampanel 4 mg (-31,2 %), 8 mg (-35,6 %) et 12 mg (-28,6 %) qu'avec le placebo (-13,9 %).

Les résultats de deux analyses distinctes des données poolées issues du programme d'études cliniques pivots de Phase III du pérampanel valident l'efficacité et la sécurité d'emploi de ce nouvel AE à des doses cliniquement pertinentes.[7] De plus, les résultats montrent que le pérampanel réduit la fréquence des crises partielles complexes et des crises secondairement généralisées.[8] Au cours d'une troisième analyse des données poolées, les patients qui présentaient des crises partielles non contrôlées, et prenaient en association au pérampanel, l'un des cinq AE les plus couramment utilisés ont montré une réduction de la fréquence de leurs crises. [9]

Le pérampanel a en général présenté un profil de tolérance de bon niveau; les effets indésirables étant, pour la plupart, légers ou modérés.

Le plan de développement clinique du pérampanel consistait en trois études internationales de phase III: les études 306, 305 et 304. L'objectif principal de l'Étude  306[6] était d'identifier la dose efficace minimale; elle comprenait quatre groupes de traitement (placebo, 2 mg, 4 mg et 8 mg). Les Études  304[4] et 305[5] comprenaient trois groupes (placebo, 8 mg et 12 mg) et devaient évaluer une fourchette de  posologie plus étendue. Les études étaient similaires en matière de méthodologie d'essai : études internationales, randomisées, en double aveugle, contrôlées, contre placebo, à doses progressives, en groupes parallèles. Les critères principaux et secondaires étaient les mêmes dans toutes les études: variation en pourcentage de la fréquence des crises, taux de répondeurs à 50 %, réduction en pourcentage du nombre de crises partielles complexes et des crises secondairement généralisées et évaluation de la réponse en fonction de la dose administrée. Le critère principal pour l'EMA était le taux de répondeurs à 50 % et pour la FDA, le pourcentage médian de variation de la fréquence des crises.

À propos de l'épilepsie

L'épilepsie est l'une des maladies neurologiques les plus fréquentes dans le monde; en Europe, elle touche environ 8 personnes sur 1 000. On estime à 6 millions le nombre de personnes souffrant d'épilepsie en Europe et à 50 millions dans le monde.[10],[11] L'épilepsie se caractérise par des décharges électriques cérébrales anormales produites par les neurones et provoquant les crises épileptiques. Suivant leur type, les crises d'épilepsie peuvent se limiter à une partie du cerveau (épilepsie partielle) ou peuvent être généralisées à l'ensemble du cerveau.

L'épilepsie est une maladie dont les causes possibles sont nombreuses et souvent inconnues. Cependant, tout élément perturbant l'activité neuronale physiologique, qu'il s'agisse d'une pathologie, de lésions cérébrales ou de tumeurs, peut provoquer des crises.

EISAI Europe et l'épilepsie

EISAI se consacre au développement et à la mise à disposition de nouveaux traitements hautement bénéfiques pour améliorer la qualité de vie des patients épileptiques. C'est pourquoi le développement de médicaments antiépileptiques représente un défi de première importance pour EISAI en Europe, au Moyen Orient et en Afrique (EMEA) .

Dans la région EMEA, EISAI a déjà mis à disposition les quatre médicaments suivants :

  • Zonegran® (zonisamide) indiqué en monothérapie et en association chez les adultes présentant des crises d'épilepsie partielles, avec ou sans généralisation secondaire (sous licence Dainippon Sumitomo Pharma). En Suisse, Zonegran n'est indiqué que comme traitement d'appoint.
  • Zebinix® (acétate d'eslicarbazépine) indiqué chez l'adulte en association dans le traitement des crises d'épilepsie partielles avec ou sans généralisation secondaire (Zebinix est commercialisé sous licence BIAL). Zebinix n'est pas homologué par Swissmedic.
  • Inovelon® (rufinamide) indiqué en association dans le traitement des crises d'épilepsie associées au syndrome de Lennox-Gastaut chez les patients âgés de 4 ans et plus. Inovelon a un statut de médicament orphelin.
  • Fycompa® (perampanel) indiqué en association, dans le traitement des crises d'épilepsie partielles, avec ou sans généralisation secondaire, chez les patients épileptiques âgés de 12 ans et plus.

À propos d'EISAI

Eisai a récemment développé ses activités opérationnelles, de recherche et de fabrication à Hatfield, Royaume-Uni, qui a désormais en charge les activités du laboratoire dans la région EMEA (Europe, Moyen Orient et Afrique).

Eisai concentre son activité de recherche sur trois secteurs clés:

  • les neurosciences, domaine comprenant la maladie d'Alzheimer, la sclérose en plaques, les douleurs neuropathiques, l'épilepsie, la dépression,
  • l'oncologie, domaine comprenant le traitement des cancers, par des traitements anticancéreux, et des traitements de soins de support: soulagement de la douleur et traitements des nausées associés aux traitements anticancéreux,
  • les pathologies vasculaires / immunologiques, domaine comprenant le syndrome coronarien aigu, la thrombose athéroscléreuse, la septicémie sévère, la polyarthrite rhumatoïde, le psoriasis et la maladie de Crohn.

Basé aux États-Unis, en Asie, en Europe et au Japon, Eisai emploie plus de 10 000 personnes dans le monde. À partir de son centre de Hatfield au Royaume-Uni, Eisai a récemment étendu ses activités à l'Europe, au Moyen-Orient et à l'Afrique (EMEA). Eisai EMEA est présent sur plus de 20 marchés, notamment le Royaume-Uni, la France, l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, la Suisse, la Suède, l'Irlande, l'Autriche, le Danemark, la Finlande, la Norvège, le Portugal, la République Tchèque, la Slovaquie, les Pays-Bas, la Belgique et le Moyen-Orient.

Pour de plus amples renseignements, consulter le site Internet Eisai http://www.eisai.co.uk

Références

1. Steinhoff B et al. Epilepsia 2013; Efficacy and safety of adjunctive perampanel for the treatment of refractory partial seizures: a pooled analysis of three Phase III studies

2. Rogawski MA. Epilepsy Currents 2011;11:56-63

3. Fycompa Summary of Product Characteristics. 2012

4. French JA. Neurology 2012;79:589-596

5. French J, et al. 2011, IEC Rome. Abstract #122/ Ref 020

6. Krauss GM. Serratosa JM, Villanueva V et al. Neurology 2012: Available at: http://www.neurology.org/ [http://www.neurology.org ]

7. Ben-Menachem E,Krauss GL, Noachtar S et al. Abstract presented at ECE 2012

8. Steinhoff BJ, Gauffin H, McKee P et al. Abstract presented at ECE 2012

9. Trinka E, Straub H, Squillacote D et al. Abstract presented at ECE 2012

10. Epilepsy in the WHO European Region: Fostering Epilepsy Care in Europe. http://www.ibe-epilepsy.org/downloads/EURO%20Report%20160510.pdf [http://www.ibe-epilepsy.org/downloads/EURO Report 160510.pdf] [Accessed August 2012].

11. Pugliatti M, et al. Epilepsia 2007: 48(12);2224-2233.

 

Code du projet : perampanel-UK2121a

Date de préparation : mai 2013

 

SOURCE Eisai Europe Limited




Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.