2014

Les ressources de la mer : l'océan peut-il résoudre les problèmes de ressources du futur ?

HAMBURG et KIEL, Allemagne, February 20, 2014 /PRNewswire/ --

Dans World Ocean Review 3, maribus vient de publier une analyse approfondie des opportunités et des risques associés à l'utilisation des océans.

La soif de l'humanité pour les matières premières se poursuit sans relâche. La consommation de pétrole a doublé depuis le début des années 1970, et la demande en matières premières est en augmentation du fait de la croissance constante de l'utilisation des métaux, tels que le cuivre, le nickel ou le cobalt, dans les produits électroniques comme les smartphones, les panneaux solaires ou les véhicules hybrides. Les gisements de matières premières au fonds des océans deviennent donc l'objet d'un intérêt de plus en plus important. Mais quand l'exploitation minière de ces ressources deviendra-t-elle économiquement réalisable ? Quels risques pour l'environnement doivent être considérés ? Et qui pourra alors revendiquer ces gisements situés dans les eaux internationales ?

La revue « World Ocean Review 3 - Raw materials from the Sea - Opportunities and Risks (Matières premières maritimes - opportunités et risques) » (WOR 3), publiée par l'organisation à but non lucratif maribus gGmbH avec le soutien du magazine « mare », l'Institut international de l'océan (International Ocean Institute ou IOI) et le pôle d'excellence « The Future Ocean », décrit en détail les matières premières métalliques et énergétiques connues dans les océans et donne des renseignements étayés sur une base scientifique rigoureuse mais très compréhensibles pour le novice, sur les opportunités et les risques des opérations minières et l'utilisation des matières premières dans la mer. Ce nouveau rapport fournit des données sur la quantité connue des réserves de pétrole et de gaz ainsi que des gisements d'hydrate de gaz solide situés sous les fonds marins. Il donne également des détails sur le potentiel des ressources minérales telles que les nodules de manganèse, les encroûtements cobaltifères et les sulfures massifs.  En outre, le rapport met l'accent sur la responsabilité de la communauté internationale de pratiquer une exploitation précautionneuse à l'égard de l'environnement et sur le défi juridique international posé par une distribution socialement équitable des ressources des eaux internationales.

« À l'avenir, les océans seront de plus en plus utilisés. Pour réaliser une extraction des ressources maritimes et des régions côtières qui soit durable du point de vue environnemental, toutes les parties prenantes doivent collaborer afin de mettre en place des solutions durables », a déclaré Martin Visbeck du centre Helmholtz pour la recherche océanique GEOMAR de Kiel et intervenant du pôle d'excellence « The Future Ocean ».

Contrairement aux ressources rapidement renouvelables comme les poissons ou les coquillages, les ressources minérales et énergétiques ne peuvent se former qu'au cours de plusieurs millions d'années. Il existe une quantité finie de ressources pouvant être extraites et ce, au prix d'un très gros effort technique.

« Lorsque d'immenses opportunités commerciales se tapissent et échappent à notre perception, il existe un risque important non seulement pour l'environnement mais aussi pour les droits humains fondamentaux et la justice sociale. En particulier, les très grosses entreprises, qui produisent du pétrole en Afrique occidentale depuis des années, ne se sont jamais souciées par le passé de protéger la nature ou de donner à la population locale une chance honnête de participer aux revenus générés par ce pétrole », a expliqué Nicholas Gelpke, éditeur de « mare » et fondateur de maribus gGmbH.

Informations contextuelles

maribus gGmbH a été fondée en 2008 par Nikolaus Gelpke, l'éditeur de « mare ». Elle officie en tant qu'organisation à but non lucratif avec pour objectif de sensibiliser l'opinion publique sur la nature interconnectée des divers aspects des sciences marines et de contribuer à mettre en place une campagne de conservation marine plus efficace. La première publication de maribus, « World Ocean Review 1 » (WOR 1), était déjà parvenue à fournir un rapport exhaustif et unique illustrant l'état des océans de la planète et les interactions entre l'océan et les conditions écologiques, économiques et sociopolitiques. À ce jour, environ 70 000 exemplaires de ce tour d'horizon en allemand et en anglais ont été demandés à travers le monde.

La troisième publication de maribus, « Raw materials from the Sea - Opportunities and Risks (Matières premières maritimes - opportunités et risques) », a également été produite en coopération avec des partenaires du rapport WOR engagés depuis longtemps dans l'étude des océans et travaillant au plus haut niveau académique :

  • l'Institut international de l'océan (IOI), créé en 1972 par Elisabeth Mann-Borgese,
  • le pôle d'excellence « The Future Ocean », une association de plus de 200 scientifiques de diverses disciplines soutenue par l'université de Kiel, le Centre Helmholtz pour la recherche océanique GEOMAR de Kiel, l'Institut de l'économie mondiale (IfW) et l'académie des Beaux-Arts et du Design de Muthesius, avec le financement de gouvernements fédéraux et étatiques dans le cadre de l'initiative d'excellence de la Fondation allemande de recherche (DFG), et
  • « mare » - le magazine des océans

Le rapport « World Ocean Review 3 » est diffusé à 45 000 exemplaires (allemand/anglais). Ce rapport n'est pas à vendre, mais il est disponible gratuitement, sans aucun but lucratif.  Une version anglaise sera bientôt disponible en plus de la version allemande. Le rapport complet sera disponible simultanément sur Internet à l'adresse http://www.worldoceanreview.com.

« World Ocean Review 3 - Raw materials from the Sea - Opportunities and Risks », publié par maribus gGmbH à Hambourg, 2014, 164 pages au format livre de poche, avec de nombreuses illustrations et photographies.

Liens :
http://www.worldoceanreview.com
http://www.mare.de
http://www.futureocean.org
http://www.geomar.de


Contacts et exemplaires gratuits :

maribus gGmbH    
Stephanie Haack    
Relations publiques et avec les médias    
Tél. : +49-40-368076-22    
E-mail : haack@maribus.com


Université Christian-Albrechts de Kiel
Pôle d'excellence « The Future Ocean »
Friederike Balzereit, Relations publiques
Tél. : +49-431-880-3032
E-mail : fbalzereit@uv.uni-kiel.de

 

SOURCE maribus gGmbH



More by this Source


Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.