L'Europe a besoin de l'Ukraine, selon l'ancien président polonais

KIEV, Ukraine, April 17, 2013 /PRNewswire/ --

Dans une dizaine d'années, l'UE devra entamer l'entrée de l'Ukraine dans l'Union européenne, car elle aura besoin d'accès à son marché et à sa main-d'œuvre. C'est l'avis exprimé par l'ancien président polonais Aleksander Kwasniewski dans une interview accordée à Wprost, tel que rapporté par Unian.

L'ancien président Kwasniewski a suggéré que si l'UE disait maintenant non à l'Ukraine et à la Turquie, elle devrait vraiment leur demander de se joindre à l'union dans 10 ans, car il ne serait pas censé de refuser le potentiel que possèdent ces deux pays.

« L'Europe a besoin de l'Ukraine, en raison de son potentiel démographique et commercial ainsi que des millions d'Ukrainiens qui travaillent actuellement dans l'UE et en Pologne », a fait remarquer Kwasniewski.

Il a reconnu qu'en 2012 le gouvernement ukrainien a fait des progrès significatifs afin de satisfaire les exigences de l'accord d'association (AA) qui avait été paraphé en mars de l'année dernière. En outre, il a réitéré que les autorités ukrainiennes sont prêtes à introduire les normes européennes, ce qui n'est pas le cas pour les autorités russes et biélorusses.

De plus, Kwasniewski a indiqué que les oligarques ukrainiens étaient les plus intéressés dans l'adhésion de l'Ukraine à l'UE. Il est d'avis que l'intégration de l'Ukraine à l'Europe garantira la préservation du capital, offrira de meilleures possibilités de prêt ainsi que l'accès à des marchés étrangers. « Ils souhaitent un pays qui bénéficie de la loi et de la sécurité des échanges économiques », a déclaré l'ancien président polonais.

L'idée selon laquelle l'Ukraine est « importante pour l'Europe en tant que source de croissance économique et de sécurité en matière d'énergie, ainsi qu'un pont vers la Russie » avait été partagée le 2 avril 2013 par l'ancien premier ministre italien et ancien président de la Commission européenne Romano Prodi, dans son article publié dans le Christian Science Monitor.

Le politicien italien a rappelé que la signature de l'accord d'association avec l'Ukraine améliorerait le commerce bilatéral et les voyages, offrirait un nouveau marché vaste pour les produits européens, fournirait à l'Europe de nouveaux travailleurs capables, améliorerait la sécurité énergétique de l'Europe (l'Ukraine possède 1,2 billion de mètres cubes de gaz de schiste), tout en améliorant les intérêts en matière de sécurité de l'Occident.

En outre, le politicien a suggéré que l'adhésion « contrôlerait les tendances anti-démocratiques », comme fut le cas en Hongrie, par exemple. Il a rappelé que lors de leur adhésion en 2004, certains des nouveaux pays membres étaient en pire état que l'Ukraine aujourd'hui.

SOURCE Worldwide News Ukraine



More by this Source


Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.